Logement neuf : B3-Ecodesign livre 12 maisons conteneurs à Brest

 |   |  859  mots
(Crédits : DR)
L'entreprise rennaise B3-Ecodesign a livré à Brest métropole habitat les premières des 12 maisons-conteneurs destinées à un nouveau programme de location-accession. Posées en septembre, elles seront livrées clé en main début décembre. Les bailleurs sociaux, mais aussi les clients privés et même les établissements de tourisme montrent un intérêt croissant pour ce type de logement respectueux de l'environnement, aux finitions design et au coût limité. B3-Ecodesign connaît une croissance continue depuis trois ans et prépare pour 2018 son expansion à l'international.

Elles sont parties pour Brest sur semi-remorques :  les premières maisons modulaires, sur les 12 commandées, d'un programme de location-accession de Brest métropole habitat sont arrivées dans le futur éco-quartier de la Fontaine-Margot fin septembre. Tel un jeu de construction, les modules de chacune des maisons ont été assemblés en une journée. Les finitions sont en cours et la livraison clé en main aux futurs accédants à la propriété est prévue pour décembre. Conçues sur le site industriel de PSA à La Janais par la société B3-Ecodesign, ces habitations formées à partir de conteneurs maritimes et dessinées par un architecte offrent des logements modernes et design, à haute performance environnementale. Et à des prix modérés. A Brest, les maisons iront du T4 de 80 m2 à 160 000 € au T5 de 100 m2 à 175 000 €. La formule a de quoi séduire, et le chantier de Brest métropole habitat témoigne de l'intérêt grandissant des bailleurs sociaux et des collectivités locales pour ce type de logement.

« Cette solution modulaire présente une grande souplesse, fait gagner du temps et plaît beaucoup architecturalement, avance le président et fondateur en 2010 de B3-Ecodesign, Clément Gillet, un architecte qui s'est lassé des chantiers immobiliers classiques qui durent (un an en moyenne) et multiplient les intervenants. La transformation des conteneurs en logements nous demande 14 jours de travail. Préfabriqués à 75 %, ils sont ensuite transportés sur site par camion. Après la pose (clos couvert, étanchéité), il faut compter cinq à six semaines de finitions. Une maison peut être composée de trois à quatre modules pour un prix concurrentiel de 1.500 à 1.700 € le m2.» Soit environ 25 % moins cher qu'une construction classique en béton.

Habitat social, clients privés, tourisme

Avant Brest, la PME a déjà réalisé plusieurs programmes d'habitat social dans la région rennaise, notamment à Saint-Gilles. A Rennes, l'îlot Baderot accueillera au printemps 2018, 28 maisons dont une partie construite avec des conteneurs maritimes transformés. Menée avec l'opérateur Archipel Habitat, l'opération est destinée à des ménages modestes et vise à fournir un T4 pour 140.000 € en accession aidée ou 230.000 € en accession non aidée.

« Nous segmentons notre offre sur différentes typologies de marché, explique Clément Gillet. Les logements et bailleurs sociaux du Grand Ouest représentent actuellement 60 % de notre activité, mais nous répondons aussi à la demande des particuliers sous la forme des contrats de construction de maisons individuelles (CMI).  A Noyal-Chatillon-sur-Seiche, c'est un programme de six maisons personnalisables à moins de 200 000 € terrain compris qui a été réalisé. Un nouveau segment de marché émerge aussi, celui des campings qui souhaitent monter en gamme, des hôtels et des résidences pour étudiants. »

A Rennes, le camping des Gayeulles espère obtenir une quatrième étoile en proposant 18 containers aménagés à la location. Mieux qu'un mobil-home cantonné à une utilisation estivale, une maison modulaire offre le confort d'un appartement et peut permettre de lisser la fréquentation sur toute l'année.

Alors qu'en ville, la demande en logement neuf est supérieure à l'offre, le carnet de commandes de B3-Ecodesign, qui prospecte du côté de Bordeaux, Lille et Lyon, « explose ».

Process automobile et chaîne de production chez PSA

B3-Ecodesign, qui a d'abord connu une phase d'amorçage puis de recherche et d'innovation, connaît une croissance continue depuis trois ans. Forte de 56 salariés, elle anticipe un chiffre d'affaires de 7 M€ en 2017, contre 5 M€ pour 45 pavillons individuels en 2016, et une forte croissance sur les cinq ans à venir. L'activité a notamment décollé suite à l'installation en 2014 chez  PSA à La Janais, dans le cadre du plan de revitalisation du site industriel rennais. Locataire d'un plateau de production, l'entreprise, qui comptait alors 11 salariés, a appris du constructeur automobile comment industrialiser ses procédés. Passant dès lors d'une PME artisanale à une PME industrielle. « L'installation à La Janais nous a permis de changer d'échelle et d'organisation en intégrant le process automobile de lean manufacturing (gestion optimale de la production) puis en recrutant des cadres pour le mettre en œuvre reconnaît Clément Gillet. Dans le cadre d'une convention de réindustrialisation et de revitalisation du site signée avec PSA, nous bénéficions d'un bail de location, d'un contrat de transfert de technologie et d'échanges au sein de groupes de travaux. » B3-Ecodesign a aussi appris de l'expérience des 25 salariés licenciés de PSA qu'elle a embauché.

Comme les voitures, les 300 à 400 conteneurs chinois que B3-Ecodesign reçoit chaque année, passent sur une chaîne de transformation : une tâche après l'autre, ils sont découpés, soudés, isolés, pré-assemblés...

Pour pérenniser sa croissance, la PME avait besoin d'augmenter ses moyens financiers. En juin dernier,  elle a convaincu Bpifrance et Bretagne Jeunes Entreprises d'entrer à son capital.

Cette opération va lui permettre d'attaquer dès l'an prochain le marché européen. Des contacts ont été pris avec des opérateurs publics au Bénélux et au Royaume-Uni, où l'état vient de lancer un plan de construction d'un million de logements modulaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2017 à 19:11 :
Cela donne envie !! Sont-ce les toilettes à gauche de la photo? 😁😂 ....comme au bon vieux temps, au fond du jardin.....😂😁
a écrit le 20/11/2017 à 9:56 :
C'est en effet bien plus joli que déjà les maisons phénix et bouygues, il serait temps de sortir du design à papa qui au début était neutre et déjà pas terrible et finalement a dévié vers le moche tout seul comme un grand.

Maintenant quelle est la durée de vie du bâtiment ? Comment arrivent ils à résoudre les problèmes d’isolations ? Sa résistance aux évènements climatiques ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :