L’Europe peut-elle succomber aux populismes ?

 |   |  126  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'Europe peut-elle succomber aux populismes ?

Le 22 juillet dernier, le Sénat polonais majoritairement nationaliste validait une loi visant à transférer les compétences judiciaires au pouvoir exécutif. Face à la rue et aux menaces de la Commission européenne, le président polonais, Andrezj Duda, a finalement mis son veto aux réformes controversées de la justice.

Au sein de l'Union européenne et à l'international, les populismes en tout genre continuent leurs progressions. Quels rôles peuvent jouer la France et les institutions européennes vis-à-vis des pays qui restent sur des positions moralistes, conservatrices et nationalistes ?

Pour en discuter, nous recevons Jean-Yves Camus, politologue et spécialiste de l'extrême droite, Sylvain Kahn, géopolitiste de l'Europe et Jean-Yves Potel, historien et politologue, spécialiste de la Pologne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2017 à 10:27 :
Émission dans laquelle un véritable spécialiste a mouché la journaliste qui n'a pas pu s'empêcher de répéter bêtement ce qu'elle n'a jamais vérifié par flemme ou ignorance ou incompétence classant ainsi la france insoumise dans la même catégorie que les mouvances d'extrême droite.

Ignorer ces différences majeurs c'est rendre le racisme et la xénophobie ordinaires, les gens qui font cet amalgame, par intérêt pour leur caste bien entendu d'abord et avant tout sont des criminels en puissance aussi sincères puissent ils être.

Honte à tout ceux qui font cet amalgame, alors bien entendu c'est de la fabrique à opinion pure et dure rabâchée en permanence dans les médias de masse mais cela génère la pensée qu'il n'y aurait aucune différence entre ceux qui ne se préoccupent pas forcément de la bonne manière et non dénues de dogmes, des intérêts du peuple et les fous furieux violents, anti démocratique, racistes et xénophobes, bref tout ce qui relève des psychopathes en puissance.

Une bonne émission politique c'est quand les invités sont bons, dès qu'il y a des prêcheurs néolibéraux cela devient ennuyeux à mourir, parce que TINA c'est bon hein on la connait, elle répète tous les jours la même chose sans jamais argumenter, merci bien.
a écrit le 27/07/2017 à 8:08 :
On a le choix entre une administration multinationale de Bruxelles ou rien? Parce revenir au local c'est populiste!
a écrit le 26/07/2017 à 23:22 :
Pour jouer les garde-fou, il faut les moyens aussi, le seul moyen de calmer le populisme c'est de permettre à chaque pays européens de progresser économiquement et équitablement dans la réciprocité. Une vie digne fait baisser l'erreur du populisme (qui vient de la peur et qui l'oriente une haine vers x y ou z) ce sont les peurs qu'il faut soigner pour enrayer le populisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :