Quand l'avion de chasse ne décolle pas

 |   |  573  mots
(Crédits : Pixabay)
Il peut arriver qu'un.e collaborateur.trice efficace, un "avion de chasse", sur lequel la direction d'une entreprise nourrit beaucoup d'espoirs, émette des résistances lorsque la possibilité d'une promotion, avec les responsabilités supplémentaires qui y sont assorties, se présente. Un phénomène qui résulte d'un manque de concertation entre la personne concernée et sa direction. Par Karine Aubry, coach de dirigeants et managers, auteure?.

Vous comptiez sur lui. Son talent et ses capacités ne vous avaient pas échappé. Avec votre DRH vous l'aviez classé dans les hauts potentiels et vous en attendiez beaucoup. Mais voilà, votre « avion de chasse » reste sur le tarmac : il fait son travail mais sans plus d'ambition. Ainsi Sébastien, brillant commercial apprécié de ses collègues, qui vient de refuser la direction de l'équipe. Incompréhensible ! Ou Joanne, cheffe d'équipe technique qui se cantonne à son coeur d'expertise alors qu'elle serait excellente sur d'autres domaines. Lorsqu'un manager cherche à faire grandir ses collaborateurs, il rencontre parfois une forme de résistance... Difficile à comprendre quand il voit tout ce que ce talent aurait à y gagner. Est-ce une affaire de zone de confort ? Ou une génération qui manque d'ambition ? Pas sûr.

En premier lieu, interrogeons ce projet d'évolution. Qui en est animé ? Avec cette simple question, nous pourrions nous rendre compte que le comité directeur a projeté pour telle recrue une trajectoire idéale... en oubliant de la construire avec la personne concernée. Or projeter « pour » quelqu'un revient à projeter « sur » cette personne : ses propres attentes, ses envies,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2019 à 18:00 :
Amis de la mythologie RH, bonjour! Le fameux avion de chasse, quelle blague, la plupart des RH ne comprennent rien à l'activité réelle et on appuient la promotion soit de thuriféraire du parti soit de ceux qu'il convient de promouvoir à l'instant t selon la mode du moment, jeunes, vieux, femmes, gays etc...L'important étant de cocher les cases et de faire tourner les indicateurs. Les vrais avions sont rares et n'ont comme problème que d'appartenir au bon réseau. Par ailleurs, il est extrêmement rare que quelqu'un soit bon dans tous les compartiments du jeu et cela ne se révèle qu'avec l'expérience. Enfin, on fait souvent miroiter des promotions illusoires aux dits avions qui lorsqu'ils l'ont compris ont quelques réticences à aller au casse pipe pour la gloire. Malheureusement en France, le réseau et le faux-cultisme sont de bien meilleurs endroits pour décoller qu'une piste bétonnée....
a écrit le 08/09/2019 à 12:21 :
Qu'est ce que c'est que cette écriture à la con ? Incompréhensible.
a écrit le 08/09/2019 à 8:19 :
La confiance n'est pas un cadeau c'est un fardeau supplémentaire, l'imbécile, nombreux au sein du fonctionnement hiérarchique au sein d'un système oligarchique, croit honorer le salarié de la sorte alors qu'il lui charge les épaules d'encore plus de poids.

Or nous voyons bien, de mieux en mieux, que les salariés sont plus éclairés que leurs supérieur et du coup quand ce dernier offre sa confiance aliénée au salarié, le salarié éclairé a intérêt de décliner l'offre s'il sent que son chef est un imbécile.

Si on veut avancer il va soit falloir rééduquer la classe dirigeante mais on part de loin soit se diriger vers des autos gestions dans lesquelles le potentiel salarial sera galvaniser parce que n'ayant pas à être bridé par un supérieur aliéné.
a écrit le 07/09/2019 à 19:19 :
chaque chose a sa place, chaque place a sa chose
etre un bon commercial, c'est bien, direiger une equipe de commerciaux non seulement ca n'a plus rien a voir en terme de competences, et en plsu l'attrait peut etre moindre tant sur le plan moral que financier
et chaque etre humains a ses contraintes, et ses limites
c'est pas une question de decollage, c'est une question d'adequation
faut juste poser le pb correctement
a écrit le 07/09/2019 à 14:02 :
Poub.elle

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :