Réaliser nos objectifs en matière d’énergies renouvelables

Par Laurence Daziano, maître de conférences en économie à Sciences Po, est membre du conseil scientifique de la Fondation pour l'innovation politique
(Crédits : DR)

En 2015, les pays émergents ont dépassé les pays développés pour leurs investissements dans les énergies renouvelables : 19% du total mondial pour les premiers, contre 8% pour les seconds. Avec 17% des investissements mondiaux, la Chine prône une nouvelle politique climatique. Pékin souhaite transformer son modèle économique en favorisant l'innovation dans de nouveaux secteurs industriels et en prônant une politique de protection de la santé publique face à la pollution croissante dans les grandes villes chinoises.

Pour la période 2016-2020, Pékin a adopté un plan qui prévoit d'investir 361 milliards de dollars dans l'électricité à base de renouvelables, créant 13 millions de nouveaux emplois. L'objectif est d'arriver à 15% d'énergies renouvelables, ce qui comprend non seulement l'éolien (passage de 29 à 210 GW), le solaire (de 43 à 110 GW), mais aussi l'hydraulique et le nucléaire. L'exécution des plans quinquennaux chinois passe par la construction d'infrastructures dans les délais impartis, permettant de développer l'industrie au niveau national, avant de développer les exportations.

Les énergies renouvelables représentent désormais plus de la moitié des nouvelles sources d'énergie mises en service dans le monde. Les prix des énergies renouvelables baissent, en particulier dans l'énergie éolienne et solaire. Dans de nombreuses régions du monde, elles sont déjà une source majeure d'énergie. En Ecosse, les éoliennes fourniraient suffisamment d'électricité pour alimenter tout le pays le dimanche. Même aux Etats-Unis, qui viennent d'annoncer leur retrait de l'Accord de Paris sur le climat, l'énergie éolienne et solaire représenterait plus de 10% de l'énergie totale.

La France à la traîne du renouvelable ?

Dans ce contexte, la France doit accélérer sa transformation vers les énergies renouvelables, ce qui suppose que d'abord, les énergies renouvelables doivent être vues comme un ensemble, combinant l'éolien, le solaire, l'hydraulique... et le nucléaire. Opposer le nucléaire, énergie décarbonée, aux renouvelables, n'aura comme conséquence que d'accroître le recours aux énergies fossiles.

Ensuite, la France et l'Europe, qui s'est fixée un objectif de 30% de renouvelables en 2030, doivent disposer d'une industrie cohérente et organisée, notamment dans l'éolien et le solaire. La programmation pluriannuelle prévoit de porter les capacités françaises, pour le photovoltaïque de 18 à 20 GW en 2023 contre un peu moins de 7 GW aujourd'hui. Le potentiel de l'éolien terrestre doit passer de 12 GW à 22 ou 26 GW et l'éolien en mer de 0,5 à 6 GW. Ces objectifs doivent permettre de développer une industrie européenne, afin de sécuriser notre innovation et notre sentier de croissance.

Enfin, le développement de ces nouvelles capacités énergétiques doit bénéficier d'une accélération des constructions, grâce à un cadre réglementaire plus sécurisant. L'autorisation environnementale unique, en place depuis le 1er mars pour les installations de production d'énergie renouvelable, a amélioré la situation. Mais il faudrait aussi réduire les recours juridictionnels déposés par les riverains et les associations, qui peuvent durer jusqu'à sept ans ! Le maintien de tels délais ne permettra pas d'atteindre les objectifs fixés au niveau national ou européen.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 06/08/2017 à 21:56
Signaler
Mais il faudrait aussi réduire les recours juridictionnels déposés par les riverains et les associations, qui peuvent durer jusqu'à sept ans ! Le maintien de tels délais ne permettra pas d'atteindre les objectifs fixés au niveau national ou européen....

à écrit le 30/07/2017 à 17:55
Signaler
@ Roerton : les "extended EROEI intégrant le stockage (et à terme après standardisation de données complexes ESOEI) sont intégrés dans de nombreux calculs. On connaît en effet les données pour la plupart des stockages (hydro, caes, batteries etc). La...

à écrit le 29/07/2017 à 23:40
Signaler
Coût, rendement du solaire et du vent: https://ourfiniteworld.com/2017/07/22/researchers-have-been-underestimating-the-cost-of-wind-and-solar/ Nos chers économistes devraient lire un peu plus pour comprendre la technique!!

à écrit le 29/07/2017 à 8:33
Signaler
Seul bémol ... tout miser sur l'électricité est vaste une bêtise !

à écrit le 28/07/2017 à 19:37
Signaler
Certains experts prétendent que si l'on prend en compte l'énergie que les chinois utilisent pour produire leurs panneaux photovoltaîques nous ferions mieux de leur acheter directement des poêles à charbon et en plus en tant que contribuables cela ne ...

le 29/07/2017 à 23:15
Signaler
Vos experts sont des "charlots patentés" et non spécialisés car 1) plusieurs entreprises solaires chinoises se fournissent désormais 100% en renouvelables pour la fabrication de leurs panneaux. 2) Il existe quelques 325 études sur le bilan complet du...

le 30/07/2017 à 7:32
Signaler
Vous avez écrit: Conclusion : évitez de lire des vieux document hors d'âge qui datent des débuts du solaire et émanaient souvent de lobbies des énergies fossiles qui eux dans tous les cas ont un bilan exécrable ! Il est nécessaire de trouver une doc...

à écrit le 28/07/2017 à 13:16
Signaler
Pour répondre à Truc ci-dessous, les premiers panneaux PV de 1954 continuent de produire en 2017 soit 63 ans plus tard avec plus de 70% du rendement initial et les panneaux chinois se classent 2e du classement GNV dont les tests sont réputés. De plus...

à écrit le 28/07/2017 à 12:33
Signaler
« une industrie cohérente et organisé » ?? certes, On pourrait appliquer la même logique à l’informatique, à la téléphonie, à l’électroménager, à l’habillement, etc… En attendant le prochain train de la révolution industrielle, dont on ne sait pas...

à écrit le 28/07/2017 à 12:11
Signaler
Article incomplet : parlez-nous un peu du recyclage des cubes de béton des éoliennes, de la durée de vie utile du photovoltaïque (30 ans), des ressources limitées en terres rares pour produire les cellules photovoltaïques, ... Le photovoltaïque et l'...

le 28/07/2017 à 17:40
Signaler
Vous avez écrit: des ressources limitées en terres rares pour produire les cellules photovoltaïques, Pas que dans les cellules photovoltaïques ... Les alternateurs des éoliennes contiennent du neodynium ( terre rare ) pour un rendement optimal . Po...

le 30/07/2017 à 18:10
Signaler
@ En vrac : pour info comparez les quantités respectives des marchés, supprimez tous vos appareils électroniques, informatiques, tv, télécoms, demandez à la Chine de cesser l'exploitation de thorium et d'appliquer des normes strictes dans l'exploita...

le 31/07/2017 à 11:39
Signaler
@ énergie+ , vous avez écrit: l'exploitation des terres rares pas si rares. Les terres rares ne sont pas rare !!! La France en dispose t elle ? Très peu de pays en disposent aux dernières nouvelles ... Renseignez vous sur la quantité de terre rare...

le 01/08/2017 à 6:42
Signaler
@ En vrac : la France dispose de 30 à 50% des réserves de terres rares au monde (la Chine 30% actuellement) grâce notamment à la Polynésie française et elle constitue des stocks importants grâce au recyclage (voir Morphosys etc). Les éoliennes peuven...

le 06/08/2017 à 8:40
Signaler
La France dispose de terres rares via la Polynésie ...Qu'en t entends des vous par " Polynésie française "...?... Les terres rares ( que vous semblez dire que l'on peut se passer ) appartiennent elles a la France ou a la Polynésie ? La France est ga...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.