Centre-Val de Loire : le « vaniller » Prova ouvre une usine sur le site Boiron pour répondre à la demande

LOIR-ET-CHER. En rachetant en mai prochain l’ancien site loiretcherien du laboratoire Boiron, l’ETI Prova, spécialisée dans la production d’extraits naturels de vanille, de cacao et café, ajoutera une troisième brique à son dispositif industriel en Centre-Val de Loire. A la clé, une crédibilité renforcée, notamment à l’international.

3 mn

Prova figure dans les premiers acteurs mondiaux de l’extraction de vanille.
Prova figure dans les premiers acteurs mondiaux de l’extraction de vanille. (Crédits : Reuters)

Le fabricant d'arômes alimentaires naturels « bruns » Prova signera d'ici trois mois le rachat de l'ancienne usine du laboratoire Boiron située à Montrichard dans le Loir-et-Cher et fermée fin décembre 2021. Ce site, d'une surface de 8.800 m2, permettra au groupe, dont le siège est basé à Montreuil en Seine-Saint-Denis, de renforcer encore son implantation sur le territoire du Centre-Val de Loire. Prova produit la totalité de ses extraits naturels de vanille, de cacao et de café dans son usine du Loiret, située à Autruy-sur-Juine à proximité de Pithiviers. Il en réalise le conditionnement dans un second site basé à Artenay, à 30 kilomètres. Le groupe familial, présidé par Muriel Acat-Vergnet, petite fille du fondateur de la société en 1946, possède enfin un centre de recherche à Sarzeau dans le Morbihan.

Fournisseur de l'industrie agro-alimentaire et des acteurs du « Food service », Prova emploie 300 salariés au total et a réalisé 110 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021. Avec 70% de ses recettes réalisées à l'export, il constitue l'un des leaders mondiaux du secteur, notamment sur la partie arômes de vanille, activité historique du groupe.

Production renforcée

Le nouveau site de Montrichard, qui devrait être opérationnel au second semestre, va permettre à Prova de développer sa production actuelle. « Il n'est pas question à ce stade de nous diversifier sur de nouveaux extraits d'arômes naturel, mais plutôt de descendre encore plus profondément dans nos gammes afin d'étoffer l'offre existante, explique Muriel Acat-Vergnet. Grâce au bon état des installations de l'ex usine Boiron, intégrant notamment plusieurs salles blanches, nous allons pouvoir lancer de nouveaux extraits de vanille et de cacao à destination notamment de l'alimentation pour bébés ».

Prova, qui ne précise pas le montant de l'investissement consenti pour lancer sa future unité du Loir-et-Cher, y emploiera au départ entre 15 et 20 collaborateurs. Ces recrutement futurs devraient intégrer des salariés licenciés dans le cadre du plan de sauvegarde de l'emploi mis en oeuvre chez Boiron en 2021, qui a concerné 69 personnes.

D'ici moins d'un an, l'industriel « vaniller » pourra donc tabler sur un second site de production avec deux vertus principales. La nouvelle brique rassurera d'une part la clientèle mondiale de Prova. « Continuer à s'appuyer sur une usine unique constituait un handicap en termes d'image et de crédibilité pour le groupe à l'international », assure la PDG. Elle permettra d'autre part d'accroître et de segmenter la production d'extraits. Dans ce contexte, le groupe entamera conjointement début 2023 la modernisation complète de son navire amiral d'Autruy-sur-Juine. Le schéma directeur du chantier, qui mobilisera plusieurs dizaines de millions d'euros, prévoit également l'extension des bâtiments du site comprenant plusieurs hectares de terrain.

8ème filiale internationale

Prova renforce son outil industriel de façon significative essentiellement pour répondre à la croissance de la demande internationale. Le groupe, qui exporte dans 60 pays, possède déjà sept filiales à l'étranger, en Europe mais aussi aux Etats-Unis dans la région de Boston. Prova y emploie ainsi une trentaine de salariés. Pour renforcer sa couverture de la zone Asie pacifique, il filialisera au printemps le bureau de liaison de Bangkok en Thaïlande, implanté depuis 15 ans. Prova envisage par ailleurs d'y produire sur place une partie des extraits d'arômes de vanille, de cacao et de café destinés au marché local, issus aujourd'hui pour l'essentiel de l'usine d'Autruy-sur-Juine. La même démarche de relocalisation inversée, à la fois plus efficace et plus éco-responsable, sera également engagée à terme au sein de la filiale de Prova outre-Atlantique.

3 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.