La coopérative Solarenn investit dans la tomate sans pesticide

 |   |  384  mots
Depuis mars 2018, 70 % de la production des petits fruits (tomates cerises, rondes, allongées, cocktail) ont été commercialisés dans la gamme zéro pesticide.
Depuis mars 2018, 70 % de la production des petits fruits (tomates cerises, rondes, allongées, cocktail) ont été commercialisés dans la gamme zéro pesticide. (Crédits : Pixabay)
En 2019, 100 % des tomates petits fruits et anciennes de la coopérative seront produites dans la gamme Les Responsables.

En 2019, Solarenn va accélérer sa transition agri-écologique : le sans pesticide et la Haute Valeur Environnementale (HVE) seront « l'étendard » de la coopérative maraîchère basée en Ille-et-Vilaine. Cinquième opérateur du marché de la tomate sous serre en France, au 3e rang des producteurs bretons, l'entreprise mise sur la montée en volume de sa gamme sans traitement chimique, Les Responsables, et sur l'obtention fin janvier de la certification HVE niveau 3, pour soutenir sa croissance et contrer la baisse des ventes de la tomate grappe classique.

Le logo HVE peut désormais être apposé sur 100 % des emballages recyclés de cette gamme à mi-chemin entre le bio et le conventionnel. « Indéniablement, Les Responsables et les petits fruits, avec un bon niveau de valorisation, font grimper les résultats et permettent de maintenir le chiffre d'affaires », reconnaît Christophe Rousse, président de Solarenn.

700.000 euros d'investissement

Les volumes et les ventes ont quasi doublé en quinze ans, et en 2018 la coopérative affiche un chiffre d'affaires en hausse de 12 %, à 50 millions d'euros. Si 30.000 tonnes de tomates, 80 tonnes de fraises gariguette et 30 tonnes de mini-poivrons ont...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2019 à 8:58 :
Éliminer les pesticides sous toutes leurs formes est d'abord et avant tout l'urgence, il est quand même dommage que la faiblesse dramatique de nos politiciens corrompus empêchent de prendre les décisions draconiennes qui s'imposent concernant cet empoisonnement généralisé.

L'argent les a tous rendus cinglés...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :