Réfugiés : et si Merkel s’était trompée ?

 |   |  162  mots
(Crédits : VINCENT KESSLER)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, face à la pression migratoire, Angela Merkel a-t-elle vu juste en ouvrant ces portes ?

 Face à l'afflux de réfugiés en Allemagne, la politique d'Angela Merkel est vivement critiquée. Les voix s'élèvent au sein de la coalition et dans le propre camp de la chancelière.

Selon Thomas Oppermann, président du groupe parlementaire SPD :

« il y a des limites à la capacité d'accueil ».

Le ministre de l'Intérieur (CDU) déclare lui aussi :

« Nous devons limiter le nombre de réfugiés et trouver un équilibre ».

Une baisse de 10 points dans les sondages marque un éventuel retournement de l'opinion : 44% des Allemands estiment aujourd'hui  que « l'immigration a plutôt des inconvénients ». Comment Angela Merkel va-t-elle faire face à ce désaveu grandissant ?

Pour analyser la situation, nous donnons ce soir la parole à Heinz Wismann, philosophe, directeur d'étude à l'EHESS, Anne-Marie Le Gloannec, politologue, spécialiste de l'Allemagne et de l'Europe et Yves Bertoncini, directeur de l'Institut Jacques-Delors.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2015 à 14:20 :
Au cours de l'Histoire, beaucoup d'erreurs de jugement et de vision de l'avenir ont été commises par des responsables politiques et se sont révélées tragiques pour les pays qu'ils étaient censés diriger.
a écrit le 12/10/2015 à 0:18 :
Les immigré dans les HLM les françaises dans la rue c est l hiver ?
a écrit le 10/10/2015 à 15:54 :
Ce n'est pas gagnier, car ils faut encore qu'ils s'imtégrent ( sans revendication de religion,vestimentaire ou d'allimentation), ensuite qu'ils travail ( durement car en allemagne, ils ne rigolent pas sur le sujet) et rapporte en prospérité plus qu'ils ne coûtes a la sociéter... ENSUITE je ne suis pas sur que le bon allemand, souhaite faire sauter des petits enfants au cheveux foncé et frisé sur ses genoux. Reste ensuite le probléme de la natalité ( les allemands ons peux d'enfants) se qui n'est pas le cas de tous ses gens... Dans combien de temps, ils aurons des revendications territorial comme aux KOSSOVO... Un engagement bien dangeureux pour l'avenir.... il me semble important de voir de combien de points les partis politique extremiste vons progresser cette année.
Réponse de le 11/10/2015 à 10:21 :
tapez ca ' Asylforderer verweigern Hilfspakete vom Roten Kreuz: "Not halal!"' dans youtube, et vous saurez pourquoi effectivement les allemands sont tres inquiets
( ca veut dire ' les demandeurs d'asile refusent les aides de la croie rouge')....... ca en dit tres long sur l'envie de s'integrer a une societe tres differentes de la leur!
a écrit le 10/10/2015 à 10:09 :
C'est une bonne occasion pour remplacer un peuple réfractaire a l'UE, elle n'a pas hésité a faire un appel d'air que d'autre devront assumés par la force des choses!
a écrit le 09/10/2015 à 18:55 :
Pour la question du terrorisme l’Etat n’a-t-il pas une politique de maltraitance et de brimade de la consommation. L’Etat fait-il une guerre civile aux français par l’insécurité civile et de l’emploi ? N’avons-nous pas un casus belli avec des violations de droits ? On parle d’un vice-chandelier, ne fait-on pas du collaborationisme par le déficit qui relance l’import avec une politique de demande sans offre ? Le système de promotion à l’ancienneté ne doit-il pas être aboli ?
a écrit le 09/10/2015 à 16:58 :
Mama Merkel sous la pression du patronat allemand souhaitant une main d'oeuvre malléable, peu onéreuse, qualifié de préférence mais également pour pallier à la faible démographie allemande a ouvert la boîte de pandore en accueillant à bras ouverts les migrants.
Ceux-ci affluent désormais de partout et par milliers tous les jours depuis des mois. Les centres d'accueils et d'hébergement sont débordés devant cet afflux, l'opinion publique se retourne et les sondages baissent. Devant ce chaos, Mama Merkel décide alors d'imposer des quotas à ses partenaires européens en prétextant une solidarité européenne. Les dirigeants des pays européens récalcitrants et refusant de se soumettre à l'injonction allemande se feront traiter de xénophobes, anti-européens et seront menacés de sanctions.
a écrit le 09/10/2015 à 14:45 :
J'ai du mal à discerner s'il s'agit vraiment de migration ou de déportation organisée par une dictature. Un exode aussi massif dépasse à mon avis le cadre juridique des réfugiés politique. Le malaise de l'Union montre qu'il y a une prise de conscience de l'absurdité de la situation.
Réponse de le 09/10/2015 à 16:01 :
"déportation organisée par une dictature."

Sans blague ...
Parce que vous pensez qu'ils viennent tous de Syrie ?
a écrit le 09/10/2015 à 14:41 :
pourquoi .. " SI " ??????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :