Les investisseurs italiens préfèrent la France pour entreprendre

OPINION. Depuis plusieurs années, les investisseurs italiens ont fait de la France leur pays de destination privilégié en Europe. Avec environ une centaine de projets d'investissement par an, l'Italie se place parmi les premiers investisseurs étrangers dans l'Hexagone. Que ce soit dans l'industrie, dans la construction ou dans l'automobile, les investisseurs italiens sont attirés par les atouts structurels qu'offre la France, bien davantage que d'autres pays européens. Par Edoardo Secchi, Président fondateur d'Italy-France Group et fondateur du Club Italie-France.

3 mn

(Crédits : Reuters)

L'Hexagone s'est hissée au premier rang en Europe des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers. 2021 a été une année record avec le lancement de 1.607 nouveaux projets, enregistrant une augmentation de 32 % par rapport à l'année précédente.

L'Italie a contribué à ce record avec 96 nouveaux projets lancés en 2021, qui ont permis de créer ou de maintenir 1 830 emplois. C'est un nombre d'emplois en forte croissance (+ 61%) par rapport à l'année précédente.

La France représente 44 % du total des investissements italiens à l'étranger, en première position, suivie par la Grande-Bretagne (11 %) et l'Allemagne (10 %). Les trois principales régions françaises de destination des investissements italiens sont l'Ile-de-France (la région parisienne accueillant 1 projet sur 3), l'Auvergne-Rhône-Alpes (15 %) et la Provence-Alpes-Côte d'Azur (8 %).

Parmi les investissements italiens lancés en France en 2021, les nouvelles implantations représentent 47%, ainsi que les projets d'extension d'activités existantes (47%). Les acquisitions d'entreprises françaises représentent en revanche 6% des projets.

Les investissements privilégient l'industrie et la R&D

Environ la moitié des investissements italiens a été destinée à l'industrie, la recherche & développement et Innovation. Les entreprises italiennes ont investi principalement dans la création et/ou le renforcement d'activités industrielles (29% des projets), dans d'autres activités liées au siège social (28%) et dans la R&D, l'Ingénierie et la Conception (16%). Les investisseurs italiens sont en effet à l'origine de 10 % du total des projets de R&D initiés en France par des entreprises étrangères.

En ce qui concerne la répartition sectorielle, les investissements ont été réalisés principalement dans les secteurs suivants : tourisme, hôtellerie et restauration (16 %), automobile (15 %), bâtiment et construction (15 %), verre, céramique, transformation de bois et papier (13 %) et ameublement (13 %).

Parmi les 96 projets réalisés en 2021, figurent quatre importantes multinationales. Le groupe Chiesi, avec un chiffre d'affaires consolidé de 2 milliards et 420 millions d'euros, fait partie des 50 premières entreprises pharmaceutiques au monde. Chiesi a investi sur le site industriel de la Chaussée-Saint-Victor (Centre-Val-de-Loire) afin de développer des aérosols-doseurs à moindre impact carbone. « Autonome d'un point de vue énergétique, le laboratoire contribue à la résilience du système de soins en France et à la création d'emplois », souligne le communiqué de presse.

ABK Group Industrie Ceramiche S.p.a. est une entreprise historique du secteur des revêtements en céramique qui se positionne parmi les leaders mondiaux du secteur. Le groupe a repris fin février 2021, l'usine Desvres basée à Boussois en région Hauts-de-France

Le groupe Prysmian, premier constructeur mondial de câbles pour l'énergie et les télécommunications, est présent en France au travers de ses 10 usines. La France représente à ce jour son premier pays d'implantation à l'étranger et le deuxième centre de R&D au monde après l'Italie. Prysmian investira 40 millions d'euros en Bourgogne-Franche-Comté et en Île-de-France, tout en créant 45 emplois.

Le groupe Dedalus, leader européen et acteur mondial clé de la e-santé prévoit de recruter 200 salariés qualifiés, principalement en ingénierie informatique en Nouvelle-Aquitaine et Île-de-France.

Le groupe agro-alimentaire Ferrero investira quant à lui 36 millions d'euros, sur les 18 prochains mois, dans la digitalisation et modernisation des lignes de l'usine de Villers-Ecalles en Normandie.

Les atouts français qui attirent les italiens

Quelles sont les raisons pour lesquelles les investisseurs italiens préfèrent la France à d'autres pays en Europe ?

Aux yeux des entrepreneurs, il existe plusieurs critères fondamentaux à respecter avant de s'implanter dans un pays étranger : croissance et dynamisme du marché, stabilité politique, support des pouvoirs publics pour faciliter l'implantation et les investissements.

Ainsi, pour les Italiens, la France dispose d'atouts structurels supérieurs à d'autres pays. Le niveau d'innovation, les infrastructures, les télécommunications, la taille du marché, la position géographique stratégique, le coût de l'électricité, la présence d'importantes multinationales, les nombreux dispositifs d'aides aux entreprises qui investissent notamment dans la R&D et dans l'innovation.

Ces points forts forment un potentiel important en termes d'opportunités qui attirent les entrepreneurs transalpins intéressés à s'accroitre à l'international, au sein d'un marché riche et fiable.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.