Courir installe sa plateforme logistique européenne à Châteauroux : 120 postes créés

L’enseigne de chaussures de sport centralisera début 2.022 la totalité de sa logistique dans un nouvel entrepôt de 17.000 m2 dans l’agglomération castelroussine. A la clé, la création à terme de 120 nouveaux postes sur le bassin d’emplois fragile de l'Indre.
Le futur entrepôt entièrement robotisé de Courir comptera 200 employés en 2026.
Le futur entrepôt entièrement robotisé de Courir comptera 200 employés en 2026. (Crédits : Reuters)

Le gros œuvre du méga-entrepôt en cours de construction sur la ZAC (zone d'aménagement concertée) de la Malterie à Montierchaume, à cinq kilomètres de Châteauroux, sera livré courant juin. Six mois supplémentaires seront ensuite nécessaires pour équiper le bâtiment de robots logistiques dernier cri, avant que  la future plateforme européenne de Courir (320 magasins en Europe dont 280 en France) n'entre en service, début 2022. Gagnant de l'appel d'offres lancé en 2.020 par le distributeur français de chaussures de sport, Id Logistics (1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires et 21.500 salariés en 2020) investira au total 30 millions d'euros dans son nouvel outil. Bénéficiant du label Haute qualité environnementale (HQE), le futur entrepôt sera notamment équipé de panneaux photovoltaïques et de bassins de décantation des eaux pluviales.

Il constitue la première phase d'installation du logisticien. Deux extensions représentant 13.000 m2 supplémentaires seront réalisées d'ici 2026 sur la parcelle qui en compte 60.000 au total. ID Logistics, déjà présent à Châteauroux où il emploie 80 salariés, quittera le centre-ville à la fin de l'année et recrutera 40 collaborateurs supplémentaires dans l'opération. D'ici à cinq ans, sa nouvelle plateforme devrait compter 200 personnes.

Attractivité pour les logisticiens

La ZAC de la Malterie est le premier poumon économique de l'agglomération castelroussine. Regroupant une soixantaine d'entreprises dont les usines de Barilla et d'Astronics, elle dispose d'atouts spécifiques pour accueillir de nouvelles bases logistiques. Sa situation géographique au centre de l'Hexagone et la présence d'un nœud autoroutier séduisent en premier lieu les logisticiens. Le territoire dispose de surcroît d'un personnel peu qualifié, nombreux et disponible. La récente fermeture en juin 2020 du site d'Issoudun par le groupe Vivarte (La Halle aux chaussures, etc), qui employait 300 collaborateurs, a encore renforcé ce potentiel. Les villes moyennes comme Châteauroux profitent de la nouvelle tendance  des grandes marques de centraliser leurs platesformes logistiques en mixant réseau de magasins physiques et e-commerce. Leur prix du foncier y est  largement inférieur à celui des grandes agglomérations comme Lyon, Marseille et Bordeaux. Et la généralisation du "Click & collect" dans leurs points de vente, bien moins onéreuse que la livraison à domicile, explique la multiplication d'entrepôts logistiques uniques pour des enseignes comme Courir ou la Fnac.

Porté par ce contexte économique favorable, Châteauroux est dans la "short-list" pour accueillir en 2022 une seconde plateforme logistique pour un autre géant du retail sportif.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/04/2021 à 10:27
Signaler
Espérons des postes de techniciens pour ces robots et non d'humains pour obéir à ces robots comme chez amazone.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.