Faire feu de tout bois sur les émergents

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Fidelity Worldwide Investment propose un fonds émergent de convictions, positionné à l'achat comme à la vente.

FAST Emerging Markets Fund, dédié à la clientèle des structures de gestion privée, est le dernier né de la gamme FAST qui compte déjà trois OPCVM (en actions européennes, japonaises et britanniques). Comme pour les autres fonds, il a pour objectif de tirer profit de la performance des titres en se positionnant à l'achat et à la vente.

Pour ce faire, l'équipe de gestion se penche en priorité sur les caractéristiques fondamentales des entreprises et non sur les grandes tendances économiques. Nick Price, qui pilote le fonds, s'appuie sur d'autres gérants spécialisés du groupe : Suranjan Mukherjee, Alex Duffy et Angel Ortiz pour les actions latino-américaines et Ludmila Gavrilova pour les titres d'Europe émergente, du Moyen-Orient et d'Afrique. Il a recours à 46 analystes et 5 spécialistes en produits dérivés.

À long terme, le gérant est très positif sur les marchés émergents. Son enthousiasme repose sur différents facteurs et notamment sur plusieurs moteurs structurels de croissance : « L'augmentation de la consommation locale, les sociétés locales qui alimentent cette consommation, le développement de l'urbanisation et des infrastructures, ainsi que la richesse en matières premières de ces économies sont autant d'atouts et de thèmes avec lesquels les investisseurs sont devenus familiers ces dernières années », indique le gérant qui précise d'ailleurs que le fonds Fast Emerging Markets Fund a précisément été conçu pour accompagner ces tendances de long terme de manière dynamique.

Les titres à l'achat sont sélectionnés sur la base de la pérennité des profits des entreprises et de leurs valorisations. Les positions vendeuses sont, quant à elles, décidées lorsque des catalyseurs défavorables sont clairement identifiés : il peut s'agir de changements réglementaires, de problèmes de financement de l'activité ou encore de modification au sein de l'industrie. Le gérant intègre un principe de gestion des risques qui retient les positions les plus adaptées au contexte boursier, sachant que « c'est le décalage entre réalité économique et valorisation des marchés qui permet à l'équipe de gestion d'identifier les anomalies de marchés », rappelle-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :