Midi Pyrénées : 82 000 embauches possibles en 2012

 |   |  554  mots
Les employeurs de Midi Pyrénées ont un peu retrouvé le moral. Reuters
Les employeurs de Midi Pyrénées ont un peu retrouvé le moral. Reuters (Crédits : REUTERS)
Midi-Pyrénées reste dynamique. Les entreprises de la région prévoient d'embaucher près de 82 000 personnes en 2012 malgré une baisse du nombre d'établissements potentiellement recruteurs. Un chiffre issu de l'enquête « Besoins en main-d'œuvre » (BMO) en 2012 de Pôle Emploi. Le secteur le plus porteur est celui des services, suivi de l'agriculture et du sanitaire et social.

Les 83 300 potentiels employeurs de Midi-Pyrénées interrogés par Pôle Emploi sont plus optimistes qu'en 2011 sur les recrutements. Ils envisagent près de 82 000 embauches. « Dans un contexte économique qui est moins dynamique que par le passé, les intentions d'embauches sont importantes, elles progressent de 2 % », commente Pierre Brossier, responsable du département études et statistiques de Pôle Emploi Midi-Pyrénées. Un constat néanmoins à nuancer car « la proportion d'établissements qui souhaite recruter, diminue ». 17, 7 % des entreprises interrogées projettent de recruter en 2012 contre 19,1 % l'an passé. « Il y a moins d'établissements au total qui souhaitent recruter mais leurs intentions d'embauches sont en hausse », résume Pierre Brossier.

Une embauche sur deux en TPE

Mais alors qui va embaucher ? Principalement des TPE. 51 % des projets de recrutement émanent des établissements de moins de 10 salariés. Cette proportion est en baisse, elle était de 57 % en 2010 et de 53 % en 2011. « Les TPE ont dû pas mal toucher à leur trésorerie... », avance Pierre Brossier. Ce sont les entreprises de plus de 100 salariés qui connaissent une hausse de leurs offres d'embauches. Elles représentent 19 % des projets de recrutements soit quatre points de plus qu'en 2010. Des intentions d'embauches qui sont liées à « un surcroît d'activités notamment dû au secteur aéronautique. 40, 8 % des projets de recrutement se trouvent dans le secteur « matériel de transport » qui prend en compte l'aéronautique.

Le bassin toulousain domine la région

« Le bassin d'emploi toulousain reste ultra dominant. On est sur le plus important de la région en terme d'intentions d'embauches », précise Pierre Brossier. 31 151 projets de recrutements ont été recensés à Toulouse pour 2012. Les profils recherchés sont en priorité des ingénieurs et des cadres en informatique, viennent ensuite les aides à domicile et aides ménagères, puis des professionnels de l'animation socioculturelle.

Suivant la position géographique, les besoins en main d'?uvre diffèrent. Castelsarrasin et Montauban qui sont les deuxièmes et troisièmes pôles de recrutement dans la région ont besoin d'agriculteurs, de viticulteurs, d'arboriculteurs et de cueilleurs. Si l'agriculture reste un réservoir d'emploi important, 18 % des besoins en main d'?uvre, il s'agit en majorité de postes saisonniers. « Parmi ces 18 % des besoins en main d'?uvre, 85 % sont des emplois saisonniers, précise Pierre Brossier. C'est différent pour l'industrie qui représente 6 % des intentions d'embauche mais propose des CDD ou CDI. »

Les services sont en tête

Le secteur qui recrute le plus est celui des activités de services. L'hôtellerie-restauration est en tête avec 13 % des embauches potentielles. Les serveurs de café, de restaurant, les aides à domiciles et aides ménagères, les employés polyvalents de cuisine, les agents d'entretien et les aides-soignants sont particulièrement recherchés.

Cette étude pointe également les difficultés de recrutement des sociétés. « Trois entreprises sur quatre mettent en avant un profil inadéquat des candidats à l'embauche ou un manque d'expérience, de diplômes ou de motivation », fait remarquer le responsable études et statistiques. L'enquête va servir de guide à Pôle Emploi pour financer des formations en lien avec les projets de recrutement. Des formations nécessaires car dans les 3 à 5 ans, concernant l'évolution de leur activité, 42 % des entreprises tablent sur un maintien de leur activité et 33 % pensent progresser car elles se trouvent sur un marché porteur.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2012 à 14:00 :
Qu'à on prévu pour les handicapés qui veulent travailler et avant car ils sont parfois sans formation, on parle des jeunes OK, des contrats d'avenir OK, mais que fait-on pour les handicapés qui sont autonome et qui veulent quitter leur région pour entrer dans une structure de formation pour obtenir un diplôme qui leur permettrais de travailler, bon je sais que Mr Hollande s'est fixé des objectifs réalisable ou pas, mais qu'il n'oublie pas qu'il à promis de s'occuper des handicapés qui veulent travailler et non pas finir leur vie en touchant une pension d'handicap.
a écrit le 28/05/2012 à 17:13 :
merci pour tous les demandeurs d'emploi , je leur dit vite ... il est temps de de remetrre au boulot

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :