Spatial : le Cnes et la Bretagne renforcent leur partenariat dans Vigisat

Depuis dix ans, l’antenne de surveillance satellitaire Vigisat scrute les mers européennes et a détecté plus de 6.300 pollutions.

2 mn

Avec ses six satellites à haute résolution, Vigisat est l’un des principaux centres de surveillance maritime en Europe.
Avec ses six satellites à haute résolution, Vigisat est l’un des principaux centres de surveillance maritime en Europe. (Crédits : Vigisat)

Vigisat, la station d'acquisition d'images satellites de haute résolution de CLS, a fêté ses 10 ans le mois dernier. L'occasion pour sa maison mère, le Cnes, et la Région Bretagne de poursuivre, via une convention cadre de partenariat, cette dynamique associant public et privé.

Le renouvellement du soutien régional vise entre autres à renforcer les capacités de recherche et de formation et à accélérer le développement économique de la filière des technologies spatiales et de leurs applications en Bretagne (maritime, aménagement, agriculture, énergie, environnement, cybersécurité...).

Plus de 6.300 pollutions détectées

Implantée sur le site du Technopôle Brest-Iroise, la station de surveillance maritime est adossée à un projet scientifique porté par l'école d'ingénieurs IMT Atlantique et s'est structurée autour d'un groupement d'intérêt scientifique, le GIS BreTel. En permettant à ce réseau de neuf acteurs de la communauté scientifique d'accéder aux données spatiales - dont Ifremer, Université Bretagne occidentale, Ensta Bretagne, Agrocampus Ouest -, Vigisat a accéléré la structuration de tout un écosystème régional et le développement de nouvelles méthodes de traitement de la donnée (IA, big data...).

Lire aussi : Petit lexique de l'IA

Depuis dix ans, les six satellites de Vigisat, qui transmettent leurs données de jour comme de nuit, ont permis de détecter plus de 6.300 pollutions et de réduire de 50 % les contaminations par hydrocarbures des eaux européennes. La station surveille aussi la houle, le vent, les ouragans, détecte les icebergs et facilite la lutte contre les navires invisibles et les trafics illicites (pêches illégales, drogues, clandestins).

Lire aussi : Spatial : comment le CNES (CLS) participe à la prévention des marées noires en Europe

En créant cette dissuasion, Vigisat est devenu l'un des principaux centres opérationnels de surveillance maritime en Europe. Parmi ses clients, la station compte l'Agence européenne pour la sécurité maritime, les affaires maritimes de plusieurs pays, les directions des grandes courses au large ainsi que les grands opérateurs d'énergie offshore.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.