« Lille is French Tech », pour de bon !

 |   |  479  mots
(Crédits : Décideurs en région)
Malgré le manque d’incubateurs ou accélérateurs privés, la capitale des Flandres a obtenu le label French Tech distinguant son écosystème numérique puissant, autour du pôle Euratechnologies, où se trouvent de nombreuses startups de renommée internationale comme Adictiz et Giroptic.

« Si les métropoles régionales ont toutes un écosystème numérique actif, peu ont commencé à le densifier autour de lieux "étendards" servant de point de ralliement à l'ensemble des acteurs et disposant d'une taille critique, à l'instar d'Euratechnologies à Lille. Ce lieu est connu dans 96 pays et s'affiche comme une belle réussite de ville numérique » : ce ne sont pas les élus du territoire lillois qui le disent, mais la Caisse des dépôts dans son rapport de mission de préfiguration sur les « quartiers numériques », l'avant-projet de la French Tech ! L'octroi du label à la capitale des Flandres n'apparaît donc pas comme une immense surprise. Ce pôle d'excellence économique - géré conjointement par la communauté urbaine de Lille, la région Nord-Pas-de-Calais et la ville de Lille - est à la fois incubateur et accélérateur de start-up, laboratoire d'innovations, studio numérique tous services, espace de formation et mentorat.

« Paf le chien » made in Lille

Créé il y a cinq ans, Euratechnologies héberge plus de 130 entreprises spécialisées dans les technologies de l'information et de la communication, dont plusieurs start-ups de renommée internationale comme Adictiz - qui fait le buzz avec le jeu « Paf le chien » - et Giroptic (caméra HD à 360°), qui a levé plus de 1,4 million de dollars sur Kickstarter, la plate-forme américaine de financement participatif. Le pôle a aussi réussi à attirer les géants américains Microsoft, Cisco, IBM et l'indien Tata. Les collectivités de la région ont aussi créé un autre pôle d'excellence sur le thème de l'animation, l'audiovisuel et les jeux vidéo, La Plaine Images, où sont implantées 70 entreprises dont la fameuse société Ankama, créatrice des jeux Dofus et Wakfu. Plusieurs de ses start-up connaissent un succès fulgurant, comme Clic and Walk, qui vient de se placer dans le top 10 des start-up mondiales les plus innovantes, selon le classement Unesco Netexplo.

Octave Kabla d'OVH comme étendard ?

Cependant, le dossier de Lille pêchait un peu par le relatif manque d'implication des acteurs privés et d'entrepreneurs de renom international réellement engagés dans la candidature French Tech, à l'exception notable d'Octave Klaba, le dirigeant d'OVH, l'hébergeur implanté à Roubaix,  très impliqué auprès de Bercy sur la stratégie française du cloud, ou de Mongi Zidi, PDG du groupe Archimed et président du PRN (Pôle régional numérique). Toutefois, de nouvelles initiatives du privé ont émergé récemment, à l'image de l'accélérateur Sparkling Partners, créé en juin 2014 par trois associés dont Martin Toulemonde, le fondateur de Chronodrive, et du fonds de développement Via-ID de Mobivia Group, dont fait partie Norauto, qui soutient les nouveaux concepts d'entreprise en lien avec la mobilité.

>> Voir aussi : le diaporama sur les 9 métropoles de la French Tech

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2014 à 10:28 :
Félicitations à toutes ces villes récemment labellisées. Une récompense justifiée pour Lille qui est véritablement une terre de R&D et d'innovation. Pour les curieux qui souhaitent découvrir un peu plus les initiatives entrepreneuriales sur Lille Métropole vous pouvez suivre le blog de Lille's agency !
a écrit le 12/11/2014 à 15:20 :
Fréjus, Narbonne, Carcassone et Pau sont aussi dans le coup et vont avoir leur label Frech Tech, ah que c'est merveilleux, c'est magnifique !!! toute la France Frech Techisée !!!
a écrit le 12/11/2014 à 14:39 :
Wow ! on vient d'apprendre qu'Annemasse et Marseille viennent de recevoir elles aussi leur label Frech Tech !!! WOOOOW !!! je pleure d'émotion…. excusez moi
a écrit le 12/11/2014 à 13:41 :
Bon. A la base, il est clair que technologiquement, peu d'autres auraient pu inventer notre Maroille ou le moules-frites ou même le Carnaval deuche Dunkèque. Mais il est néanmoins notable que ces dérivatifs ancestraux prennent éventuellement en origine un climat qui incline peu aux loisirs... Bref, mes gins, ichi, on bosse.
Réponse de le 12/11/2014 à 14:00 :
And Paris is FRENCH FLASH 4ever !!! lol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :