JO 2024 : le Conseil de Paris approuve la candidature de la ville

 |   |  323  mots
Les Jeux devront avoir une dimension métropolitaine assumée et revendiquée, a affirmé la maire de Paris Anne Hidalgo lors de son allocution devant le conseil de la ville.
Les Jeux devront avoir une dimension métropolitaine "assumée et revendiquée", a affirmé la maire de Paris Anne Hidalgo lors de son allocution devant le conseil de la ville. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Le Conseil de Paris a validé ce lundi la candidature de la municipalité aux Jeux Olympiques de 2024. La ville pourrait être en concurrence avec, notamment, Rome, Boston et Berlin ou Hambourg.

D'abord réticente, la maire de Paris, Anne Hidalgo, s'était finalement, en février, prononcée en faveur des Jeux Olympiques de 2024. Ce 13 avril, c'est le conseil de la ville qui approuve la candidature de la municipalité à l'organisation des Jeux.

À l'issue d'une heure et demie de débats, les élus ont, sans surprise, adopté le vœu présenté par l'exécutif, selon lequel la Ville décide "de s'engager pleinement en faveur d'une candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques 2024".

Paris devrait formaliser sa candidature auprès du Comité international olympique (CIO) mi-septembre et saura dans un an si elle est retenue parmi les candidats officiels. La ville hôte sera désignée à l'été 2017.

"Un moyen de souder Paris et les départements qui l'entourent"

La maire de Paris Anne Hidalgo a affirmé, lors de son allocution ce matin devant les conseillers de Paris, que la candidature de la ville "constituerait un puissant levier au service des progrès auxquels les Parisiens aspirent".

"Au-delà du symbole et au-delà des retombées en terme d'attractivité, pourquoi une candidature de Paris fait-elle sens aujourd'hui ? (...) Derrière les jeux Olympiques, il faut voir des milliers de logements construits, l'amélioration du réseau de transport en commun, l'accélération de la transition écologique", a lancé Anne Hidalgo.

"Il faut voir la réduction des inégalités territoriales et la consolidation de la cohésion sociale. Les Jeux sont donc un moyen d'aller plus vite et plus loin dans tous les domaines où nos concitoyens souhaitent des avancées concrètes", a-t-elle poursuivi.

Les Jeux devront avoir une dimension métropolitaine "assumée et revendiquée", et "être pensés et réalisés comme un formidable moyen de souder Paris et les départements qui l'entourent", a-t-elle ajouté. Les jeunes, mais aussi les femmes "sont appelés à y jouer un rôle essentiel", a-t-elle plaidé.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2015 à 12:12 :
Rien de mieux qu'un JO (ou une Coupe du Monde de foot) pour créer la diversion dans les esprits critiques de la morosité politico-économique qui vit notre pays depuis longtemps. Si Paris gagne le pari, alors là tous nos problèmes vont tourner dans la périphérie du carrousel, on va balayer la poussière sous le tapis et on ne parlera que des JO, des JO et rien d'autre que les JO. Le bâton et la carotte, l'increvable formule de toujours, a encore des beaux jours devant elle, c'est sûr....
a écrit le 13/04/2015 à 17:15 :
Pourquoi pas à condition que le contribuable ne soit pas appeler pour verser aux coûts initiaux, sans compter les dépassements car le politique et les donneurs d’ordre aiment pour faire passer la pilule sous estimer les coûts réels. En général on prend un multiple de deux pour être dans le vrai, avec en prime la corruption car tous ces grands évènements attirent trop de convoitises pour être propres et le CIO quel rôle!!!!! . Alors oui pour le contribuable local qui a voté pour les élus qui ont approuvé cet évènement pas pour les contribuables au niveau national. Ne pas tenter de faire entendre raison sur un tel évènement pour le rayonnement de la France baratin bien connu pour faire avaler la corruption et les grands dépassements des estimations, avec en prime le nombre de postes en CDD créés. Enfin le prix d’entrée des stades sera si élevé, avec la flambée des prix de séjour sans compter ceux qui vont se gaver sur des micros surfaces à louer que peu de résidents nationaux auront droit à applaudir leur « idole » mais je fais confiance aux élus pour nous baratiner soit aux places gratuites pour les plus défavorisés soit pour les écoles mais pas pour les finales et surtout pas celle du 100m . Autre sujet, les organisateurs pourront ils certifier que les entreprises retenues seront 100 résidentes sur notre sol idem pour la main d’œuvre afin que les impôts et charges soient au budget de la France, j’en doute mais il faudra que la classe politique s’engage si elle n‘est pas partie prenante dans la corruption et magouilles en tout genre, je sais pas pourquoi mais j’ai un doute sur sa probité. Un grand évènement sportif ou le grand évènement de la magouille et de la corruption pour ma part sans aucun doute les deux. Enfin les jeux para olympiques seront retransmis à l’identique de l’autre???? et pourquoi pas les deux jeux en //???? Allez les journalistes à vos claviers pour la chasse à la corruption et magouille en tout genre, le top de départ a été donné ce jour.
a écrit le 13/04/2015 à 15:03 :
en face de Rome Berlin et Boston , Paris n'a aucune chance de décrocher la timbale , avec un budget x fois inférieur !quand on n'a pas les moyens on ne s'engage pas dans un tel défi !et en plus , en 2024 , tous ces socialos qui roulent les mécaniques , ne seront plus là ! belle façon d'engager des dépenses que d'autres auraient à payer ! pour Hollande c'est encore une fuite en avant! où sauf à s'occuper du plan de réformes structurelles dont on a tant besoin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :