Migrants : l’extrême droite peut-elle imposer son agenda à l’Union européenne ?

 |   |  126  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l’extrême droite peut-elle imposer son agenda à l’Union européenne ?

Au lendemain du naufrage de 48 migrants au large de Sfax, la déclarationdu nouveau ministre de l'Intérieur italien est glaçante :

« Le bon temps pour les clandestins est fini :
préparez-vous à faire les valises. »

Matteo Salvini est attendu mardi 5 juin au Luxembourg aux côtés des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne. Au centre des discussions : la révision de l'accord de Dublin. Alors que l'extrême droite a gagné l'Autriche, la Hongrie, et désormais l'Italie, peut-elle imposer son agenda à l'Union européenne ?

Pour en discuter, nous recevons Anaïs Voy-Gillis, fondatrice de l'Observatoire Européen des Extrêmes, Jean-Thomas Lesueur, délégué général du think tank libéral Thomas More et Yann Manzi, fondateur de l'association Utopia 56.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2018 à 10:31 :
Avec ce titre, le problème est posé ainsi : les millions de migrants qui arrivent dans l'eldorado européen - de façon totalement imprévisible- doivent être accueillis le plus largement possible. Toute question sur les causes et les conséquences de cet exode massif n'a aucun rapport avec les guerres menées dans les pays d'origine de ces migrants par les occidentaux . Il n'y a aucun impact économique,social et politique dans les pays d'accueil (au hasard, l'Italie ou l'Allemagne ). Tout gouvernement qui ne coopère pas serait populiste, d'extrême droite, rouge-brun. Foi d'ONG. C'est bien ça ? Merci Arte .
a écrit le 11/06/2018 à 10:08 :
Interdiction d'écrire autre chose que la messe européiste de arte, qui est allemande aussi d'ailleurs, ceci devant expliquer cela, merci.

C'est moche ce que vous faites là, vraiment et faut pas s'étonner en ignorant volontairement les problèmes de susciter la haine envers cette europe là, tous les jours un peu plus.

Vite un frexit.
a écrit le 10/06/2018 à 18:52 :
C'est plutôt deux conceptions politiques et économiques complètement différentes qui s'opposent.
Solution un : on laisse l'Afrique s'enfoncer et en 2100 ils seront 4 milliards (projections véridiques) qui seront peut être voir sûrement encore en état de sous développement et donc l'Europe sera submergée puis détruite de l'intérieur par des vagues de réfugiés qui seront totalement incontrôlables.
Solution deux : on interdit totalement le territoire européen aux réfugiés, on supprime toute forme d'aide sociale aux clandestins et on les renvoie chez eux. Mais en contre partie on organise un gigantesque plan Marshall international pour le continent africain qui se concentrerait sur l'éducation en s'inspirant du modèle de Singapour. Là on aurait en 2050 une Afrique pleinement développée et riche qui ne nous enverrait que des ingénieurs et des touristes.
Faîtes votre choix.
a écrit le 09/06/2018 à 18:53 :
Qui de l'extrême droite ou des migrants peut imposer son agenda à l'UE? Vous avez 4 heures et après je ramasse les copies !
Réponse de le 10/06/2018 à 16:14 :
qui peut influencer l’UE ?
- la Russie
- les USA

...les extrémistes ue et les migrants sont «  des victimes « collatéraux  des influences toxiques des dualités politico- économique »
(boucs émissaires& bourreaux )

La porte de sortie pour l’Europe : une nouvelle constitution plus juste pour les peuples , abolir celui de 2005 ?
a écrit le 09/06/2018 à 11:02 :
L’extrême droite c'est quoi? Si cela ne plait pas à Merkel?
Trop facile de donner un nom à une idée pour la dénigrer.
Ce que le peuple veut, exprimé par le vote, s'appelle démocratie et pas extrème droite.
Réponse de le 10/06/2018 à 16:08 :
les «  votes » peuvent être bidouillés aussi
exemple :
-électeurs décédés inclus dans les votes à Paris ( info ds les médias)
- système des doublons...
- pas de prise en compte des abstentions ou vote blanc
il est même possible de bidouiller les votes numériques
il est possible de manipuler des élections( Russie- Usa)
a écrit le 08/06/2018 à 20:25 :
Certes la France n’est pas l’Italie mais elle a déjà vu par 2 fois (2002 et 2017) un candidat de l’extrême droite accéder au 2ème tour de l’élection présidentielle. La présence d’un grand nombre de migrants, qui a peut-être favorisé l’accession de l’extrême droite au pouvoir en Italie, n’existe pas ou du moins à un degré moindre en France. Pourtant, face à un manque d’enthousiasme de la population française à accueillir des migrants sur son sol, y compris les migrants ayant fui leur pays où ils étaient en danger, tout ce que compte la France d’opposants à l’extrême droite a entamé, il y a quelques temps, une guerre médiatique visant à convertir les français à leurs idées. Ces opposants sont très nombreux, écrivains, artistes, publicitaires, journalistes, intellectuels, hommes et femmes politiques etc. et leur combat les a amené, toujours en prenant l’exemple des migrants, à réclamer l’accueil de tous les migrants, y compris les migrants d’origine économique.
Le problème est que toutes ces personnes ont oublié de réfléchir aux conséquences que pouvait avoir leur action. Je pense qu’en insistant un peu trop lourdement ils ont réussi non seulement à renforcer les idées des personnes déjà acquises à l’extrême droite mais aussi à en irriter d’autres, n’ayant pas à priori d’idée préconçue sur la question, à cause du didactisme de leurs propos. Je ne sais pas si cette irritation va directement renforcer le nombre de sympathisants aux idées de l’extrême droite mais, ajoutée à un manque de réalisme évident : accueillir tous les migrants alors que la France est déjà incapable de fournir un emploi à tous ses habitants, cela est susceptible de créer un rejet d’une partie de la population envers ceux qui leur font la leçon. Et le risque est bien sûr que le combat généreux de l’intelligentsia française ait un résultat absolument contraire à ce qui était recherché à savoir renforcer l’extrême droite au lieu de l’affaiblir et, à cause d’un manque de mesure et de retenue, favoriser son accession au pouvoir alors que, « en temps ordinaire », cela aurait été beaucoup plus difficile pour elle.
a écrit le 08/06/2018 à 7:46 :
Oui, l’extrême droite peut-elle imposer son agenda à l’Union européenne si elle a la majorité silencieuse derrière elle. L'opinion publique et non les combines des partis doit décider de la politique à suivre. C'est ce que l'on appelle "Démocratie".
a écrit le 07/06/2018 à 8:48 :
Bonjour,

vous avez une zone x dans le monde ou des humains fuient la guerre, les meurtres, viols , tortures et la famine

c’est une «  sorte d’extermination » dans la plus grande «  indifférence »

de l’autre une « zone Europe « qui a connue la première et deuxième guerre mondiale à cause «  de la haine, le fascisme, l’extrémisme » qui laisse «  naître » à nouveau des gens qui ont «  comme moteur énergétique la haine »
il y a eu 6 Millions de morts , même plus

la lutte pour une liberté et la démocratie :
être un humain digne de ce nom.

la misère des migrants est un scandale
ou est l’ONU?

ceci n’a rien à avoir avec les religions des «  hommes »

Que dit le Pape ?

c’est «  sur » que même pour le «  tourisme » l’Italie fait froid «  au dos »
dommage car c’est un magnifique pays ou heureusement ( j’espère) tous ne sont pas comme « ça »

les populistes européens n’entraineront pas les masses à la «  haine » de l’autre en Europe.
il est «  cohérent » que c’est à l’ONU de trouver un compromis pour « les calmer. »

car leur colère est due à cause «  migrants »?

et après ils voudront quoi ?

le combat de ces gens ne s’arrêtera jamais jusqu’au jour ou ils vont comprendre que cette haine est à l’intérieur de eux et ce feu va les consommer entièrement

la haine c’est la maladie ( le cancer de l’humanité)de ce monde et c’est l’appel du mal ici.

Cordialement.
a écrit le 06/06/2018 à 14:54 :
"Les migrants sont une richesse"...25% de ceux issus de l'immigration des années 60 sont pour l'application de la charia.
Le vrai sujet que personne n'a abordé sur le plateau est bien la religion. Les racines chrétiennes de l'Europe devront être reconsidérées par Bruxelles, à défaut nous courrons à la catastrophe !
Signe: un athée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :