Lille se mobilise pour l'avenir du numérique en France

 |   |  696  mots
Damien Castelain, président de Lille Métropole, s'est adressé à Axelle Lemaire : « Je regrette qu'on n'aille pas assez vite dans le déploiement du très haut débit. Nous avons besoin de votre aide pour inciter les opérateurs à respecter leurs engagements. Il faut relancer la dynamique initiée par la convention France très haut débit, d'autant que la fusion entre SFR et Numéricable risque de la freiner. »
Damien Castelain, président de Lille Métropole, s'est adressé à Axelle Lemaire : « Je regrette qu'on n'aille pas assez vite dans le déploiement du très haut débit. Nous avons besoin de votre aide pour inciter les opérateurs à respecter leurs engagements. Il faut relancer la dynamique initiée par la convention "France très haut débit", d'autant que la fusion entre SFR et Numéricable risque de la freiner. » (Crédits : DR)
EuraTechnologies a fait le plein d'entreprises, d'élus et d'institutionnels lors de la première journée d'appel à contribution organisée pour construire l'avenir du numérique. A cette occasion, Axelle Lemaire a inauguré la SmarthHomme 3.0 et PSA Peugeot Citroën a signé un accord de partenariat avec EuraTechnologies.

Appelés par le Conseil National du Numérique (CNNum) à venir échanger autour d'une table sur l'avenir du numérique en France, les Lillois se sont déplacés en grand nombre à EuraTechnologies vendredi 28 novembre. Présente à cette première journée d'appel à contributions organisée en région, Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique, s'est enthousiasmée de la dynamique créée par l'écosystème lillois.

« On se rode avec vous à Lille pour lancer la construction de la république numérique telle que nous la voulons. Vous êtes des précurseurs. EuraTechnologies n'est pas uniquement un bâtiment totem qui sert à accueillir les entreprises du numérique, c'est un lieu d'affaires innovant où se mélangent startups et grands groupes. Ce lieu est extraordinaire. Plus de 96 % des projets incubés donnent lieu à une création d'entreprise. C'est une vraie réussite. A moi d'aller en parler partout y compris à l'étranger », a expliqué Axelle Lemaire.

Les présidents des agglomérations de Valenciennes, Lens, Calais et Lille étaient tous réunis autour du ministre pour fêter à cette occasion la labellisation French Tech de Lille's Région qui réunit sous sa bannière l'ensemble de ces métropoles. Le Nord-Pas-de-Calais ambitionne de passer de 2.000 à 4.000 entreprises travaillant dans le numérique d'ici une dizaine d'années en jouant sur la complémentarité de ses territoires. De quoi créer 50.000 emplois.

Damien Castelain, président de Lille Métropole, s'est adressé à Axelle Lemaire : « Mais je regrette qu'on n'aille pas assez vite dans le déploiement du très haut débit. Nous avons besoin de votre aide pour inciter les opérateurs à respecter leurs engagements. Il faut relancer la dynamique initiée par la convention « France très haut débit » d'autant que la fusion entre SFR et Numéricable risque de la freiner ».

Maison du futur

Une demande entendue par la secrétaire d'Etat qui s'est engagée à s'y pencher avant d'aller inaugurer la SmartHome 3.0 aux côtés de Martine Aubry, maire de Lille. Conçue par le Centre d'innovation des technologies sans contact (CITC), cette maison du futur sera ouverte au grand public en janvier prochain. C'est un démonstrateur à échelle 1 dédié à la promotion de l'innovation en matières d'habitat intelligent.

Axelle Lemaire : « On y voit comment le numérique s'invite comme outil au service des habitants et comment il aide les personnes âgées et celles qui sont handicapées. J'ai été très impressionnée par la table connectée ».

Cet outil d'interface et de pilotage de la maison, le Dashboard, donne en temps réel un grand nombre d'informations sur le ramassage des poubelles, les animations de quartier, les échanges sociaux entre citoyens, les consommations énergétiques, etc.

A quelques pas de cette maison du futur, une autre actualité attendait Axelle Lemaire. Celle de l'annonce d'un partenariat entre PSA Peugeot Citroën et EuraTechnologies visant à rapprocher le constructeur et les startups lilloises sur des projets liés au numérique. La marque travaille déjà avec l'agence Taktus sur la création d'applications pour interfaces tactiles pour un projet destiné à ses points de vente à l'occasion du lancement de la nouvelle DS.

Christophe Rauturier, en charge des systèmes d'information Services Pièces Client et Digital à la direction des programmes de PSA Peugeot Citroën : « Nous avons un bureau dédié à EuraTechnologies. Nous y avons détaché un de nos collaborateurs un jour par semaine ».

Un meilleur encadrement de la publicité digitale

Organisés en parallèle de ces manifestations, les ateliers contributifs donnaient lieu à de nombreuses propositions reprises en synthèse à la fin de cette matinée menée tambour battant. Avoir un meilleur encadrement de la publicité digitale, donner un statut spécifique aux jeunes sociétés innovantes, mieux encadrer le Crowdfunding, ne pas se limiter à donner des indicateurs financiers sur les retours sur investissement, favoriser les écosystèmes innovants par des dispositifs fiscaux incitatifs, créer un guichet unique qui centralise toutes les aides à l'innovation....

Les idées ne manquaient pas. Elles sont toutes reprises sur la plateforme collaborative contribuez.cnnumérique mise en ligne par le Conseil National du Numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2014 à 19:06 :
Enfin,elle va faire quelque chose de positif pour le France,la politicienne de Lille qui a affaiblit la France avec ses 35 heures.......et la Chine elle a fait quoi pour le commerce extérieur ,elle qui connait si bien la chine!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :