Shareathlon ou comment se prêter du matériel de sport

 |   |  385  mots
(Crédits : Pixabay)
Et si vous décidiez de louer gratuitement vos équipements sportifs plutôt que de les acheter ? C'est l'idée novatrice de la startup Share and Smile, de Clément Hostache, un ancien salarié de Décathlon, qui repose sur l'innovation sociale et la création de communautés.

« Lors d'un atelier de travail sur les vélos tout chemin, la question était de savoir comment toucher des non pratiquants et les habituer à la pratique d'un sport ? Quand j'ai sondé ma compagne sur la possibilité d'acheter un vélo pour qu'on se promène ensemble, elle m'a répondu qu'elle ne pouvait pas investir 200 euros sans savoir si ça allait lui plaire », raconte Clément Hostache.

Le concept de Shareathlon, où comment lever l'obstacle de l'achat de matériel sportif pour faire naître des pratiques, était né. Cette plateforme permet de mettre en relation des particuliers afin qu'ils se prêtent gratuitement du matériel, que ce soit un skateboard, une trottinette électrique ou un Stand Up Paddle. « Si votre fils vous annonce qu'il veut faire gardien de hockey-sur-glace, le prix de la tenue complète à 2000 euros peut être un frein », résume le créateur, lauréat 2019 des trophées de l'économie sociale et solidaire du Réseau Alliances.

Partenariat avec Décathlon

Sauf que le modèle économique de Share & Smile, doublement incubée à Lens (Vivalley) et Lille (Euratechnologies), ne repose pas sur une commission pécunière, mais bien sûr la création d'un lien social. Ces communautés peuvent intéresser via des prêts intra-entreprise pour renforcer la cohésion des équipes et la connaissance de ses collègues. Elles peuvent également générer du trafic et de la vente pour les magasins de sport possédant déjà un parc de matériel de prêt.

« La gratuité du prêt était très importante dans mon projet pour que la qualité de la relation humaine n'en soit pas altérée. Un client qui paie exige une certaine qualité de prestation alors que si c'est un prêt gratuit, peu importe que le vélo soit sale ou qu'il n'ait pas été livré à l'heure » .

Depuis octobre 2018, Share & Smile est devenu partenaire de Décathlon, qui permet aux collaborateurs de prêter à ses collègues ou à tout le monde. La startup a également décroché un contrat avec M Comme Mutuelle et travaille avec des bailleurs sociaux. Share & Smile espère terminer l'année avec 80.000 euros de chiffre d'affaires, et se fixe pour objectif d'atteindre 200.000 euros en rythme de croisière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :