Marions le savoir-faire agricole français à la puissance de la French Tech

TRIBUNE. La France doit bâtir une agriculture plus forte et plus souveraine. Cela passera inévitablement par l'intégration renforcée des technologies et des innovations ainsi que par un accompagnement des pépites de l'Agritech et de la Foodtech. Par Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, et Cédric O, Secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

4 mn

La France peut déjà compter sur plus de 200 start-up et entreprises référencées de l'AgriTech et de la FoodTech pour apporter des solutions concrètes et innovantes aux défis qui se posent devant nous.
La France peut déjà compter sur plus de 200 start-up et entreprises référencées de l'AgriTech et de la FoodTech pour apporter des solutions concrètes et innovantes aux défis qui se posent devant nous. (Crédits : Reuters)

Le 12 juillet dernier, le président de la République nous appelait à relever l'immense défi de « redevenir une nation de recherche, d'innovation, d'agriculture et d'industrie », tout en rappelant la nécessité d'accélérer la dynamique qui est la nôtre en matière de numérique et de technologie.

Dans le domaine de l'agriculture, notre pays peut déjà compter sur plus de 200 start-up et entreprises référencées de l'AgriTech et de la FoodTech pour apporter des solutions concrètes et innovantes aux défis qui se posent devant nous.

Premier pays agricole de l'Union européenne

La France est le premier pays agricole de l'Union européenne, mais aussi la première nation européenne de la technologie, symbole de la vitalité de la French Tech. Elle est donc dans le même temps une terre agricole et une terre d'innovation. Et contrairement à ce que certains voudraient faire croire, le monde agricole est résolument ancré dans notre époque et dans la construction du futur. Sortons des images ancestrales d'agriculteurs isolés dans les champs et déniant les avancées prometteuses offertes par la technologie au profit d'une agriculture repliée sur elle-même. Elles sont contraires aux réalités ! L'agriculture est hautement technologique et innovante. C'est même dans son ADN.

Notre vision est très claire : il nous faut bâtir une agriculture plus forte et plus souveraine. Cela passera inévitablement par l'intégration renforcée des technologies et des innovations ainsi que par un accompagnement des pépites de l'Agritech et de la Foodtech.

En faisant de l'innovation une priorité pour le monde agricole, nous avons fait le pari d'une agriculture à la fois plus durable, plus résiliente et plus compétitive. Car innover en agriculture, c'est par exemple lui donner les moyens de jouer pleinement son rôle fondamental dans la lutte contre le réchauffement climatique. Calculer le taux de carbone dans le sol pour imaginer des solutions pour le régénérer, réduire les usages de produits phytosanitaires grâce à des technologies de précision ou des solutions alternatives efficaces, mieux se protéger des aléas climatiques avec des outils météorologiques prédictifs avancés, sélectionner de nouvelles variétés pour améliorer la résilience de nos cultures, améliorer le bien-être animal grâce à des outils de surveillance globale, optimiser les processus de stockage et de production dans l'industrie agro-alimentaire ou encore consommer de manière plus saine et durable en utilisant des plateformes qui facilitent la vente en circuits courts : les innovations existent déjà sous toutes les formes dans le monde agricole. Ce ne sont pas des idées pour demain. Ce sont des solutions d'aujourd'hui qui permettent d'accélérer les transitions déjà engagées par le monde agricole. Et c'est aussi un véritable facteur d'attractivité pour les futures générations d'agriculteurs. Vectrice d'améliorations considérables en termes de conditions de travail de nos agriculteurs, l'innovation permet d'attirer de nouveaux talents vers ces métiers.

Un véritable levier de développement

En plus d'être une force pour construire l'agriculture de demain, l'innovation est aussi un véritable levier de développement pour notre pays. D'ici 2025, les 120 start-up les plus performantes de la French Tech représenteront à elles-seules plus de 220.000 emplois directs et indirects partout en France. Avec plus de 560 millions d'euros de fonds levés en 2020, l'écosystème français des AgriTech et des FoodTech se positionne à la 5e place des écosystèmes mondiaux mais est le leader en Europe ! C'est pourquoi, il est nécessaire de capitaliser sur ces atouts qui sont les nôtres et de mieux accompagner ces start-up qui seront les futurs géants des écosystèmes agricoles de demain. Collectivement, nous pouvons aller plus loin pour permettre de mieux exporter nos technologies et faire de la France le fer de lance de l'innovation agricole à l'international.

Nous croyons en ces innovations. Elles existent et soyons-en fiers ! Le monde agricole et agroalimentaire est prêt à s'en saisir encore davantage pour permettre à notre agriculture d'être plus souveraine, plus résiliente, plus durable. Nous sommes déjà le leader européen de l'AgriTech. Allons plus loin pour être un leader international et intégrer le podium des écosystèmes au niveau mondial ! C'est pour cela que le Gouvernement va fortement se mobiliser en faveur de ces innovations. Nous en appelons à tout l'écosystème français, des start-up aux financeurs, en passant par les acteurs publics et les territoires, pour porter ensemble cette dynamique. Unissons nos forces. Il en va de l'avenir de notre agriculture et de la souveraineté de notre pays.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 01/09/2021 à 17:50
Signaler
pas sur qu'ils vivront heureux et auront beaucoup d'enfants

à écrit le 31/08/2021 à 0:35
Signaler
Ca bouge beaucoup en agriculture, mais que de problêmes dans le recrutement, même les gens venant d'autres pays refusent de le faire, alors cultiver pour jeter, c'est pas top.

à écrit le 30/08/2021 à 10:28
Signaler
oser s exulter avec duplicité devant le retour des farines animales au lieu de soutenir une agriculture raisonnée

à écrit le 30/08/2021 à 9:09
Signaler
Une éradication du massacre agro-industriel via tout ces produits qui tuent les humains la terre les insectes et les animaux et la biodiversité couplée à un protectionnisme légitime du fait de la volonté de ne plus rendre malades les humains, voilà c...

à écrit le 30/08/2021 à 9:00
Signaler
aprés l'echec de la loi Egalim..... voici de nouvelles perspectives high tech..... Et pendant ce temps, beaucoup d'agriculteurs travaillent 70 heures par semaine en ne percevant que 500 € par mois et finissent avec une retraite de misère ......

à écrit le 30/08/2021 à 8:46
Signaler
Je n'ai rien contre la française tech -et toc- mais avant de rechercher des solutions technologiques vous devriez lire le rapport du sénateur Duplomb de mai 2019 (et ouais plus de deux ans déjà).

le 30/08/2021 à 14:21
Signaler
Il est quand même hallucinant que les normes imposées dans notre pays ne soient pas protégées par du protectionisme tandis que les etats unis eux n'hésitent pas de l'utiliser massivement et de plus en plus. L'UE est complètement à côté de la plaque, ...

le 31/08/2021 à 8:23
Signaler
Pas bonnes les gariguettes, il est bien difficile notre râleur. Les problèmes de l'agriculture française sont surtout (les) politiques, et là on en a deux qui demandent au reste de la société de leur apporter des solutions techniques pour régler des ...

le 31/08/2021 à 10:40
Signaler
Non la gariguette n'est pas bonne et j'habite dans une région dite de la fraise. Elles sont fades et peu sucrées et souvent trop dures parce que poussant trop tôt et récoltée trop tôt. Puis je vois pas trop l'apport technique qu'apporte cet énième ra...

à écrit le 30/08/2021 à 6:58
Signaler
Il n'y a pas que les cultures qui peuvent être hors sol. Voilà deux beaux exemples de macronistes qui le sont aussi, et dont le patron n'a de cesse de pénaliser, pour rester "soft", l'agriculture française à coup de traités internationaux.

le 30/08/2021 à 16:34
Signaler
J'adore .... A part ça, je vous conseille d'acheter les produits de C qui le patron, élaborés avec le souci de bien rémunérer les producteurs.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.