Digitaliser les recrutements dans le monde de l’intérim

Créée en 2015, la société Staffmatch a voulu révolutionner le milieu de l’intérim en créant des outils numériques au service du recrutement. Un processus de digitalisation qui s’est accéléré avec la crise du Covid, ce que nous explique Vincent Rech, fondateur de Staffmatch.

2 mn

Pouvez-vous m'expliquer quelle est l'offre de Staffmatch ?

Staffmatch est une agence d'intérim qui est digitale mais avec un réseau d'agences physiques, une vingtaine à l'heure actuelle dans les différentes grosses villes de France, pour être au plus près des clients et des intérimaires. C'est une approche que l'on appelle phygitale.
Notre avantage, c'est d'avoir été les premiers à permettre aux entreprises de commander leur main d'œuvre en ligne, d'avoir une réactivité dans l'heure et une disponibilité 24/24, 7/7.
Pour le recrutement, il y a un processus de sélection très strict : CV et entretien visio ou en agence, et prise de références obligatoires. On a une base de données d'environ 40 000 intérimaires. Tous les jours, c'est entre 2500 et 3000 intérimaires qui travaillent via nos agences dans les différentes entreprises utilisatrices.


Qu'est-ce qui vous démarque des autres agences d'intérim plus classiques ?

On a tout un arsenal d'applications smartphone et web que l'on met à la disposition de nos clients entreprises et de nos intérimaires. Par exemple, les intérimaires peuvent mettre à jour leur agenda instantanément et savent exactement jour par jour combien ils ont cumulé de salaire au fil du mois. Ils ont leur agence d'intérim dans la poche.
Les entreprises ont une plateforme de commande en ligne : ils passent leurs demandes en personnel, ont un tableau de bord, et signent les contrats de mise à disposition. Ça fait gagner du temps et instaure de la confiance dans la relation, parce que tout est très transparent.

Quel impact a eu le Covid sur les processus de recrutement ?

Ça a accéléré les processus et rendu beaucoup moins frileux les clients. Je pense notamment au recrutement en visio, qui n'était pas très ancré dans les mentalités. Pendant la crise sanitaire, on n'a pas trop eu le choix et ça a bien fonctionné. Naturellement, ça a un peu changé la donne.
Cela a montré qu'un bon entretien mené en visio n'est pas forcément moins qualitatif qu'un entretien avec la personne en face de soi. C'est plus rapide, permet de voir plus de monde et de faire plus de sélection.

Quels sont vos projets d'évolution pour Staffmatch ?

On va continuer à étendre notre maillage national, et se diversifier avec des offres de formation, pour pouvoir proposer des collaborateurs intérimaires étant intégralement formés quand ils partent en mission. L'idée c'est d'être un groupe multi-services avec une approche 360 degrés pour tout ce qui concerne les RH pour les entreprises utilisatrices.
Actuellement, on est 160 collaborateurs, et on compte embaucher des personnes en interne : là, on a une centaine de postes qui sont ouverts au sein de Staffmatch.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.