Présidentielle : Delga (Régions de France) veut imposer "une nouvelle décentralisation" dans la campagne

La présidente socialiste du conseil régional d'Occitanie, largement réélue le 27 juin dernier, vient d'être adoubée par ses pairs à la tête de l'association Régions de France. Carole Delga succède au président LR de la région Sud, Renaud Muselier. Dès l'automne et avec leurs camarades de "Territoires unis", ils adresseront un livre blanc aux candidats à l'élection présidentielle de façon à agir de manière "plus rapide" sur l'économie.
César Armand

4 mn

Elue pour la première fois patronne du conseil régional d'Occitanie en 2015, Carole Delga vient d'être élue présidente de l'association Régions de France.
Elue pour la première fois patronne du conseil régional d'Occitanie en 2015, Carole Delga vient d'être élue présidente de l'association Régions de France. (Crédits : Rémi Benoit)

Article publié le 9 juillet 2021 à 13h09, mis à jour à 14h28 avec les annonces de Castex sur l'emploi

Depuis sa réélection le 27 juin dernier à la tête de la région Occitanie avec 57,8% des voix - la mieux élue à gauche -, la socialiste Carole Delga était annoncée comme future présidente de l'association Régions de France. C'est confirmé: l'ancienne ministre (PS) de François Hollande, élue patronne du conseil régional occitan pour la première fois en décembre 2015, vient d'être élue à la tête de l'association. Elle succède à Renaud Muselier, président (LR) de la région Sud, et prend la tête d'une association qui compte au moins trois présidentiables à droite : Xavier Bertrand (Hauts-de-France), Valérie Pécresse (Île-de-France) et Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes). A un moment où la crise du Covid-19 a fait de la décentralisation et des acteurs de terrain des incontournables du débat public.

Un livre blanc adressé aux candidats à la présidentielle

Dans ce contexte, Régions de France, l'assemblée des départements de France (ADF) et l'association des maires de France (AMF), réunies sous la bannière "Territoires unis"  publieront, à l'automne, un livre blanc qu'ils adresseront aux candidats à l'élection présidentielle du printemps 2022. Pour Carole Delga, il faut réformer l'action publique locale pour "avoir une action lisible, compréhensible et surtout qui répond aux préoccupations de nos concitoyens et qui anticipe les mutations". La loi 3DS - ex "4D" pour décentralisation, déconcentration, décomplexification et différenciation - ne répondant pas aux attentes des présidents de conseil régional, est jugée "insuffisante".

"Que les territoires soient mieux pris en considération !" exhorte Carole Delga. "Il faut donner plus de pouvoir au local et l'adapter aux différences territoriales pour que les régions puissent répondre de manière plus opérationnelle et plus active" aux Français, poursuit la nouvelle présidente de Régions de France. Elle ne demande pas une simple "étape" de décentralisation, mais "une nouvelle décentralisation qui correspond aux enjeux démocratiques, sanitaires, éco-sociaux et climatiques".

Les formations et l'orientation, sujets "cruciaux" pour Carole Delga

En matière économique, la patronne du conseil régionale d'Occitanie, promet des propositions "de façon à agir plus rapidement", mettant l'accent sur des formations "adaptées au nouveau contexte économique". Entre les besoins de mains d'œuvre non pourvus et les industries à la peine comme l'automobile et l'aéronautique, "nous devons garder les compétences liées à l'emploi", ajoute Carole Delga.

En déplacement dans les Côtes d'Armor, le Premier ministre a promis "une réunion de travail à ce sujet" à la rentrée avec les présidents de région. "Compte tenu de leurs compétences, ils ont évidemment un rôle à jouer", a relevé Jean Castex, cité par l'AFP. L'orientation est tout autant "un sujet crucial" pour la nouvelle présidente de Régions de France, ne serait-ce que "pour lutter contre les discriminations sociales".

L'ancienne ministre de François Hollande présidera, elle, l'association pendant trois ans en binôme avec le patron (LR) de la région Sud, Renaud Muselier, président délégué. Puis le centriste Hervé Morin, patron du conseil régional de Normandie, reprendra le flambeau, aux côtés de Carole Delga, présidente déléguée. Selon nos informations, la patronne du conseil régional d'Île-de-France Valérie Pécresse prendrait la première vice-présidence. Les présidents de commission thématique, en revanche, ne sont pas encore connus, mais devraient l'être à la rentrée.

Lire aussi 12 mnRégionales : Qui est Carole Delga, celle qui veut prendre part au débat en 2022 ?

César Armand

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 26/07/2021 à 11:37
Signaler
A peine renouveler son mandat Carole Delga augmente généreusement sa rémunération ainsi que ses acolytes camarades alors que celle des français stagnent voir régressent depuis des années si ce n'est le licenciement économique . Après Macron avec les ...

à écrit le 16/07/2021 à 9:43
Signaler
Dega : présidente ! C'est trois niveaux au-dessus d'Hidalgo .......sur tous les plans !

à écrit le 09/07/2021 à 23:43
Signaler
Comment le journaliste a-t-il pu écrire qu'elle a été adoubée par ses pairs alors qu'elle n'a eu que 9 voix et Muselier 9 voix aussi. D'où l'accord pour qu'elle ne fasse que 3 ans puis qu'elle laisse sa place à Hervé Morin pour 3 ans aussi.

à écrit le 09/07/2021 à 22:04
Signaler
Largement réélue avec un taux de 62,17% d'abstention, nous sommes de plus en plus dans une caricature démocratique. Ces élus ne représentent plus qu'une minorité de la population. Comment nommez-vous un système politique dans lequel c'est la minorité...

le 16/07/2021 à 9:45
Signaler
....a qui la faute si les urnes sont désertées ? : aux politiques en premier mais aussi aux électeurs !!!

à écrit le 09/07/2021 à 19:11
Signaler
Elle est belle la France exemplaire criblée de cumulards...

à écrit le 09/07/2021 à 17:05
Signaler
Même moule, même discours 6 juillet Covid-19 : "Je suis favorable à la vaccination obligatoire des soignants", déclare Carole Delga. "Il faut avoir une forte action pour inciter à la vaccination de toute la population."

à écrit le 09/07/2021 à 12:40
Signaler
Espérons que cela n'est pas un salaire suplémentaire sinon cela enlèverait du crédit à la fonction.

le 09/07/2021 à 15:52
Signaler
"notes de frais et dessous de table, suffiront."

le 10/07/2021 à 10:21
Signaler
Bah à mon avis ils lui sont remboursés déjà 3 fois, c'est que ça mange un politicien ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.