Lille, des enjeux autour de l'économie, l'environnement et la santé

 |  | 873 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Pixabay)
Avec 30% des voix recueillies lors du premier tour, Martine Aubry n'est pas dans la meilleure des positions. La maire PS sortante (30%), figure politique emblématique de Lille, devra affronter Europe Ecologie Les Verts/Génération.s (25%) et La République En Marche (17,5%), dans une triangulaire à couteaux tirés. Sachant qu'au premier tour, 30 % des électeurs s'étaient abstenus, du jamais vu !

Face à Martine Aubry, deux adversaires. D'un côté, la liste LREM emmenée par Violette Spillebout qui a refusé de fusionner avec Marc-Philippe Daubresse, ancien maire de Lambersart Les Républicains... mais qui peut potentiellement « récupérer » ses voix (8%). De l'autre, la liste EELV/Génération.s, emmenée par Stéphane Baly, qui lui a boudé la main tendue par Martine Aubry. Et compte sur le report des voix de France Insoumise (9%). La situation est d'autant plus paradoxale que Martine Aubry dirige la ville de Lille depuis 2001 avec l'aide des écologistes.

La maire sortante a misé sa campagne sur la lutte contre les inégalités, la justice sociale, la transition écologique et le développement économique "soutenable". Elle compte ainsi « faciliter la création d'emplois dans les quartiers les plus touchés par le chômage et en innovant socialement dans l'accompagnement des habitants qui en ont le plus besoin », avec le soutien d'André Dupon, président du tentaculaire groupe Vitamine T, spécialisé dans l'insertion par l'activité économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2020 à 17:57 :
Je n'aime pas les verts mais je vais voter pour eux : une occasion unique de laisser Martine Aubry prendre sa retraite...
et l'occasion de changer le ronron municipal!
ouvrons les fenêtres et bougeons

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :