"Chat" avecPatrice Ract-Madoux, le président de la Cades

 |   |  1920  mots
Bonjour à toutes et à tous, nous avons le plaisir d'accueillir Patrice Ract-Madoux, le président de la Cades. Bonjour à tous. Merci d'être là pour poser quelques questions et savoir ce que la Cades fait de la CRDS que vous avez la "gentillesse" de verser tous les mois. kevin : Qu'est-ce que le CADES ? La Cades. Elle a été créée en 1996 pour prendre en charge les dettes de la Sécurité sociale et les amortir. A la même époque a été créée la CRDS, la contribution pour le remboursement de la dette sociale prélevée au taux de 0,5% sur toute la population française... En chiffres, la Cades a depuis l'origine repris 134,5 milliards d'euros de dette de la Sécurité sociale, elle en a amorti 37,5 milliards. Il lui reste donc aujourd'hui 97 milliards d'euros de dette à rembourser. konebien : Qui détient majoritairement la dette de la cades? Si l'euro vole en éclat avec la crise, quelles conséquences sur la dette émise et sur celle à émettre? La dette de la Cades est émise en euro, en dollar, en yen, en franc suisse et en différentes autres devises. Elle est détenue par des investisseurs de tous les pays, principalement des banques centrales, des fonds de pension, des compagnies d'assurance. Pour votre deuxième question, la Cades est un grand émetteur de la zone euro et considère que l'euro est une des monnaies les plus solides du monde. Le faire voler en éclats est un fantasme qui ne parait malsain. Henri : Sous quel terme peut-on espérer voir cet impôt supprimé ? La Cades et la CRDS sont intimement liées. Créées ensemble, elles disparaîtront ensemble. Depuis le vote de la loi organique sur la sécurité sociale de 2005, le Parlement oblige le gouvernement à donner de nouvelles ressources à la Cades quand il souhaite qu'elle reprenne des dettes, afin de ne pas prolonger sa durée de vie. Actuellement, la Cades a une chance sur deux d'avoir terminé l'amortissement de sa dette en 2021, cinq chances sur cent d'avoir fini dès 2020 et cinq chances sur cent de ne pas avoir encore fini en 2023, en fonction des taux, de l'inflation, de la croissance de l'économie. Henri : Qui sont aujourd'hui vos prêteurs de deniers ? Cela dépend de la devise : Pour le dollar, américain, canadien ou australien, ce sont principalement des banques centrales du monde entier ou des investisseurs locaux. Pour les obligations indexées sur l'inflation française, ce sont principalement des compagnies d'assurance française. Pour les grands emprunts en euros, ce sont à nouveau des banques centrales du monde entier et des grands investisseurs institutionnels. ettoim : Bonjour,1. Quel est le montant de la dette gérée à fin 2008 et quel taux de croissance de la dette sur 2/3 dernières années? 2. La dette gérée par la CADES est elle comptabilisée dans la dette de la France, notamment vis à vis des institutions européennes? 3. Ne faudrait-il pas réformer la SECU - branche maladie et retraite - pour éviter la croissance sans fin de cette dette (la retraite prenant le relais ces dernières années de la maladie)? 4. Quelle est la date de fin de mission de la CADES? Aujourd'hui, après la reprise de 27 milliards d'euros votée dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009, la dette de la Cades est de 97 milliards d'euros. La reprise précédente de dettes remontant à 2004. Elle était d'un montant de cinquante milliards, étalés sur trois ans. La dette publique française au sens de Maastricht comprend trois grands éléments qui sont la dette négociable de l'Etat gérée par le Trésor (un peu plus de mille milliards d'euros), la dette sociale gérée par la Cades (97 milliards) et la dette des collectivités locales (environ 200 milliards). La dette de la Cades est donc bien comptabilisée dans la dette globale française. La Cades a été créée en 1996 pour reprendre la dette de la Sécurité sociale et lui permettre de se réformer. Pour la date de fin de mission, voyez ma réponse ci-dessus. goldy : Bonjour. Quelle est votre position face a la vision de J2M dans son dernier livre (le jour ou le ciel nous est tombé sur la tête ) Merci Il aurait mieux fait de le voir plus tôt. zebulon : Quand aurons nous droit à l'augmentation des retenues CSG, Et évidemment RDS ? Il est illusoire de penser que l'on va réussir à rembourser la dette sociale avec des salaires de moins en moins élevés et au contraire, les actes de médecine, médicaments etc., qui eux explosent littéralement. Car en effet travailler plus pour gagner plus c'était une idée, mais il est ou le boulot ? En chine peut-être. L'un de mes ministres de tutelle, Monsieur Eric Woerth, a précisé dans la Tribune de vendredi dernier, que le gouvernement n'avait pas l'intention d'augmenter ni la CSG ni la CRDS. Il a ajouté que les questions du traitement de la dette future de la Sécurité sociale seraient examinées lors du vote du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2010, c'est-à-dire à l'automne prochain. flash : La France gère t-elle mieux la crise que ses voisins européens ? Il y a t-il plus matière à s'inquiéter que nos voisins ? La France a la grande chance de faire partie de la zone euro et donc de disposer d'une monnaie bien gérée. Dans la crise actuelle, elle se finance dans des conditions qui sont parmi les meilleures de l'ensemble des Etats européens. Florent marne 51 : Si vous n'arrivez plus à refinancer la dette sur les marchés que va t'il ce passer ? Cette hypothèse n'est pas vraisemblable, nous nous finançons actuellement dans de très bonnes conditions sur les marchés à court terme, moyen et long terme. Nous disposons en outre d'un crédit syndiqué de dix milliards d'euros avec une dizaine de banques, qui pourrait être utilisé en cas de besoin, mais sur lequel nous n'avons pas tiré. zebulon : Mayotte à compris les bénéfices quelle pouvait tirer, en devenant le 101 département Français, les 160 000 Mahorais l'ont bien expliqué « ils ont dit, de cette manière nous ne serons plus obligés de partir vers la Réunion », car nous aurons les mêmes droits et aides sur place. Cela fera un appel pour les pays limitrophes afin de venir profiter de la manne, ainsi la population connaîtra une forte démographie croissante, ce qui fera dire a nos penseurs de grand talent, que cela est très bon pour l'équilibre de la dette, car ils vont pouvoir travailler et cotiser, mais la question est, ou ?Donc au moment où la dette sociale explose, voila encore ce qui va ajouter un peu plus au déficit, RMI, RSA, allocations familiales, entre autres allocations de toute sorte, sans compter que l'abolition de la polygamie ne sera pas pour demain. Voila la question : qu'allez vous inventer pour réduire la dette sociale ? Ponctionner les mutuelles de plus de un milliard €, (c'est déjà fait) et dire après aux assurés sociaux qu'il faut s'assurer (ex la CMU) au travers d'une mutuelle pour une meilleure couverture médicale ? Peut-être l'on peut créer une taxe, pour pouvoir faire valoir ses droits à la retraite, les idées ne manquent pas. Après avoir voté une loi retraite 70 ans, que les employeurs de tout poil, rendent inapplicable puisqu'ils, mettent dehors tout salarié arrivé ver la soixantaine. Allez encore un petit effort passons le RDS a 1 %. La mission de la Cades est strictement limitée à l'amortissement de la dette sociale que lui confie le Parlement. Vos idées pour réduire le déficit et rééquilibrer la Sécurité sociale devraient être transmises à mes ministres de tutelles pour la préparation du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale. La Cades a cinq ministres de tutelles (Economie, Comptes publics, et les trois ministres chargés des trois branches de la sécurité sociale, Santé, Travail, Vieillesse). Antitabou : Tiendrez-vous compte dans la gestion de la dette de l énorme coût social de l'immigration ? Ma famille, savoyarde, a été naturalisée française en 1787, par Louis XVI. guelm's : ce n'est pas une question; mais quand nos dirigeants deviendront-ils enfin patriotes, et réinjecterons leurs fonds dans l'économie française , a l'instar des japonais; c'est bien beau d'être patriotique envers le payes euro, mais n'oubliez pas, que vos salariés ne sont pas contre vos salaires, il est normal que vous gagniez plus que nous, mais arrêtez de vous moquer de ceux qui le vous font gagner ... cordialement. Comme vous le dites avec raison, ce n'est pas une question. Cordialement. Deutsch : Quel est le coût de fonctionnement de la caisse ? Le salaire des administrateurs? Merci Le coût de fonctionnement est de 2,8 millions d'euros qui couvrent les salaires des dix permanents de la Cades et tous les frais de fonctionnement dont les loyers. Les administrateurs et les membres du comité de surveillance (deux députés, deux sénateurs, les présidents des caisses de sécurité sociale) ne reçoivent aucun jeton de présence. Vous ne m'avez pas posé la question mais je peux vous le dire : le président gagne 110.000 euros par an, sans bonus, sans parachute et sans stock-options. gentiane : Que pensez-vous de l'évolution de l'euro, notamment face au dollar ? L'euro a vocation à devenir la monnaie centrale du système monétaire mondial. Il faut considérer que les autres devises vont continuer à fluctuer autour de l'euro jusqu'au jour où nous aurons réussi à recréer un système ordonné. Jean-Paul : Quelle est votre opinion sur la proposition de la Chine et de la Russie de remplacer le dollar comme référence monétaire internationale par un panier de monnaies ? Est ce réaliste. A quel horizon ? A mes yeux, l'euro s'installe progressivement comme monnaie de réserve mondiale à côté du dollar ; il faudra quelques années pour remettre sur pied le système monétaire mondial, dans lequel les autres grandes devises auront un rôle à jouer. Le système des DTS (droits de tirage spéciaux - panier de monnaie - ) n'avait pas très bien fonctionné. En revanche, il faut se souvenir que l'euro est sorti d'un panier de monnaie. Julien : certains parlent d'hyperinflation qui viendrait permettre à la dette américaine de se résorber naturellement. Qu'en pensez-vous ? La Chine peut-elle accepter cela ? Nous non plus. L'inflation est une maladie, l'hyperinflation serait un cauchemar. Dans le cas des Etats-Unis, ce serait une mauvaise réponse à un vrai problème. césar : Comment gérez-vous face à la crise ? Quels sont les placements que vous privilégiez ? Depuis le début de l'année, nous avons été très présents sur les marchés à court terme en euro et en dollar ; en outre, nous avons déjà émis plus de huit milliards d'euros d'emprunts à long et moyen terme en euro, en dollar (dont deux milliards de dollars aujourd'hui) en francs suisses et en yen, en nous adaptant à la demande des investisseurs. Merci Patrice Ract-Madoux. Le mot de la fin ? Merci pour la qualité de vos questions et l'intérêt que vous portez à l'établissement qui gère votre dette sociale et la CRDS que vous lui versez.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :