Domotique : Vity Technology permet de contrôler à distance sa consommation énergétique

 |   |  509  mots
La PME basée à Caudan près de Lorient vient de sortir sous la marque My Cocoon, Uno Direct : un kit permettant de mesurer et maîtriser sa consommation électrique en temps réel via internet. Vity compte en vendre de 10 000 à 15 000 unités et annonce une version gaz pour début 2013. ©Vity Technology
La PME basée à Caudan près de Lorient vient de sortir sous la marque My Cocoon, Uno Direct : un kit permettant de mesurer et maîtriser sa consommation électrique en temps réel via internet. Vity compte en vendre de 10 000 à 15 000 unités et annonce une version gaz pour début 2013. ©Vity Technology (Crédits : Vity)
Spécialisée dans la domotique, la PME lorientaise s'appuie sur les technologies numériques pour se positionner sur deux marchés naissants, en France comme à l'étranger : l'efficacité énergétique mais aussi la surveillance médicale à domicile des personnes.

A compter du 1er janvier 2013, toute maison neuve devra être basse consommation (norme BBC). En mariant les secteurs de l'énergie et des télécoms via des réseaux électriques intelligents (smart grid), Vity Technology se positionne d'emblée sur le marché de l'efficacité énergétique et de la maison « intelligente » (smart home).
Reprise en juin 2011 par Eric Berthaud, la PME basée à Caudan près de Lorient, vient de sortir sous la marque My Cocoon, Uno Direct : un kit permettant de mesurer et maîtriser sa consommation électrique en temps réel via internet. Vity compte vendre 10 000 à 15 000 unités et annonce une version gaz pour début 2013, avant le lancement de nouvelles fonctionnalités, y compris une intégration sur des box ADSL. Quant à l'offre V-Home, elle permet de piloter via tablette tactile toutes les applications domotiques de sa maison (confort, énergie, sécurité, multimédia).

Marchés porteurs

« Vity Technology était surtout spécialisée dans la domotique professionnelle audio-vidéo (automatisation de salles de spectacle et de réunion), malgré une incursion dans la domotique résidentielle de luxe. Lorsque je l'ai reprise, elle était en perte de vitesse (4 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008, 2,5 millions en 2011), indique l'entrepreneur, issu du monde des télécoms. J'ai parié sur sa capacité d'innovation et sa base R&D pour l'orienter vers deux marchés porteurs : l'efficacité énergétique et le maintien des personnes à domicile. »
Retenue en mars dernier par le gouvernement dans le cadre de l'appel à projets e-santé du programme sur les investissements d'avenir, Vity Technology s'est associée à la start-up Kaptalia (Lorient) et à l'Université de Bretagne Sud pour développer le projet Asim. Ce système de box ADSL reliée à des capteurs sans fil permet la surveillance médicale d'une personne par les médecins ou par ses proches. D'un budget global de 1,5 million d'euros (dont 300 000 euros de dotation), Asim devrait être commercialisé à compter de 2014 avec pour objectif un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros en 2020.

Implantation en Asie

« Vity maîtrise tous les protocoles domotiques et quelles que soient les applications, les plates-formes utilisées sont les mêmes. A terme, on s'ouvrira à d'autres domaines du quotidien (sécurité, confort...) », ajoute Eric Berthaud, qui ne vise pas seulement le marché français, où il assure la fabrication de ses produits.
Outre son pôle R&D, l'atout de Vity Technology c'est son implantation en Asie. En plus des 15 salariés bretons, la PME emploie 25 personnes dans sa filiale de Hong Kong et possède trois bureaux commerciaux en Chine.
Comme l'Espagne ou l'Allemagne, ce pays s'intéresse de près aux questions d'efficacité énergétique. Pour Eric Berthaud, qui regarde aussi vers le Brésil, l'Asie pourrait permettre à Vity d'atteindre sous trois ans son objectif de plus de 10 millions de chiffres d'affaires. La partie audio-vidéo d'origine représentera alors moins de 20 % de l'activité. A noter que le repositionnement stratégique de la PME a été soutenu par une augmentation de capital auquel le fonds d'investissement Truffle Capital a participé pour 400 000 euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2012 à 17:38 :
Vity à l'honneur...
a écrit le 29/11/2012 à 17:31 :
Vity à l'honneur...
a écrit le 28/11/2012 à 20:29 :
Vity, vidi, vici...
Réponse de le 22/09/2014 à 21:22 :
il faudrait trier les résultats par tranche d'age...il n'est pas sur que ce soit les plus vieux les plus pressé s de partir..
la retraite est loin d'etre un nirvana mais la société et les entreprises nous y condamnent de plus en plus tot alors que l on vit de plus en plus vieux. .Si je pouvais, je garderais un travail jusqu'à ma mort.


a écrit le 28/11/2012 à 19:58 :
Je te souhaite une très belle réussite
a écrit le 28/11/2012 à 12:43 :
espérons que soit une réussite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :