Pourquoi le Qatar élargit sa stratégie de médiateur de crises au Mali

OPINION. Depuis quelques années, le Qatar exerce son influence sur la scène internationale en étant devenu un acteur incontournable pour jouer les médiateurs dans nombre de crises. L'émirat s'attaque désormais à l'Afrique. Par Sébastien Boussois, chercheur spécialiste du Moyen-Orient au CECID (Université Libre de Bruxelles) et l'OMAN (UQAM Montréal).

2 mn

(Crédits : Reuters)

Fort de son succès diplomatique et politique dans la gestion de l'évacuation des Occidentaux d'Afghanistan après la chute de Kaboul, mais aussi de son rôle d'hôte des négociations entre Américains et Talibans pendant trois ans à Doha, le Qatar s'attaque désormais à l'Afrique. Partisan du dialogue et du multilatéralisme, le petit Emirat s'est érigé en peu de temps, comme un acteur clé de médiateur de crise, bien au-delà des frontières du Moyen-Orient d'ailleurs.

Bientôt le dossier iranien

Après l'Ethiopie, après Gaza, après l'Afghanistan, peut-être bientôt avec la Corée du Sud face à l'Iran, Doha en recevant ces derniers jours le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdullah Diop, a proposé ses services diplomatiques dans la crise violente que traverse le pays depuis le putsch militaire et face à la menace terroriste permanente des islamistes. Mais sa présence était déjà effective dans bon nombre de pays, comme en Libye, et gagne aussi de plus en plus de poids dans le bras de fer violent qui oppose les Etats-Unis à l'Iran depuis des années.

Félicité l'été dernier par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, pour se présenter en nouvelle plateforme de dialogue mondial, le Qatar a en réalité mis en place cette stratégie depuis bien longtemps pour étoffer son soft power et son hard power. C'est depuis les années 2000 que le pays cherche à se placer sur l'échiquier de la planète non seulement pour peser dans les décisions mondiales, mais aussi pour garantir sa survie par une indispensabilité géopolitique devenue évidence. L'installation de la base américaine d'Al Oudeid en était déjà la preuve majeure pour le futur.

Aide humanitaire et soutien aux projets de développement

Ainsi, Abdullah Diop, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali, a pu rencontrer les autorités du Qatar qui, dans un contexte de crise politique et économique, ont offert la possibilité d'une aide humanitaire et un soutien aux projets de développement dans son pays pour l'éducation, la santé et l'économie. Depuis de nombreuses années, les relations financières du Qatar sont étroites et solides.

La rencontre a déjà abouti à un accord pour la création d'un hôpital avec le soutien du Qatar, ainsi que la coopération dans le domaine de la défense pour lutter contre le terrorisme et étudier d'autres projets dans les domaines de l'investissement et de la main-d'œuvre pour le futur. Plusieurs projets sont également à l'étude entre les deux pays pour le développement l'agriculture avec le Qatar Fund for Development et des institutions de développement qataries.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/02/2022 à 12:37
Signaler
les payes du golf gères tous les mèrcenaires du monde il n y aura pas de coupe du monde

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.