Les compétitions de football enflamment-elles le nationalisme ?

 |   |  112  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, les compétitions de football enflamment-elles le nationalisme ?

Depuis le début de l'Euro 2016, l'UEFA a déjà sanctionné un quart des fédérations représentées dans la compétition, pour le comportement de leurs supporteurs. À Marseille, les hooligans russes ont notamment fait preuve d'une extrême violence. Vingt d'entre eux ont été expulsés de France. Ces débordements sont-ils exacerbés par la rivalité entre nations qui se joue sur le terrain ? Le football-spectacle est-il une victime ou un vecteur du nationalisme ?

Pour en débattre, Yvan Gastaut, historien spécialiste du sport, Jean-Marie Brohm, sociologue, Pierre Maturana, rédacteur en chef de So Foot, et Béatrice Giblin, géographe, spécialiste des questions nationales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2016 à 15:21 :
Le sport ne sert qu'à exacerber le narcissisme de ceux qui le pratiquent tout comme la compétition malsaine entre les individus, et finalement entre les peuples. De plus dans nos sociétés de consommation ce n'est qu'une pompe á fric de plus.
a écrit le 26/06/2016 à 9:33 :
Si les USA ont leur équipe de football, l'Union Européenne ne l'ont pas!!! Essayer d'imaginer le monde si elle existait, quelle tristesse!
a écrit le 25/06/2016 à 11:17 :
LES ROMAINS ONT INVENTER LES JEUX DU CIRQUE ? OU DES HOMMES SE BATTEZ JUSQU A LA MORT? LE NATIONNALIME EST LE MEME PHENOMENE ? LES ENFANTS DE RICHES ONT BESOIN DE S AFFRONTEZ? MAIS SI LE JEUX NE LEURS SUFISSENT PLUS ONT AURAS DES GENS QUI EPOUSERONS UN IDEAL COMME/ DAECH/ OU COMME LES /CASSEURS/? C EST UN PNENOMENE VIEUX COMME LE MONDE C EST AUX SOCIETES CIVLISE DE LEURS DONNEZ UN IDEAL AUTRE QUE DE SE BATTRE? ET C EST AUSSI A LA SOCIETE DE LES CONBATTRE ET DE LES PUNIRS???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :