Ras le bol du PIB truqué chinois (et ceux qui s’y laissent prendre)

 |   |  571  mots
Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi./ DR
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, ras le bol du PIB truqué chinois (et ceux qui s’y laissent prendre)

Disons-le sans précaution de langage : ras le bol de la soumission à la propagande statistique chinoise. Ras le bol de ces données reprises en boucle dans tous les médias, par les économistes, par les institutions internationales : des données de croissance qui, seul exemple au monde, atteignent immanquablement à 0,1% près les prévisions officielles. Comme en Union Soviétique autrefois où les objectifs du plan étaient toujours atteints, voire dépassés !

Et pourtant, selon WikiLeaks, la petite histoire veut qu'un économiste chinois, dès 2007, secrétaire du comité du parti communiste de la province de Liaoning, (c'est au Nord-est du pays à la frontière de la Corée du Nord) ait fait une confidence à l'ambassadeur américain lors d'un dîner et d'admettre que les chiffres du PIB du pays sont « artificiels ».  Ce dirigeant n'est autre que Li Keqiang, l'actuel premier ministre chinois. Et de poursuivre, qu'à la place, lui, s'intéressait pour mesurer la croissance de sa province à la consommation électrique, le volume du fret ferroviaire et les prêts bancaires.

L' « indice Li Keqiang »

Chiche. C'est un peu ce que lui ont répondu les économistes de Citigroup. Ils l'ont pris au mot et ont élaboré un « indice Li Keqiang » à l'aide des trois indicateurs mentionnés et cet indice montre un ralentissement bien plus marqué que le recul affiché par les chiffres officiels du PIB chinois : selon cet indice, la croissance n'aurait pas ralenti à 6,9% (objectif atteint à 0,1% près !) selon les sources officielles, mais serait à peine supérieur à 3%.

En France, c'est l'économiste Patrick Artus qui a été le premier apôtre des âmes égarées. Dans une note publiée le 21 juillet dernier, intitulée « Peut-on estimer la vraie croissance de la Chine », il s'appuie sur des corrélations normalement stables entre PIB et importations, PIB et la production d'électricité et PIB et le fret (routier, ferroviaire, maritime) et estime économétriquement l'élasticité sur la période 1996-2013.

Quel que soit la relation choisie, la croissance de la Chine sur un an au 2ème trimestre 2015 aurait été de l'ordre de 2% à 2,5% par an en prenant la moyenne des différentes estimations. On comprend mieux que le gouvernement chinois annonce le 23 octobre une série de mesures pour relancer la croissance, dont la sixième baisse des taux directeurs en un an !

Un signe qui lui ne trompe pas !

Le compteur « truqué » du PIB officiel chinois indique toujours 7% quand la vitesse réelle doit être à peu près à moitié moindre. Une approximation, je le sais, est un problème pour les statisticiens. Mais un chiffre qui éclaire le ralentissement du commerce mondial, la chute des prix des matières premières voire les préoccupations de l'industrie exportatrice allemande où des géants du luxe français.

Il ne faut pas être dupe : le chiffre magique de la croissance est devenu pour la Chine un élément de propagande intérieure et internationale. C'est une vitrine de sa puissance retrouvée. Le problème, c'est que le modèle économique chinois s'essouffle, et que cela va durer. Le rattrapage des Etats-Unis n'est donc pas pour demain. Les statistiques chinoises falsifiées n'engagent que ceux qui veulent y croire. Et que ceux qui se sont offusqués des chiffres truqués de la Grèce lancent la première pierre.

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2015 à 15:26 :
Enfin ! Depuis fin 2013 que tout le monde voit qu'il y a un problème sur les rapports officiels de la croissance en Chine, enfin un article clair, net et sérieux sur le sujet !
Décidément après, enfin aussi, 1 ou 2 articles sur les gaz et pétroles de schistes aux USA, on progresse. Allez, maintenant on passe à un articles sur les vrais chiffres de l'économie et du chômage aux USA, en Grande-Bretagne, puis on passe à l'Europe du Sud (y compris la France), et on aura fait un grand pas en avant.
a écrit le 10/11/2015 à 0:59 :
déjà le graphe qui commence à 4% c'est pas truqué ça ?!
a écrit le 09/11/2015 à 20:24 :
C'est clair que le PIB Portugais qui depuis 1 an inclut l'argent généré par le trafic de drogue ainsi que la prostitution est bien plus sérieux. C'est vrai aussi que le PIB américain qui inclut depuis récemment un indice totalement subjectif : "la capitalisation du savoir faire" par les entreprises est lui aussi bien plus sérieux. LOL.
a écrit le 09/11/2015 à 17:50 :
Article Chinois " la Chine en a ras le bol des chiffres trafiqués du chômage des differents gouvernements Francais. En effet il ressort que ce n'est pas en fait 3300000 chômeurs comme annoncé mais en fait le nombre faramineux de plus de 6000000 de personnes sans emploi en France.
C'est chiffres sont incompréhensibles pour nous Chinois et tiennent du total mystère car nous devons et arrivons à créer 20 000 000 d'emplois nouveaux pas an afin de faire rentrer les nouveaux entrants sur le marché du travail. Un énarque croisé lors d'une livraison d'Airbus nous a dit dans le plus grand des secrets que la France visée à aligner les salaires du pays sur ceux des Chinois pour jouer à égaliser et ainsi annoncer des chiffres d'emploi et de croissance radieux. "
Réponse de le 10/11/2015 à 4:59 :
@Pong
Vous avez exactement la reaction traditionnelle des gens que je rencontre ici en Chine depuis 20 ans: ils se victimisent a longueur de journee, champions de la mauvaise foi, champions des faux chiffres statistiques gouvernementaux, et hors de commentaires censes lorsque l'on effleure la sacro sainte Mere Patrie: comme le China daily, organe du parti, vous n'aimez que les bonnes nouvelles.
Dommage vous allez devoir, comme en France, vous habituer a des heures beaucoup plus sombres.
La Chine a certes eu un challenge enorme: nourrir, loger et donner du travail a 1.3 milliard d'habitants. Mais peut-on s'en rejouir ?
D'ailleurs le dumping social de la Chine est d'ailleurs grandement responsable du chomage en France ! Resultat: le Francais et le Chinois n'en sorte pas grandi. Allez demander a n'importe quel chinois (En tout cas 90 % d'entre eux) s'il vivait mieux il y a 10-15 ans. vous serez surpris de la reponse
Vous etes un Chinois d'outre-mer... ne tombez pas dans un patriotisme dont le seul but serait d'engraisser un peu plus les poches d'un parti qui joue au casino a la bourse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :