A Lille, le Canadien CGI invente le commerce du futur

 |   |  933  mots
Serge Godin, fondateur et président exécutif du conseil de CGI.
Serge Godin, fondateur et président exécutif du conseil de CGI. (Crédits : Wellcom)
Lundi 20 avril, le groupe de services numériques a inauguré en grande pompe son centre d'excellence mondial pour le commerce et les services aux consommateurs au sein de son agence lilloise. Ce centre est destiné à accueillir les distributeurs du monde entier. 300 nouveaux collaborateurs vont être recrutés dans les trois ans à venir.

Devant plus d'une centaine de personnes réunies, lundi dernier, au premier étage de l'Opéra de Lille, à deux pas des locaux de l'entreprise de services numériques, Serge Godin, fondateur et président exécutif du conseil de CGI, s'exprimait avec enthousiasme:

"Nos pôles d'excellence mondiaux sont des 'Up in the Innovation'. Celui consacré au commerce et aux services aux consommateurs se devait d'être à Lille. Pour plusieurs raisons. C'est ici que sont nés les concepts des hypermarchés, et c'est ici qu'ils auront à se transformer. Cette ville est au centre d'un territoire qui regroupe, dans un rayon de 300 kilomètres, près de 90 millions de consommateurs à fort pouvoir d'achat. A part Tokyo et New York, aucune autre capitale au monde ne fait mieux. Nous sommes présents à New York, mais la ville américaine est avant tout une place financière. Le choix de Lille s'imposait."

Pierre de Saintignon, premier adjoint à la Ville de Lille et président d'Euratechnologies, renchérissait, à l'unisson mais sur le ton de la plaisanterie:

"A ceux qui chercheront Apple à Lille, nous répondrons que c'est près de CGI."

La présence des poids lourds du secteur a fait pencher la balance

Le groupe canadien inaugurait en ce début de semaine son premier centre mondial pour le commerce et les services aux consommateurs. La présence dans la métropole lilloise de près de 70 sièges sociaux de groupes spécialisés dans le commerce et la distribution a également fait penché la balance. D'autant que leur chiffre d'affaires dépasse les 65 milliards d'euros.

Auchan, Decathlon, Kiabi, Leroy Merlin et Adeo font déjà partie des clients de CGI présent depuis plus de vingt dans la métropole du Nord en tant que prestataire de service.

Avec un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros, CGI est le 5e plus grand acteur mondial indépendant de services en technologies de l'information. La transformation de son agence régionale en centre d'excellence mondial lui a coûté 5 millions d'euros.

Une maquette grandeur nature du magasin du futur

Situé à 5 minutes à pied de la gare Lille Flandres, elle abrite dorénavant un "showcase", une sorte de maquette 3D grandeur nature du magasin du futur. C'est là que sont testées et expérimentées les solutions de CGI destinées à apporter de nouveaux services aux consommateurs à l'aide du Big Data, des architectures orientées services (SOA), le NFC ou la géolocalisation.

Daniel Lecerf, vice-président Région Nord de CGI, explique :

"Nous allons capitaliser nos savoir-faire dans des produits propres à CGI pour les mettre à disposition de nos clients partout dans le monde. Le showcase nous sert à valider en grandeur nature les nouvelles solutions conçues par nos développeurs."

Jean-Baptiste Branquart, directeur du centre d'excellence de Lille, détaille:

"Les avancée technologiques en matière de commerce omnicanal, de mobilité, d'analyse prédictive des comportements et de données massives permettent d'offrir aux consommateurs une expérience personnalisée. Les marques valorisent mieux leur image de marque et arrivent à interagir avec leurs clients de manière individuelle."

Un "showcase" où Le client est détecté et accompagné jusqu'à son passage en caisse

Dès son entrée dans le showcase, le client fictif est automatiquement détecté par son téléphone et reçoit un message de bienvenue personnalisé. Après y avoir répondu, il sera suivi et accompagné jusqu'à son passage aux caisses. On lui propose sur écran, sur son téléphone ou via des vendeurs munis de tablettes des offres promotionnelles ciblées et des articles associés à celui qu'il est venu acheter ou retirer en magasin.

Tout ce qui le concerne peut ensuite être enregistré, jusqu'aux données publiées sur ses réseaux sociaux. On peut même voir s'il est de bonne ou de mauvaise humeur. Autant d'informations que les distributeurs et les marques mettront ensuite à profit pour accroitre le trafic sur leurs sites marchands et leurs points de vente. Cela servira surtout augmenter les taux de conversion et le panier moyen sans avoir à trop réduire les prix de vente.

Deux tiers des collaborateurs de CGI Lille travaillent chez les clients

Pour CGI, une nouvelle aventure commence. Elle s'inscrit dans la volonté du groupe de développer ses ventes de solutions en propre et s'appuie sur une longue expérience de prestataire au service des leaders de la distribution. Aujourd'hui, deux tiers des 420 collaborateurs qu'emploie l'agence de Lille travaillent en régie directement chez les clients. Un peu plus d'une centaine sont en poste sur le plateau de développement lillois du groupe.

Jean-Michel Baticle, président France-Luxembourg-Maroc de CGI, également en déplacement à Lille à l'occasion de l'inauguration, précise:

"Nous sommes une société de services qui conseille ses clients dans leur transformation digitale. A Lille, nous répondons aux besoins d'entreprises de la distribution, mais pas seulement. Nous avons également comme clients des acteurs du service public comme VNF, des services financiers de banques comme ceux de la Caisse d'Epargne et même des industries comme ArcelorMittal."

Les dirigeants de CGI ont également parlé de collaboration envisagée avec le Picom, le pôle de compétitivité des industries du commerce. Mais rien n'est acté pour l'instant.

Retenu dans le cadre du Programme d'investissement d'avenir, le Shopping Innovation Lab, piloté par le Picom et attendu pour fin 2015 sur le site d'Euratechnologies, comportera également un espace immersif de simulation de magasin à l'échelle réelle afin d'y simuler le comportement et les usage des consommateurs. Tiens ! Cela ne ressemblera-t-il pas au showcase de CGI ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2015 à 11:08 :
Belle perspective d'infantilisation. Si je vais faire mes courses, je n'ai pas besoins que l'on me propose des promos à chaque tour de rayon, Je suis capable de déterminer moi-même ce dont j'ai besoin et n'ai pas du tout envie on pas d'être harcelé tout au long de mes achats.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :