N'ignorons pas l'économie du sens, pilier de la croissance économique de demain

OPINION. Aaron Hurst expliquait dès 2014 [1] qu'après l'économie de l'information, nous nous dirigeons vers une économie du sens, englobant nos modes de vie, de travail et de consommation. Dans celle-ci, nos relations sociales, l'impact de nos actions, ainsi que notre épanouissement personnel et professionnel deviennent centraux. Cette tendance, qui s'est largement accélérée ces dernières années avec la crise écologique et sanitaire, implique que l'économie, tout comme l'emploi, s'adaptent et se transforment. Favorisons le développement de l'économie du sens pour créer un écosystème favorable à la création de nouveaux projets professionnels. Par Edouard Dumortier, cofondateur d'AlloVoisins

5 mn

(Crédits : DR)

En 2018, le succès du livre « Bullshit jobs » de David Graebe a mis en lumière le fait que la technologie contribue à trouver des moyens de nous faire travailler davantage, en créant des emplois inutiles. Une étude récente publiée par Randstad montre que près d'un Français sur cinq a le sentiment d'occuper un de ces bullshit job, et que près de la moitié des Français estiment que la reconversion, en créant notamment sa propre activité, fait partie des solutions clés pour s'épanouir professionnellement. Ce constat mène à deux questions : comment retrouver du sens au travail et quel en est l'objectif ?

Une personne qui trouve du sens dans la réalisation de ses tâches quotidiennes ou qui se retrouve dans le projet global collectif d'une entreprise, qu'elle en soit à l'origine ou pas, sera nécessairement plus performante économiquement. Plus efficace et impliquée, elle crée effectivement davantage de valeur ajoutée. Un particulier qui se lance à son compte mène un projet dans lequel son épanouissement personnel fait naturellement partie. Guidé par le choix d'une activité qui l'intéresse et pour laquelle il est doué, c'est lui qui fixera également ses objectifs, ainsi que son rythme, son environnement et ses conditions de travail. C'est donc l'une des solutions, mais ça n'est pas la seule.

La quête de sens est aujourd'hui l'une des conditions sine qua non de la performance d'un travailleur et représente, de fait, un enjeu majeur pour le succès d'une entreprise. Ces dernières doivent donc opérer des changements culturels et économiques profonds pour répondre à ces problématiques devenues primordiales.

Fortement incitées par la loi Pacte de 2019 [2], les entreprises ne peuvent plus avoir pour seul objectif leur performance financière. Elles doivent mener une réflexion sincère et globale sur leur apport à la société, dont fait partie le bien-être de leurs collaborateurs. Pour rétablir la confiance avec ces derniers et attirer les nouvelles générations, les entreprises doivent réorienter leur stratégie et trouver des solutions pour remettre du sens dans leurs activités. Pour y parvenir, elles doivent d'une part impliquer leurs salariés dans un projet de long terme et placer au centre de leur préoccupation la mission d'intérêt général qu'elles se sont fixées [3]. D'autre part, donner aux salariés qui le souhaitent plus de flexibilité et d'autonomie grâce aux modes de travail qui se développent actuellement (le télétravail, le co-working, le management de transition etc.).

Les nouveaux entrepreneurs, qu'ils aient fait l'expérience de la perte de sens au cours de leur carrière ou qu'ils se lancent directement dans la création d'entreprise sans passer par le salariat, devront eux aussi avoir en tête le fait que leurs activités et leurs objectifs doivent avoir un impact positif dans la société. Le succès de leur entreprise passera par la valorisation du travail de leurs collaborateurs et leur bien-être. Ils devront créer les conditions de travail qui permettront à tous les salariés de trouver un sens à leurs tâches quotidiennes.

Nous ne passerons pas à côté de l'économie du sens et, si cette quête personnelle ne peut aboutir au sein d'une entreprise, il faut créer les conditions pour que les Français puissent élaborer et mettre en œuvre leurs projets personnels sereinement ou participer à des projets qui leur ressemblent.

Créons un écosystème favorisant l'émergence de nouveaux projets professionnels

Un avis du Conseil économique, social et environnemental sorti en mars 2021 soutient « l'importance d'anticiper et d'accompagner les changements de métiers et d'emplois que la plupart des actifs et actives connaissent désormais souvent au cours d'une vie professionnelle ». Sous cette formule se cache en réalité l'accomplissement pour tout un chacun de ses choix de vie et la réconciliation de ces choix avec le sens dans son parcours professionnel.

En soutenant la reconversion professionnelle et en facilitant l'accès au statut d'auto-entrepreneur, ainsi que les démarches de création d'entreprise, nous donnerons aux jeunes et aux personnes qui souhaitent prendre un virage dans leur carrière un nouveau souffle. Nous donnerons l'opportunité à chaque Français de retrouver du sens à son activité et de participer activement à la croissance économique locale et nationale. En effet, les projets entrepreneuriaux sont à l'origine d'un cercle vertueux : ils créent des solutions innovantes pour répondre aux problématiques de transition écologique, sociale et environnementale, en renouvelant notamment les filières d'emploi et les méthodes de travail. Ils remettent du sens là où il s'est progressivement effacé.

Au-delà du soutien qui doit être renforcé auprès de celles et ceux qui s'engagent sur la voie de l'entrepreneuriat, l'une des solutions pourrait être l'attribution automatique d'un numéro de SIRET à tous les Français, à leur majorité. En plus de créer des vocations, cela donnerait la possibilité à chaque jeune de contourner les difficultés d'entrée sur le marché du travail. C'est en offrant l'opportunité aux jeunes, dès le plus jeune âge, d'avoir leur propre autonomie, qu'ils pourront trouver du sens à leurs activités professionnelles et prendre confiance en construisant eux-mêmes leur carrière. Parce que les jeunes d'aujourd'hui sauront être les entrepreneurs de demain, donnons-leur les moyens d'y parvenir.

_____

[1] CEO de Imperative et auteur du livre « The Purpose Economy », 2014
[2] Dont l'objectif est de repenser la place des entreprises dans la société
[3] Par le vote d'une raison d'être et/ou l'inscription de cette mission dans les statuts de l'entreprise

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/12/2021 à 17:29
Signaler
ok ok ok, il a plein de bonnes idees, utilisees en lean et en team builduing; le pb c'est qu'on est en train de basculer dans un exces inverse qui va se payer tres cher........he oui, les gens veulent du sens, sauver la planete, etre bien avec ses co...

à écrit le 16/12/2021 à 10:23
Signaler
"Un pédalage dans la choucroute" pour nous maintenir dans une "politique de l'offre" avec ses innovations permanentes et de l'indispensable publicité!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.