La grande démission en France : près d’un demi-million de Français quittent leur poste en CDI au 1er trimestre 2022

Alors qu’un million d’emplois ne sont pas pourvus à travers la France, 470 000 salariés en CDI ont déposé leur démission au premier trimestre 2022. Ce chiffre en hausse de 20 % par rapport à fin 2019 préoccupe grandement les employeurs, même si l’Hexagone est encore loin des 48 millions d’Américains qui ont quitté leur emploi, phénomène appelé « The Great Resignation » ou « Big Quit ». Dans ce contexte, les employeurs doivent prendre des mesures d’urgence.
(Crédits : DR)

Tous les secteurs et niveaux hiérarchiques sont concernés

Apparue à la suite des confinements imposés par la pandémie, la vague de démissions qui déferle sur le marché français du travail se poursuit. Comme aux États-Unis, les travailleurs de terrain, qui n'ont pas pu exercer depuis leur domicile, sont les plus nombreux à partir. Mais ils ne sont pas les seuls. Dans tous les domaines, et indépendamment de leur position sur l'échelle hiérarchique ou de leur âge, les salariés claquent la porte de leur entreprise, parfois sans prévenir.

La recherche d'une rémunération plus attractive constitue la première motivation des candidats au départ. En effet, alors que le coût de la vie explose, les salaires ne suivent pas. Afin de retrouver ou améliorer leur pouvoir d'achat, les salariés n'hésitent plus à aller voir ailleurs. Pour de nombreux autres, un environnement et des conditions de travail plus propices à leur épanouissement justifient le changement.

Les attentes sont multiples :

  •         davantage de flexibilité dans les horaires,
  •         meilleur équilibre entre vies professionnelle et personnelle,
  •         quête de sens dans le travail,
  •         envie d'échapper à la routine et de relever de nouveaux défis,
  •         désir de s'affranchir des contraintes hiérarchiques.

Même si le salariat représente la sécurité, les Français hésitent moins à mettre un terme à une carrière qui ne leur donne plus de satisfaction. Selon une récente étude, 42 % des moins de 35 ans envisagent de quitter leur job actuel dans les 12 mois à venir.

Beaucoup se tournent vers le freelancing, les grands acteurs du secteur annonçant une croissance à deux chiffres. Le portage salarial, spécialité d'ITG, est également en plein essor du fait de la sécurité qu'il offre. En effet, la crise ayant mis en lumière la précarité de la situation des travailleurs indépendants sur le plan social. En étant salariés portés, ils ont les mêmes droits que les salariés classiques.

Séduire et fidéliser les collaborateurs devient un enjeu majeur pour les employeurs

Avec un million de postes qui ne trouvent pas preneur, et face à une tendance à la démission qui semble appelée à perdurer, les dirigeants d'entreprise doivent s'adapter en urgence. Car le manque de personnel se ressent sur leur activité et sur leur chiffre d'affaires. Désormais, ce sont les employeurs qui craignent de perdre leurs talents et qui doivent faire en sorte de les séduire et de les retenir.

Cela passe par une refonte de leur politique sociale et RH. Proposer le télétravail ou le mode hybride est incontournable, accompagné du déploiement de moyens informatiques adaptés qui permettent aux salariés de travailler dans les meilleures conditions, et aux managers, de coordonner et suivre les tâches de chacun, de motiver et assurer la cohésion de l'équipe, malgré la distance.

Les autres attentes des futurs collaborateurs portent également sur :

  •         le salaire ;
  •         la qualité du cadre de travail ;
  •         les initiatives mises en place en faveur de leur bien-être ;
  •         la capacité de l'employeur à proposer des missions stimulantes.

C'est en anticipant ces nouvelles exigences et en trouvant des solutions innovantes que les entreprises pourront faire venir les talents dont elles ont besoin. À défaut de les embaucher à plein temps, elles peuvent toujours se tourner vers les freelances.

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.