Colas compte rendre les routes d'Eure-et-Loir plus sûres via le digital

 |   |  374  mots
L'application remontera notamment à la plateforme Digital by Colas les comportements à risques:  freinage intempestif, vitesse excessive, déport latéral du véhicule.
L'application remontera notamment à la plateforme Digital by Colas les comportements à risques: freinage intempestif, vitesse excessive, déport latéral du véhicule. (Crédits : DR)
CHARTRES Le Département présidé par Claude Térouinard vient de signer un contrat avec le constructeur routier Colas pour installer Anaïs, sa nouvelle application de recommandation d'aménagements. Objectif : dès 2019, réduire à quinze par an le nombre de tués sur les routes.

Via un partenariat avec Michelin Driving Data Intelligence, la cellule numérique du constructeur de pneumatiques Michelin, Anaïs commencera à la rentrée de septembre à collecter les données embarquées de conducteurs volontaires sur le réseau routier secondaire d'Eure et Loir. L'application remontera notamment à la plateforme Digital by Colas les comportements à risque : freinage intempestif, vitesse excessive, déport latéral du véhicule.

Identifiée, cette data sera ensuite analysée et contextualisée. Elle donnera enfin lieu à des recommandations de travaux auprès de la collectivité qui, assure le responsable de Mobility by Colas, Fabrice Luriot, restera libre de choisir le maître d'oeuvre.

Audit routier temps réel

Cet audit des routes en temps réel procurera deux avantages majeurs au département. Il lui permettra d'une part d'agir en amont, et non plus de façon seulement curative, comme actuellement. De plus, Anaïs validera l'efficacité des opérations de maintenance. Deuxième département français pour la densité routière avec 7 650 kilomètres de routes départementales, l'Eure-et-Loir tente ainsi de faire baisser Sa mortalité routière. Après le bilan désastreux de l'année 2017 (47 tués), celle-ci a reculé à 26 morts l'année dernière. La collectivité met en place une politique volontariste pour viser moins de quinze personnes décédées cette année.

Colas développe aussi un outil de régulation des chantiers

Face aux grands constructeurs routiers Eiffage et Eurovia, qui en sont encore au stade de la réflexion, la filiale de Bouygues a constitué Mobility by Colas, sa plateforme numérique dédiée à la route, en 2017. Colas compte bien garder sa longueur d'avance et commercialiser Anaïs auprès de trois autres départements cette année. L'outil de mesure et de décision fait partie d'un arsenal high-tech diversifié.

Outre Anaïs, Mobility by Colas déploie auprès des collectivités deux autres modules digitaux. Via Muse, un outil de régulation des chantiers, est en test sur les travaux de la gare de la Part-Dieu, à Lyon. Colas a également lancé la solution de stationnement intelligent Move Hub, qui sera mise en oeuvre en septembre sur le parking du campus de l'université Paris Saclay, dans l'Essonne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2019 à 20:21 :
Sarthe et eure et loir nous sommes voisins, un constat une signalisation désastreuse qui génère des accidents, ou j'habite, on est à la frontière, j'estime, et c'est pas rien. 1 sur 2 morts dont la signalisation n'était pas OK.
a écrit le 18/07/2019 à 8:07 :
"sa nouvelle application de recommandation d'aménagements"

Arrêtez de les anéantir via votre transport routier les gars, ensuite on pourra peut-être vous prendre au sérieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :