Attention : vos clients renoncent peu à peu à devenir propriétaires

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
De plus en plus de Français estiment que devenir propriétaire est devenu inaccessible.

"Une France de propriétaires" ? Un rêve qui paraît bien loin aujourd'hui... En e ffet, un sondage Ifop pour Explorimmo montre que 67% des Français n'ont pas l'intention de réaliser un projet immobilier pour le moment. Ils ne sont que 8% à l'envisager dans l'année à venir.

En mars dernier, une étude Ipsos pour Orpi expliquait que "seuls" 47% des locataires ne pensaient pas devenir propriétaires. Une évolution impressionnante en quelques mois !

Pour quelles raisons les Français renoncent à cette ambition ? Pour la moitié des personnes interrogées, il s'agit - et ce n'est pas une surprise - d'un manque de moyens financiers. Un chiffre qui se confirme : 54% des particuliers avouent qu'une importante rentrée d'argent pourrait leur faire changer d'avis.

L'autre frein : l'état du marché. 66% des Français estiment que la période actuelle est défavorable pour réaliser un projet immobilier (14% l'estime même très défavorable) et 46% pensent que les prix vont augmenter. Une grosse majorité est persuadée que les conditions de crédit vont être pires dans les 6 prochains mois.

Et enfin, l'étude montre "que les hausses perçues à Paris se révèlent beaucoup plus fortes en termes de taux qu'en province. En effet, pour la capitale, les taux d'augmentation les plus cités sont compris entre 5% et 20%. Pour la province, les taux les plus cités se situent entre 0% et 10%".

La logique peut surprendre : si l'on pense que les prix vont continuer d'augmenter, pourquoi estimer que la conjoncture est défavorable ? C'est au contraire si les prix baissent (ce qui semble être le cas depuis quelques mois) qu'il vaut mieux décaler son projet immobilier pour acheter moins cher...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :