Secouons nos habitudes

 |   |  600  mots
Karine Aubry.
Karine Aubry. (Crédits : DR)
LE TRAVAIL DANS TOUS SES ÉTATS. Au fur et à mesure qu'une relation prend forme, nous reproduisons certains comportements et en excluons d'autres. Nous prenons des plis, écartant une variété d'autres possibilités. Quel gain d'énergie que ces automatismes ! Ce mode « éco » conserve nos ressources pour gérer l'imprévu et la nouveauté. Mais il limite aussi notre marge de manœuvre. Par Karine Aubry, coach de dirigeants et managers, auteure.

Cela ne vous a pas échappé : dans le collectif, dans les relations de travail, des habitudes s'installent. Et, insidieusement, elles se figent. Juan assure 90 % du temps de parole dans les réunions avec son équipe. Corinne voit défiler tout le service pour lui confier son mal-être. Alban continue de travailler en direct avec son ancienne équipe de production bien qu'il ait nommé un chef de pôle qui la manage depuis quatre mois.

Au fur et à mesure qu'une relation prend forme, nous reproduisons certains comportements et en excluons d'autres. Nous prenons des plis, écartant une variété d'autres possibilités. Quel gain d'énergie que ces automatismes ! Ce mode « éco » conserve nos ressources pour gérer l'imprévu et la nouveauté. Mais il limite aussi notre marge de manœuvre.

En effet, ces habitudes de travail nous empêchent de nous adapter à un contexte qui, lui, évolue. Sans oublier qu'elles ne sont pas toujours conscientes ni choisies. Juan comprend qu'il porte les réunions d'équipe. Plus il impulse et anime, moins ses collaborateurs se mobilisent pour contribuer. Résultat : frustré, Juan perd le plaisir à animer ces temps collectifs. Il est temps de changer de routine, non ?...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2019 à 9:41 :
"Quel gain d'énergie que ces automatismes !"

"Échelle de mesure pour tous les jours: Nous nous tromperons rarement en rattachant nos actes les plus courageux à la vanité, les plus médiocres à l'habitude et les plus mesquins à la peur." Nietzsche.

Oui nos habitudes ne peuvent nous élever mais par contre comme le dit cet auteur nous rassurent permettant de nous donner une base de confiance pour le quotidien car la vie d'humain n'est pas facile et ces habitudes nous donnent des repères rassurants.

Les classes dirigées elles en ont besoin mais les classes dirigeantes du fait de la confiance que leur puissance devrait leur offrir n'ont pas à être paralysées par celles-ci et si du coup, comme on le voit avec le phénomène financier, ils le sont malgré tout c'est un bouleversement majeur sociétal parasitant totalement le bon fonctionnement de notre système.

Et l'état actuel des classes dirigeantes est bien pire car ils ont prit l'habitude, politiciens et les hommes d'affaires, de piller les caisses publiques, autant dire que c'est notre fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :