e-réputation : Spotter analyse les médias et le net en 23 langues dans cent pays

Basée à Palavas-Les-Flots (Hérault), la PME vient signer de nouveaux contrats avec Orange et Air France. Elle prépare une levée de fonds au premier semestre 2013.
Ana Athayde (PDG) et Jean-Pierre Gauyau (vice-président Innovation et Analyse), les fondateurs de la société qui compte parmi ses clients la Fédération internationale d'athlétisme © DR
Ana Athayde (PDG) et Jean-Pierre Gauyau (vice-président Innovation et Analyse), les fondateurs de la société qui compte parmi ses clients la Fédération internationale d'athlétisme © DR (Crédits : DR)

Le début de l'année 2013 est effervescent pour Spotter. Cette agence spécialisée dans l'analyse de la réputation des marques dans les médias et sur le net signe de nouveaux contrats décisifs avec Orange et Air France après celui de PagesJaunes, conclu en 2012, et avant une possible installation à New York. Cette PME emploie une cinquantaine de personnes dont trente à Palavas-les-Flots (Hérault) et vingt à Coimbra (Portugal). Elle a développé un savoir-faire quasiment unique dans l'analyse des retombées médiatiques et la veille en temps réel sur le net.
« Nous sommes capables de capter et d'analyser le discours des médias, des relais d'opinion et des influenceurs on-line, des professionnels comme des clients » détaille Céline Molina, directrice de la communication de Spotter. Cette agence de renseignements hors normes a été fondée en 1999 par Ana Athayde (PDG) et Jean-Pierre Gauyau (vice-président Innovation et Analyse).

Décrypter tous les supports

Après avoir mis au point une technique pour analyser des blocs de texte en français, elle s'est diversifiée pour décrypter les retombées sur tous les supports : TV, radio, web, presse écrite. Spotter est aujourd'hui opérationnelle pour 23 langues et une centaine de pays. Elle est à l'écoute des « bruissements » pour diverses directions générales de la Commission européenne, Cap Gemini, les fédérations internationales d'athlétisme et d'équitation, l'université de Montréal.
En 2012, Spotter a conclu un contrat déterminant avec PagesJaunes support consulté par 9 Français sur 10. « Au départ, il s'agissait d'évaluer l'e-réputation de PagesJaunes, de créer de l'interaction autour de la marque et d'engager la conversation avec les communautés web. La veille mise en place nous a permis d'avoir un retour fin sur d'autres problématiques, comme les relations clients, les relations humaines, le juridique, la technique », explique Daniel Lemin, responsable des relations digitales de PagesJaunes.

Des bureaux à New-York, à Londres, à Dubaï

En 2013, Spotter compte bien accélérer le développement de son chiffre d'affaires (+ 20 % en 2012, à 3,2 millions d'euros) grâce à une levée de fonds qui doit lui permettre d'ouvrir des bureaux à New-York, à Londres, à Dubaï, après avoir installé les premières têtes de pont internationales au Portugal (Spot Data) et à Bruxelles.
 

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/02/2013 à 20:56
Signaler
cette entreprise ressemble au film gost, il faut y vivre pour se rendre compte, ceux qui ont travaillé dans cette entreprise, doivent le savoir

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.