« Les Français nous disent qu'il y a trop de normes, trop de complexités », Carole Delga

 |   |  29  mots
A l'occasion de l'événement « The Village » qui a eu lieu à Saint-Bertrand de Comminges fin août 2019, des personnalités du monde économique, politique et culturel ont livré leur constat sur la décentralisation en France. Tentée depuis plusieurs décennies, celle-ci est souvent apparue comme un casse-tête à mettre en place.

Aujourd'hui, le point de vue de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

Retrouvez la série vidéos « Décentralisons ! » cette semaine à 11H sur LaTribune.fr.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2019 à 13:38 :
C'est ce que ce sont dit les patrons du Boeing 737 MAX trop de normes,trop de contrôle ,trop de tests ,on va passer outre ,on voit le résultat aujourd'hui.
Rappelez vous le fondateur de PIP, Jean-Claude Mas et ses protheses mammaires ,lui aussi voulait moins de normes surtout sanitaire il était en plus appuyé par son copain Sarko sur ce sujet.On connait le résultat .
a écrit le 11/09/2019 à 11:30 :
Rien que de remplir un dossier pour le collège qu'il faut répéter chaque année alors que ce sont les mêmes informations demandées c'est pénible et je ne vous dis pas ensuite le lycée et ensuite l'université...

Par ailleurs tout passer par internet ne fait que compliquer et gaspiller du temps d'une part et surtout on se demande comment peuvent faire des familles modestes intellectuellement pour inscrire leurs enfants.

Ou quand l'inégalité est constitutionnalisée, on gaspille les forces vives de notre pays du seul principe oligarchique de notre système.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :