Un livret d'épargne national pour financer la "troisième révolution industrielle" du Nord-Pas-de-Calais

 |   |  644  mots
Le Crédit Coopératif cherchait à mobiliser l'épargne citoyenne au service de projets permettant l'essor d'énergies renouvelables porteuses d'emplois.
Le Crédit Coopératif cherchait à mobiliser l'épargne citoyenne au service de projets permettant l'essor d'énergies renouvelables porteuses d'emplois. (Crédits : Reuters)
Créé par le Crédit Coopératif sur une idée lancée par la CCI Nord de France, ce nouveau livret d’épargne populaire sera proposé à partir du 22 janvier 2015 sur toute la France. Il permettra aux épargnants de soutenir des projets régionaux liés à la transition énergétique et à l’économie circulaire.

La CCI Nord de France voulait que les particuliers puissent aider financièrement son territoire à faire sa Troisième Révolution Industrielle telle que la promeut l'économiste américain Jeremy Rifkin. Le Crédit Coopératif cherchait de son côté à mobiliser l'épargne citoyenne au service de projets permettant l'essor d'énergies renouvelables porteuses d'emplois. De leurs attentes respectives est né un livret d'épargne unique en son genre. Délivré à partir du 22 janvier 2015 sur toute la France, il aidera à financer les projets d'entreprises qui s'inscrivent dans la mutation industrielle voulue par la région du Nord - Pas-de-Calais. Uniquement ceux-là.

Une attente des citoyens

Jérôme Henri, directeur du marché des particuliers et des produits solidaires du Crédit Coopératif indique :

«  Notre livret d'épargne « Troisième Révolution Industrielle »  va créer du lien entre les épargnants et les entreprises. Celles qui investissent dans des projets permettant à cette région de réussir sa transition énergétique. Ce livret répond à une attente forte des citoyens désireux de s'impliquer financièrement dans le devenir de leur région »

Les projets existent déjà et sont nombreux. L'ouvrage « En Marche ! » publié par la CCI Nord de France en répertorie 150 ayant trait au numérique, à l'habitat, la mobilité, la production d'énergie et ses usages, la transformation des matériaux et le renouvellement des ressources. Dans les pages introductives de ce recueil, Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France, y indiquait qu'en plus des formules de financement traditionnelles (fonds propres, dette, prêts d'honneur, subventions ...), de nouvelles propositions allaient permettre d'associer les citoyens grâce à plusieurs plateformes de financement participatif dont celle KisskissBankBank, le leader européen du crowdfunding. Il ajoutait avoir bon espoir aussi que la mise en place d'un livret d'épargne « Troisième Révolution Industrielle » en Nord - Pas-de-Calais séduise les petites épargnants. « Pour la première fois tous les fonds collectés seront investis exclusivement dans les projets régionaux », précisait-t-il.

Transparence

Pour encourager les jeunes et les personnes aux revenus modestes à s'engager sur le long terme, ce livret sera rémunéré à 1,75 % par an pour les épargnes n'excédant pas 1500 euros. Au delà le taux descendra à 0,8% avec un plafond des dépôts à 100.000 euros. Celui du livret A est plus élevé.

« Le Crédit Coopératif est une banque affinitaire vers laquelle les clients se dirigent par choix. Ils acceptent de placer leur argent sur des livrets qui rapportent moins dans la mesure où leur épargne sert à aider des projets en accord avec leurs valeurs. Ils savent qu'en retour les prêts octroyés seront moins chers à rembourser par les emprunteurs »

Qui décidera qu'une demande de prêt est éligible ou non au dispositif du livret « Troisième Révolution Industrielle » ?

 « La banque, répond Jérôme Henri. Nous retiendrons les projets en phase avec l'esprit de la TIR mais nous ne voulons pas alourdir le processus de décision par un cadre rigide. En cas de doute nous demanderons l'avis de la CCI. Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une économie naissance sources d'innovations. Ce sera aux épargnants de nous dire si cela leur convient ou non ».

Chaque année sera édité un document permettant de garantir la traçabilité de l'utilisation de l'épargne et de donner de la visibilité sur la nature des projets financés. Ne seront bien sûr diffusés que les noms des entreprises ayant donné leur accord. Secret bancaire oblige. Aura lieu également une rencontre annuelle entre les épargnants et les entreprises financées dans le cadre de ce livret.

Un formulaire de pré-souscription à ce livret est disponible en ligne. Combien sont-ils à l'avoir rempli ? Le Crédit Coopératif ne veut pas le dire. Pour l'instant, elle en est encore à préparer sa campagne de communication.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2015 à 19:49 :
La vente à réméré consiste à vendre un bien immobilier avec faculté de rachat dans un délai défini, permettant un apport rapide de fonds pour pallier une situation d’urgence. A terme le propriétaire peut racheter son bien aux conditions définis lors de la vente.

Lors d’un besoin d’argent, de nombreux propriétaires ont déja vendus leurs biens immobiliers avec la vente à réméré en restant locataire avec la possibilité de racheter le logement. http://obaile.fr
a écrit le 04/01/2015 à 16:26 :
J'ai 1501 euros !
Je vais investir dans le livret A !
a écrit le 30/12/2014 à 14:49 :
Encore une belle escroquerie commerciale du même tonneau que la finance islamique... Un investisseur (pauvre) averti préférera sans aucun doute placer son épargne dans un PEA (ou PEA-PME) réméré (par dividende) de 2 à 5 % (selon la valeur) plutôt que prêter (indirectement) son épargne à son boulanger de quartier pour à peine plus que le livret A tout en étant adossé (indirectement avec frais de gestion bancaire) au risque de défaillance économique et sans bénéfice particulier sur le prix de sa baguette de pain. Si l'investisseur en question est chômeur, cela ne lui garantira pas un emploi mais lui garantira plutôt ceux de son banquier et de son boulanger. Pas très solidaire comme épargne...
Réponse de le 30/12/2014 à 15:49 :
Bien vu. Moi je soutiens les entreprises américaines via un PEA
Réponse de le 01/01/2015 à 5:38 :
@Epargne solidaire

Vous devez également bien soutenir votre courtier en frais de courtage (change, ordre et conservation) plus onéreux sur les titres côtés à New York qui ne sont pas particulièrement plus brillants que ceux côtés à Paris, Bruxelles ou Amsterdam. A noter que la dimension affective d'un investisseur peut parfois être contre-productive voir coûter très chère!
a écrit le 30/12/2014 à 12:39 :
L IDEES ET BONNE? ET CHAQUE DEPARTEMENTS DEVRAIS AVOIR UNE BANQUE POUR AIDEZ LES PROGES DE LEURS SECTEURS???
Réponse de le 30/12/2014 à 13:13 :
Vous réinventez le Crédit agricole des années 70
Est-ce encore un bon exemple de nos jours ?
a écrit le 30/12/2014 à 12:24 :
"idée lancée par la CCI Nord de France"

en quoi une idée de ponctionnaires travaillant à la cci sur un sujet qu'ils ne maitrisent pas (l'économie) peut elle fonctionner ?
Depuis 40 ans , tout nous démontre le contraire ... pathétique ..
Réponse de le 30/12/2014 à 13:42 :
La Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) est un organisme chargé de représenter les intérêts des entreprises commerciales, industrielles et de service. Elle est composé d'élus issus du monde de l'entreprise, pas de fonctionnaires.
Et depuis 40 ans, j'attends aussi les fabuleuses initiatives privées, les prises de risque dans l'investissement, qui iraient dans le sens d'une croissance économique saine. Je ne vois que des patrons rentiers...
Réponse de le 30/12/2014 à 16:15 :
Ce qui arrive quand l'on n'ouvre pas les yeux...
Réponse de le 01/01/2015 à 12:45 :
@olivier >>>

Ce site est édité par CCI France.
46-48 avenue de la Grande Armée - Paris 17ème arrondissement

Etablissement public Administratif de l'Etat.
N° SIREN : 187 500 020
N° SIRET : 187 500 020 00065

organisation consulaire publique donc ... le fait que quelques patrons y siègent ne lui confère pas un statut d'organisme indépendant dédié à la réussite des entreprises ... ça se saurait depuis le temps .
a écrit le 30/12/2014 à 12:20 :
"en cas de doute , l'avis final sera émis par la cci " rien que cela doit faire fuir les investisseurs ... en quoi un organisme d'état avec des ponctionnaires aux ma
a écrit le 30/12/2014 à 11:15 :
Sachant que les fonds placés à la caisse d’épargne devait servir à financer des logements cf. Mme Duflot
Sachant que la détresse des SDF est inchangée depuis l’abbé Pierre,
Sachant que l’avenir du Nord Pas de Calais ne m’inquiète pas
Sachant que je ne souhaite pas laisser à la banque intermédiaire le soin de se prendre une commission au passage…
Et bien JE NE SOUSCRIRAI PAS
Merci, j’ai déjà donné par ailleurs.
Réponse de le 30/12/2014 à 15:50 :
+1000
Réponse de le 30/12/2014 à 15:50 :
+1000
a écrit le 30/12/2014 à 10:50 :
"ce livret sera rémunéré à 1,75 % par an pour les épargnes n'excédant pas 1500 euros. Au delà le taux descendra à 0,8% avec un plafond des dépôts à 100.000 euros."
Ma foi, pas de quoi intéresser grand monde...
Réponse de le 30/12/2014 à 14:36 :
Encore très Français comme réaction.Vous voulez toujours plus mais toujours sans risques.Si vous voulez plus, prenez des risques. Investissez directement en bourse ou alors montez une entreprise.
Réponse de le 31/12/2014 à 5:04 :
Tres bien vu...
Mais prendre des risques n'est pas tres a gauche...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :