Le Louvre au bon air grâce à TLG Pro

ORLÉANS. Avec sa solution Moobius, assurant le contrôle de la qualité de l'air des bâtiments, TLG Pro vient de gagner le marché du musée du Louvre. En 2020, la société orléanaise vise d'autres lieux culturels dans l'Hexagone, mais aussi à l'international.
Un boîtier collecte et analyse les données énergétiques et permet un monitoring à distance du suivi atmosphérique des lieux.
Un boîtier collecte et analyse les données énergétiques et permet un monitoring à distance du suivi atmosphérique des lieux. (Crédits : DR)

Le musée des Beaux-Arts et la médiathèque d'Orléans avaient servi de validation à l'éditeur de logiciel Technique et logiciel de gestion (TLG Pro) pour Moobius-Museum. L'installation en 2019 de ses capteurs de suivi énergétique, via la collecte de données dans les deux salles Rothschild du Louvre ainsi qu'au sein du musée de Saint-Germain-en-Laye, constitue une publicité importante pour TLG Pro.

La société présidée par Stéphane Gimonet discute d'ailleurs avec trois autres clients potentiels : le Palais Galliera et le musée de la Photo à Paris, ainsi que le musée du Caire. Sur son segment, Moobius bénéficie de trois avantages majeurs. La solution, cruciale pour la bonne conservation des objets d'art, s'installe facilement, sans percer les murs. Elle est, de surcroît, connectable avec les autres dispositifs atmosphériques en place comme les chauffages et les climatiseurs : le Louvre compte ainsi 250 appareils de climatisation. Enfin, son coût est modique (entre 30 000 et 50000 euros par bâtiment).

Le monitoring à distance des bâtiments, un marché très concurrentiel

Sur le marché très concurrentiel du monitoring à distance des bâtiments, TLG compte également déployer sa solution hors des lieux culturels. Sans les citer, elle serait en négociation avec plusieurs collectivités locales de la région Centre-Val de Loire pour installer Moobius-City dans des écoles et des administrations territoriales. Outre son implantation récente dans les lieux patrimoniaux, TLG Pro mise dans ce cadre sur sa réputation plus ancienne, acquise auprès des entreprises industrielles du territoire avec son autre solution logicielle, Neotool. Collectant et interprétant les données techniques, cette dernière est notamment utilisée dans la gestion à distance des lignes de production des laboratoires Servier et de Dior.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.