Game Tech : Powder mise sur l’IA pour reconnaître les moments les plus forts

La pépite tricolore a conçu une plateforme intelligente qui permet d’identifier les meilleurs instants d’une session de jeu vidéo. Une innovation qui séduit les gamers du monde entier, notamment en Asie et outre-Atlantique. Dans son élan, la start-up s’appuie sur le cloud, tant pour gérer le stockage que pour doper le développement de son intelligence artificielle.
(Crédits : DR)

C'est en quelque sorte une caméra du métaverse : elle capture le réel dans le virtuel pour que les gamers échangent, ensuite, les clips des meilleurs moments vécus lors d'une session de jeu vidéo. Pour ce faire, la start-up parisienne Powder a développé une intelligence artificielle (IA) pour la reconnaissance d'images, et d'émotions. Concrètement, la solution, fondée sur le machine learning et sur le deep learning, analyse en particulier la dimension sonore. « Quand les joueurs se mettent à réagir, quand il se passe quelque chose de fort, nous détectons des modèles au niveau du son que nous quantifions. Nous obtenons ensuite une amplitude d'émotions à partir de laquelle nous pouvons déterminer un moment émotionnel fort », explique Stanislas Coppin, cofondateur et PDG de Powder. Cette reconnaissance se combine désormais aux algorithmes « qui permettent de reconnaître également ce qui se dit lors d'un jeu », précise le dirigeant. Le tout pour analyser, par exemple, le rire ou autre émotion suscitée par les exploits des joueurs.

Une audience internationale en croissance

Pour innover dans ce secteur, le département IA de la startup travaille, d'une part, sur la recherche de nouvelles façons de lire les vidéos et les éléments audio pour en extraire de l'information et, d'autre part, sur la création des modèles d'analyse de jeux. Plus de la moitié des 45 collaborateurs de Powder sont des développeurs, ingénieurs ou des doctorants spécialisés dans l'intelligence artificielle.« Nous avons 18 nationalités au sein de notre entreprise », confie Stanislas Coppin. L'enjeu étant d'avoir une équipe diversifiée capable de créer un produit international qui répond aux demandes des différents marchés. En somme, réunir des talents aux profils variées (Ingénieurs, Développeurs, Designers, Commerciaux), pour toujours plus d'idées.

D'autant que la start-up ne cesse de croître. Depuis avril 2020, date de sortie de son application sur App Store, celle-ci a totalisé quelque trois millions de téléchargements dans le monde. Ses clients se trouvent essentiellement en Asie ainsi qu'aux Etats-Unis - pays où cette start-up parisienne s'est installée dès son démarrage. Son ambition ? « Notre but est de développer notre audience internationale puis de commencer à monétiser, d'abord outre-Atlantique et en Asie, tout en continuant de développer notre marché européen », déclare Stanislas Coppin. A cet effet, l'entreprise a déjà levé un total de 20 millions d'euros, et prévoit un nouveau tour de table, dans les mois à venir, pour consolider sa mission.

Le Cloud AWS, compagnon du machine learning

Pour concrétiser ses ambitions, Powder a misé sur le cloud dès sa création. Deux raisons principales à cela. D'abord, « la simplicité de mise en place et d'administration », analyse Christian Navelot, cofondateur et directeur technique de Powder. « Pour gérer les vidéos, nous avons besoin de très gros volumes de stockage ainsi que des temps d'accès rapides », développe-t-il. « Sans le cloud, nous devrions gérer nos machines nous-mêmes, ce qui demande beaucoup de ressources, des lignes dédiées en réseau, une salle refroidie, soit des coûts considérables. Ce qui est d'autant plus compliqué en période de forte croissance », estime-t-il.

Mais au-delà du stockage, « il est aussi important de savoir utiliser les bons outils dans le cloud », poursuit Christian Navelot. C'est justement l'élément qui a motivé le choix d'Amazon Web Services (AWS) qui épaule la pépite dans son développement. Côté fournisseur, un account manager et un architecte de solutions œuvrent avec la start-up sur une meilleure consommation des outils dans le cloud. « Le coût est un véritable enjeu pour une startup en croissance comme la nôtre. Pour l'optimiser, AWS nous accompagne dans l'évaluation régulière de nos besoins », résume le directeur technique de Powder.

« Nous utilisons notamment Amazon SageMaker, la plateforme d'apprentissage automatique dans le Cloud qui offre de nombreux services d'IA et de Machine Learning. Elle nous permet de piocher dans certains outils, par exemple pour l'entraînement et l'industrialisation des modèles de machine learning. Nous faisons ainsi vivre nombre de modèles en parallèle afin de pouvoir les affiner, notamment en cas de sortie de nouvelles saisons de jeux », détaille ce responsable.

Enfin, Powder a pu débloquer 100 000 dollars de crédits par an dans le cadre du programme Activate. A la clé, pour la start-up, la possibilité de faire de multiples essais sur la plateforme AWS. Une manière, là encore, d'accélérer son ascension.






En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.