Le paradis luxembourgeois au coeur de l'incohérence européenne

La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, le paradis luxembourgeois au coeur de l'incohérence européenne

3 mn

Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi./ DR

On peut diverger par le bas en Europe. On le sait. Nul besoin d'y revenir. Mais on peut aussi diverger par le haut. Symptomatique de cela le Luxembourg.

Le Luxembourg possède aujourd'hui un PIB par habitant représentant plus de deux fois celui de l'Allemagne. L'écart est à la fois spectaculaire, mais il faut aussi le relativiser lorsque l'on connaît les écarts considérables que l'on observe au niveau régional en Europe.

Il n'en reste pas moins, que même en tenant compte de cette dimension, la richesse par habitant luxembourgeoise est d'un tiers supérieur à celle de la région la plus riche d'Allemagne, celle de Hambourg. Et être pauvre au Luxembourg, c'est gagner moins de 1.700 euros par mois quand ce chiffre voisine 1.000 en France et en Allemagne ou 380 en Grèce.

Le secret bancaire : l'alpha et l'oméga pour le Luxembourg

La région, on le sait est à dominante financière (le secteur représente plus de 20% de son PIB, et 46% de son activité dépend de son rôle de place financière, c'est un record en Europe). La performance du Luxembourg n'est donc pas étonnante en soi. Ce qui est plus étonnant, c'est la trajectoire de son PIB par habitant sur longue période). L'écart avec l'Allemagne n'a cessé de se creuser au fil des années 80, 90 et 2000, et jusqu'à la crise de 2008, au rythme de la financiarisation du pays. Au registre des bonnes pratiques, le Luxembourg est le pays européen qui nous indique l'alpha et l'oméga pour prospérer au sein de la zone, même en régime de monnaie unique.

Et cet alpha et oméga on le connaît. De mieux en mieux d'ailleurs depuis que le scandale Luxembourg Leaks a éclaté :

  • Le Luxembourg on le savait, avait déjà choisi l'option d'un secteur bancaire couvert par le secret bancaire pour prendre le relai d'une industrie sidérurgique en total dépérissement.
  • Le régime a été assoupli, et le Luxembourg coopère d'avantage, mais le secret demeure.

Une TVA disruptive et une fiscalité arrangeante

Il y a ensuite le régime de TVA pratiqué par le Luxembourg. Un taux de 15%, le plus faible d'Europe et dérogatoire à 3% pour le E-Book. Avant 2003, un prestataire de services électroniques non établi dans l'Union européenne bénéficiait n'était redevable d'aucune TVA. Depuis 2003, les sociétés peuvent, soit s'identifier à la TVA de chaque pays où elles facturent leurs services, s'exposant à des taux élevés comme en Suède (25%), soit s'installer dans un seul pays, où la TVA est la moins forte, et l'appliquer sur toutes les prestations. À ce jeu c'est le Luxembourg qui a remporté la mise.

Il y a enfin ce que j'évoquais plus haut. Les arrangements fiscaux avec les multinationales, dont le Luxleaks a révélé l'ampleur. 343 multinationales, pratiquant l'optimisation fiscale massive, avec la complicité des autorités luxembourgeoises. Il n'y avait d'autre façon de se diversifier selon Jean-Claude Juncker. Soit, prenons acte que pour le président de la Commission européenne, il n'y a pas d'autre parade pour se diversifier, même lorsque l'on possède une des populations les plus qualifiées que de siphonner l'assiette fiscale de ses voisins. L'eldorado promis par le numérique serait donc une pure illusion.

Face à cela, rien de sérieux n'a été entrepris en Europe

Pas étonnant de découvrir alors qu'à bonne école, et confronté à son décrochage, le Portugal crée un régime fiscal dérogatoire pour les retraités d'Europe. Vous bénéficiez, de la santé de l'éducation en France, l'État français vous paie la retraite due, mais cette dernière échappera à l'impôt et viendra alimenter la consommation d'un pays tiers.
L'Europe, on le voit, a encore un sérieux chemin à parcourir en matière de convergence fiscale et de véritables bonnes pratiques.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 04/10/2015 à 15:52
Signaler
"Relais" prend un s même au singulier.......

à écrit le 03/10/2015 à 8:15
Signaler
ce sont bien les nantis qui ont créer au Luxembourg avec la complicite de tout les dirigeants depuis la creation de l'Europe a paradis fiscal et avec mensonges il continue de nier citons les chefs d'etat Français complice depuis 1974 et qui a t'...

à écrit le 02/10/2015 à 19:27
Signaler
Cet article ne mentionne pas l'information qui change tout: la fin du secret bancaire s'appliquera au Luxembourg en 2017. Alors inutile de continuer à citer cet argument complètement dépassé.

à écrit le 02/10/2015 à 1:05
Signaler
D'après les autres commentaires lus ici, je serais donc le seul à trouver les propos d'Olivier Passet pertinents, et débouchant sur LA bonne question !

le 02/10/2015 à 16:17
Signaler
Parce que les personnes qui parlent du Luxembourg ici, parle de ce qu'ils connaissent. J'y travaille également depuis quelques mois. Le luxembourg n'a pas que la finance, c'est diversifié en termes d'activités. La TVA est à 17 et non 15%. Par con...

le 03/10/2015 à 10:19
Signaler
Toto a bien raison. Prenez la route qui va de Metz à Luxembourg. En France, ce n'est qu'usines abandonnées, friches industrielles. Il y a de la grande distribution, mais plus de production. Passée la frontière, le décor change, les bâtiments industri...

à écrit le 01/10/2015 à 20:29
Signaler
En matière de bonne pratique la France est très mal. La fiscalité française est honteuse, injuste et génératrice de chômage car spoliatrice. La France plombe l'Europe, par son système destructeur d'espoir qui terminera en débâcle sociale. La France j...

le 04/10/2015 à 8:15
Signaler
Je vous rassure, le temps plein en France est de 38h/semaine, et encore, c'est ce qui est déclaré au fisc, donc on suppose qu'il est encore plus élevé que ca dans les faits ;) Et si tu ne crois pas en la France, pleure, mais ne mets pas tout le mond...

à écrit le 01/10/2015 à 18:19
Signaler
Monsieur Passet, Lorsque cous écrivez un article, il est nécessaire d'être certain que les données chiffrées sont coirrectes, sinon votre prose sera de facto discréditée... Or, le taux normal de la TVA au Luxembourg est de 17% et non 15%. Ceci...

à écrit le 01/10/2015 à 16:43
Signaler
Parler du PIB par habitant au Luxembourg n'a aucun sens, cars vous avez de l'ordre de 180000 frontaliers, non résident à Luxembourg, qui participe à la création de richesse. Pour ce qui est du secret banquaire cela fait longtemps qu'il n'existe plu...

le 01/10/2015 à 19:07
Signaler
Dommage que l’état français n'ait toujours pas compris qu'à ce jeu, l’état qui offre la charge fiscale la plus légère est toujours gagnant. L’État pourrait alors rapatrier ses frontaliers, attirer des capitaux pour investir, créer des emplois et atti...

le 01/10/2015 à 19:18
Signaler
Sauf erreur de ma part, le PIB est la valeur totale de la « production de richesse » effectuée par les agents économiques à l’intérieur d'un territoire (ménages, entreprises, administrations publiques), divisée par le nombre d'habitants. Vous ne pouv...

à écrit le 01/10/2015 à 16:13
Signaler
Vous oubliez complètement qu'il y a 160 000 frontaliers qui chaque jour viennent travailler au Luxembourg.... La richesse qu'ils créent vient inflater considérablement le PIB du Luxembourg, plus encore si elle est rapportée aux residents..!!! Mainte...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.