Rigueur en Île-de-France : les propositions de Valérie Pécresse sont-elles cohérentes ?

 |   |  1107  mots
Si elle l'emporte en Île-de-France, Valérie Pécresse assure qu'elle imposera 400 millions d'euros d'économies par an à la région.
Si elle l'emporte en Île-de-France, Valérie Pécresse assure qu'elle imposera 400 millions d'euros d'économies par an à la région. (Crédits : Reuters)
Si elle est élue à la présidence de l'Île-de-France, Valérie Pécresse estime que la réduction du train de vie de la région lui permettra de dégager un niveau de ressources significatif pour financer le développement économique.

Depuis le début de la campagne à l'élection régionale en Île-de-France, la candidate de la droite Valérie Pécresse insiste sur l'aspect « réaliste » de son programme économique. Plutôt que de détailler les montants qui seront investis si elle l'emporte, elle préfère d'abord détailler les économies qu'elle compte dégager, et qui lui permettront de financer son programme. Mais réussira-t-elle à concilier rigueur budgétaire et croissance économique ?

400 millions d'euros d'économies ?

Donnée jusqu'ici vainqueur par tous les sondages le soir du second tour des élections, Valérie Pécresse assure en effet qu'elle va imposer à la région près de 400 millions d'euros d'économies par an, soit une baisse de 10 % des dépenses, hors frais financiers. Elle compte ainsi faire passer la part fonctionnement de son budget d'environ 60% aujourd'hui à moins de 40% d'ici à la fin de son mandat, si elle est élue. De quoi, selon elle, donner les marges de manœuvre à la région pour investir dans la sécurité, les transports et dynamiser le tissu économique local.

Pour réaliser ces économies, elle mise principalement sur la réduction du train de vie de la région. Valérie Pécresse n'a en effet eu de cesse depuis le début de la campagne de dénoncer la gabegie et le train de vie luxueux du conseil régional d'Île-de-France, présidé depuis 1998 par Jean-Paul Huchon (PS). La tête de liste LR-UDI-MoDem promet ainsi en premier lieu qu'elle regroupera « l'ensemble des services de la région en banlieue, de l'autre côté du périphérique », ce qui permettra une économie de loyer de 24,5 millions d'euros, prévoit-elle.

Baisse des subventions aux associations

Mais ce n'est pas tout, voici comment Valérie Pécresse compte s'y prendre pour réaliser ces 400 millions d'économies: près de 75 millions d'euros par an en réduisant les subventions aux associations qui ne relèvent pas des compétences de la région ; ensuite, 45 millions d'euros par an en regroupant les organismes associés à la région en cinq grands pôles : culture, économie, environnement, aménagement et santé-social ; près de 50 millions d'euros de réduction des coûts de maintenance du réseau ferroviaire par an une fois les trains rénovés ; et environ 50 millions d'euros grâce aux économies d'énergies dans les lycées et à une meilleure gestion de l'entretien et des cantines.

Par ailleurs « un fonctionnaire territorial sur deux partants à la retraite ne sera pas remplacé », expliquait-elle il y a quelques semaines à l'Opinion. Seul « le personnel des lycées sera sanctuarisé », a-t-elle ajouté. Cette mesure devrait permettre de dégager 17 millions d'euros par an. En outre, la candidate de la droite espère générer 24 millions d'euros d'économies supplémentaires par une gestion plus motivante des effectifs. Enfin, elle veut dégager 100 millions d'euros d'économies par an « en ciblant mieux les politiques régionales, en les évaluant et en subordonnant les aides à l'atteinte de résultats ». Une notion encore bien imprécise...

Des moyens suffisants pour la sécurité ?

Ces propositions de la candidate de la droite ont au moins le mérite de faire réagir. Lors d'un débat organisé mardi soir à la mairie du 17ème arrondissement de Paris, la tête de liste Front de Gauche, Pierre Laurent, a ainsi questionné la pertinence de la politique global de restriction budgétaire de la candidate de droite. Il a notamment abordé le thème de la sécurité, un des sujets de prédilection de Valérie Pécresse, qui assure qu'elle remettra le budget sécurité de la région au centre des priorités. Cependant, elle estime qu'elle ne pourra pas financer plus de 250 nouvelles créations de postes dans la police des transports, et préfère privilégier l'équipement en vidéo-surveillance de 100 % des transports.

« Il y a un vrai problème de présence humaine dans les gares franciliennes », lui a rétorqué Pierre Laurent, qui a par ailleurs mis la candidate devant les responsabilités de son parti qui, durant la présidence Sarkozy, « a supprimé 13.000 postes dans les forces de sécurité intérieures françaises ». « La misère que connaissent les services de police aujourd'hui, c'est une misère que connaissent les services publics au sens large ! », invectivait ce mardi Pierre Laurent.

Hausse des recettes sans hausse d'impôts

L'argument de Pierre Laurent mérite d'être discuté : à trop vouloir restreindre les dépenses de fonctionnement de la région, la droite ne risque-t-elle pas de nuire à la mission de service public de l'une des plus grandes collectivités territoriales françaises ? Valérie Pécresse assure de son côté que les économies dégagées par sa cure d'austérité, ainsi que de nouvelles recettes (245 millions d'euros par an) qui proviendront principalement des aides européennes et de l'instauration d'une taxe poids-lourds pour les véhicules qui traversent l'Île-de-France sans s'y arrêter, suffiront à assurer la pérennité de la région.

Tout cela se fera même sans hausse d'impôts pour les ménages et les entreprises franciliens, assure-t-elle. Pas une mince affaire... Pierre Laurent préfèrerait pour sa part que la région assume certaines hausses d'impôts, notamment du versement transport des entreprises, afin de financer le renouvellement et le développement des transports en commun franciliens. Une ineptie pour Valérie Pécresse qui dénonce à chacune de ses sorties le « martyr fiscal » que vivent les entreprises franciliennes.

Raisonner en recettes fiscale dynamiques

Ce à quoi Pierre Laurent lui répond : « En quoi est-ce scandaleux que les entreprises franciliennes participent davantage à la qualité du service des transports en commun de la région ? Elles ont en fait tout intérêt, pour leur développement économique, à ce que les services de transports en commun soient les meilleurs possibles ». Bref, un débat de fond inextricable entre deux candidats ayant deux visions opposées en matière de politique économique.

Il faut toutefois dire que, comme ses concurrents à la présidence de la région, Valérie Pécresse raisonne en recette fiscale dynamique, c'est à dire qu'elle prévoit que le dynamisme économique de la région apportera des recettes supplémentaires. Elle espère par exemple développer l'assiette de la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) dont les régions percevront 50 % du produit en 2017, en attirant des entreprises. De quoi apporter des ressources supplémentaires. Reste à savoir si cela sera suffisant pour que la région assure pleinement sa mission de service public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2015 à 13:45 :
Pub politique pour le Global Parti.
a écrit le 05/12/2015 à 8:54 :
baisse de 10 % du budget de fonctionnement : c'a ne devrait pas etre trop dur ...il y a manifestement de la gabgie ...; et de toutes manières , baisser de 10 % ses depenses , tout chef d'entreprise ( privé ) l'a dejà fait un jour ou l'autre ..
quant à mr Pierre Laurent ...n'etaient ils pas alliés à Huchon ? alors , pourquoi rale t il ?
depuis presque 20 ans , ils dirigeaient la région ...pourquoi ne l'ont ils pas gerée ?
a écrit le 04/12/2015 à 21:02 :
1. TRANSPORTS, ON ACCÉLÈRE

Des transports 24h/24, tous les RER et Transilien renouvelés (avec wifi, 4G et climatisation), une police des transports, 1 000 chauffeurs de bus pour la Grande couronne

Quelqu’un pour lui expliquer pourquoi les autres socialistes avant lui qui avaient fait cette même promesse ne l’on jamais tenue ? Un dossier ça se travaille.





2. PRIORITÉ À L'EMPLOI

8 écoles du numérique, un fonds d’investissement public-privé de soutien aux PME, 5 000 emplois jeunes régionaux.

Et le PEA-PME, la BPI, le CICE et autres, créés par François Hollande, lui aussi socialiste, ça ne ferait pas doublon ? Tout ça avec quel argent ? Des emplois jeunes… Le marronnier habituel de la gauche… Il faut arrêter de recycler des idées qui ne marchent pas…





3. EXIGENCE ÉCOLOGIQUE

Une prime à la casse pour sortir du diesel, Autolib’ partout dans la région, une écotaxe régionale poids-lourds en transit.

Cf proposition 12, qui compromet celle-ci…





4. DROIT AUX LOGEMENT

L’encadrement des loyers en Île-de-France, la garantie locative pour tous les jeunes, un bonus/malus pour encourager les communes à la mixité sociale.

L’encadrement des loyers a fait fuir les investisseur de Paris. Pourquoi le généraliser à toute l’Ile de France ? Pour en faire fuir les investisseurs, comme du temps du sésastre Duflot ?





5. ÉGALITÉ AU LYCÉE

Lancement d’un plan « zéro décrocheur » pour lutter contre l’échec scolaire, accélération des délais de construction des lycées.

Le nombre de décrocheur a baissé sur 5 ans, grâce à une mesure à l’époque combattue et dénoncer par l’actuelle majorité… Qui évidemment s’approprie les bénéfices d’une réforme qu’elle n’a pas mené !





6. L'APPRENTISSAGE, VOIE D'EXCELLENCE

Un Erasmus des apprentis, le conditionnement des aides régionales à l’embauche d’apprentis.

Excellent idée mais comment sera-t-elle financée ? (cf proposition 12)





7. FACILITER LA VIE ÉTUDIANTE

4 000 nouveaux logements étudiants, le chèque santé à 120€ pour accéder à une mutuelle.

La santé n’est pas un produit de consommation et par conséquent il est très dangereux d’entretenir l’illusion que se soigner est un acte gratuit. Par ailleurs régulièrement des projets de logements étudiants sortent de terre en IDF… Suffit de se renseigner…





8. CULTURE POUR TOUS

Un pacte de croissance culturelle, le lancement de « Culture et Arts au Lycée ».

Avec la chaleureuse contribution de Fleur Pellerin ? Laissez-moi rire…





9. SOLIDARITÉ POUR CHACUN

Une incitation à l’installation des médecins dans les déserts médicaux, un programme d’investissement en faveur des crèches à horaires décalés.

Ca fait combien de décennies déjà qu’on entend parler de la lutte contre les déserts médicaux ?





10. ACCESSIBILITÉ ET MOBILITÉ

Des travaux dans 40 nouvelles gares pour rendre les transports accessibles à tous.

Dans 40 nouvelles gares ? Sauf que les normes actuelles composent déjà l’adaptation des infrastructures aux normes PMR… Oups !





11. ÉGALITÉ

L’égalité femme/homme grande cause régionale, un plan de lutte contre toutes les discriminations.

Les socialistes aiment bien instrumentaliser les femmes pour essayer de faire croire qu’ils défendent leurs intérêts. Puis ensuite François Hollande répudie publiquement devant tous les français la femme qu’il a longtemps présenté comme sa compagne alors qu’il en voyait une autre depuis plusieurs mois… Il y a DSK aussi… Du coup les socialistes et leurs rapports aux femmes ou au respect des femmes, excusez-moi, mais j’ai besoin d’exemples crédibles…





12. FISCALITÉ ZÉRO

Zéro augmentation de la fiscalité régionale pour les contribuables et les entreprises.

Zéro augmentation ? Comment financer dans ce cas toutes les propositions énumérées ci-dessus sachant qu’aucune économie ou réaffectation de budget n’est évoquée ?

Puis bon… Pas de hausse d’impôts pour les entreprises mais il y a quand même la création d’une Ecotaxe Poids Lourds… Jusque preuve du contraire, ça s’apparente à une création d’impôts non ?…







Vous comprenez désormais pourquoi il y a de quoi être plié de rire en parcourant cette farce que les socialistes osent appeler « Les 12 engagements pour une Ile de rance humaine »… D’ailleurs je ne vois pas trop ce qui pourrait dans ce programme faire de l’IDF une région « humaine »… La gauche aime bien s’approprier des valeurs et des symboles… Souvent pour mieux en travestir le sens…





Après ça je ne me sens pas d'attaque pour son pavé de 156 pages qui regroupe 160 propositions... La qualité ne fait pas la quantité et le peu qu'il ait décidé à mettre en avant n'est guère convaincant!


Source image: http://aulnaycap.com/2015/08/21/la-campagne-des-regionales-2015-est-lancee-a-aulnay-sous-bois-avec-claude-bartolone/

Source image: http://aulnaycap.com/2015/08/21/la-campagne-des-regionales-2015-est-lancee-a-aulnay-sous-bois-avec-claude-bartolone/
a écrit le 04/12/2015 à 17:13 :
Ce ne peut pas être pire qu'une gestion socialiste qui alimentent principalement des copains et qui est la gabegie même
Réponse de le 04/12/2015 à 19:33 :
C'est vrai que la gestion de Chirac à la Mairie de Paris a été exemplaire !
Réponse de le 06/12/2015 à 9:04 :
Elle alimentera d'autres copains ce qui sera une autre gabegie. Vous n'avez jamais remarqué qu'ils font TOUS la même chose.
a écrit le 04/12/2015 à 15:18 :
Pour les politiques réduire leur propre train de vie n'est pas un sujet....même en rêve ...hélas pour nous pauvres contribuables !!!
Ils vous diront qu'ils ne gagnent que ....... en se gardant bien d'avouer que toutes leurs dépenses sont prises en charges par la collectivité : voiture, appartement , chauffeurs, personnel de maison, téléphone, déplacements , restau , teinturier, coiffeur, costard..et tailleurs pour ces dames ...plus les emplois pour les enfants,le ou la conjointe ...si ce n'est la maîtresse ou l'amant etc.....un puits sans fond pour nos élus !!!
a écrit le 04/12/2015 à 14:40 :
Sur le fond et la forme elle est indiscutablement un peu "nunuche" !
a écrit le 04/12/2015 à 14:12 :
Pour Pécresse, il ne s'agit évidemment pas de réduire le train de vie des Politiques.
Pour l'UMPS, l'Île de France est un fromage.
a écrit le 04/12/2015 à 14:10 :
Qu'elle commence par publier l'intégralité de la comptabilité détaillée de la Région : les dépenses par nature, les factures, les fonctions, les salaires, les frais de voyages par qui et pourquoi (listing complet nominatif, montants , dates, durées), les associations bénéficiant de subventions, des comptes rendus mensuels sur les recettes et les dépenses, les avantages accordés pour qui et pourquoi, liens de parenté. Faire auditer l’organisation : bureaux, qui les occupent et pour quelle mission. Et tout cela publier mensuellement … dans les medias Internet.
Réponse de le 04/12/2015 à 15:04 :
propositions intéressantes car il est toujours plus facile de porter un jugement à partir d'éléments concrets et consultables par ceux qui sont amenés à voter pour ces prochaines élections, et qui pourraient également vérifier par la suite les améliorations apportées par la nouvelle gouvernance. Je crains malheureusement qu'elles restent sans réponse , car les politiques sont réfractaires à ce genre de contrôle, et la cour régionale des comptes , dont c'est le travail, est rarement entendu, lorsqu'elle relève des anomalies.
Réponse de le 05/12/2015 à 9:00 :
il suffit peut etre tout simplement de lister les " casseroles " de Huchon ...
je ne sait pas ou en sont ses affaires judiciaires , mais je serait surpris , vu le nombre , que toutes soient terminées .
a écrit le 04/12/2015 à 13:24 :
Qu'ils baissent les impôts, c'est tout ce qu'on leur demande!
Réponse de le 05/12/2015 à 16:44 :
La région n'a aucun pouvoir en matière fiscale. donc toute promesse de baisse de la fiscalité est un mensonge
a écrit le 04/12/2015 à 11:32 :
Pourquoi ne pourrait-elle pas réussir????
La gabegie est flagrante,aussi il appartient à chaque tête de liste d'agir pour maîtriser son budget départemental,ce qui ne doit pas être d'une complexité phénoménale,ou alors l’Élu n'est pas qualifié ,et doit en cas appeler les gens de savoir.
Bien sur si l'on se refaire au Val d'Oise qui est dans un imbroglio financier innommable,car la patate chaude se joue entre PS/UMP,l’incohérence de gestion est reine,
Mais il faut essayer,car si l’équipe en place est mauvaise,ou inadaptée,il faut comme en entreprise,la remplacer.
C'est pour cela qu'il faut aller voter.
a écrit le 04/12/2015 à 10:53 :
Un coup de chapeau a l’alliance droite et gauche pour ses succès champion du chômage et champion de l'imposition. Ouai ils sont les plus forts, vive l'RPS.
a écrit le 04/12/2015 à 10:39 :
En démocratie, toute alternance dans ceux qui exercent le pouvoir est bonne, meme avec le FN. Par contre le nombre de mandats à la même fonction élective doit se limiter à deux pour éviter toutes les dérives que le carriérisme et le clientélisme génèrent.
a écrit le 04/12/2015 à 9:56 :
La droite et la gauche c'est exactement pareil , c'est la valses des milliards qui n'amènent rien et ce traduit par une augmentation des impôts et de l'immigration dans les banlieues , d'une insécurité mortelle pour la population.
Réponse de le 04/12/2015 à 10:33 :
paulo, ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain !
Réponse de le 04/12/2015 à 10:57 :
Et vous osez encore sortir de chez vous tant votre pays semble apocalyptique ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :