Secret des affaires : l’entreprise échappe-t-elle au regard des citoyens ?

 |   |  130  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l’entreprise échappe-t-elle au regard des citoyens avec la loi sur le secret des affaires ?

Pour protéger les entreprises dans la guerre économique, le projet de loi mentionne la catégorie « secret des affaires » dans laquelle la recette d'un produit ou les techniques d'optimisation fiscale pourraient entrer. De fait, un collectif important d'ONG, de syndicats et de journalistes dénonce une menace pour la liberté d'information. Selon eux, ce projet de loi favorise la criminalisation des lanceurs d'alerte qui devront prouver l'intérêt général d'une information divulguée. Cette loi ferait-elle de la liberté d'informer une exception ?

Nous en discuterons avec le député LREM rapporteur de la loi sur le secret des affaires Raphaël Gauvain, la secrétaire générale adjointe de l'Ugict-CGT (cadre et ingénieur) Sophie Binet et le chercheur intervenant en entreprise Thibaud Brière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2018 à 12:11 :
Réponse facile, il y a quelques semaines un jeune employé de chez véolia travaillant dans une usine d'incinération nous expliqua, choqué, comment celle-ci brulait des tonnes de produits tout neufs chaque jour dont des produits de base, huiles, oeufs, lait et-c...

Il aimerait bien avoir le confort matériel pour être lanceur d'alerte, en attendant il se tait et se taira toujours sauf s'il peut trouver une alternative. Chômage de masse et précarisation des conditions de travail permettant de faire taire les salariés.

LE chômage de masse est au final une véritable aubaine pour les propriétaires de capitaux et des outils de production.

ET nos multinationales européennes elles en crèvent de pouvoir tout ce qu’elles veulent quand elles veulent chez elle quand il s'agit ensuite de concurrencer des multinationales qui elles ont appris à se remettre en question.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :