Axe Seine : au Havre, Jean Castex exauce le vœu d’Edouard Philippe

L’ancien locataire de Matignon avait pavé le chemin, son successeur parachève le travail. Lors du Comité Interministériel de la mer (Cimer) qui s’est tenu au Havre ce vendredi, le Premier ministre a acté la fusion des trois grands ports de la vallée de Seine et fait pleuvoir les millions. Objectif affiché : reprendre l’avantage sur les ports d’Europe du Nord. Un défi pas gagné d’avance.
Jean Castex a retrouvé son prédécesseur à l'occasion du comité interministériel  de la mer au Havre
Jean Castex a retrouvé son prédécesseur à l'occasion du comité interministériel de la mer au Havre (Crédits : Reuters)

« Les gens de mer le savent. Au milieu des tempêtes, l'important est de fixer un cap ». Sous l'œil d'un Edouard Philippe impassible mais attentif, Jean Castex a filé la métaphore marine au Havre à l'issue du quatrième Cimer de l'ère Macron. Le cap dont il est question, c'est le déploiement d'une nouvelle stratégie censée permettre à la France de tenir son rang de deuxième nation maritime au monde.

Pièce maîtresse de ce plan ? La fusion, au 1er juin, des trois grands ports de l'axe Seine au sein d'un établissement public du nom d'Haropa - que l'on traduira indifféremment par Harbours of Paris ou Le Havre-Rouen-Paris. Placé sur les fonts baptismaux dès 2017 par l'ancien premier ministre qui peut en revendiquer la paternité, le futur ensemble portuaire est l'instrument par lequel le gouvernement espère « reconquérir les parts de marché perdues au profit d'Anvers ou de Rotterdam », son successeur dixit.

Le gouvernement fait pleuvoir les millions

Pour témoigner de cette volonté, Jean Castex n'est pas arrivé les mains vides dans la ville qui abritera le siège d'Haropa. Le chef du gouvernement a annoncé un plan d'investissement de près de 1,5 milliard d'euros sur la période 2020-2027 au bénéfice des trois places portuaires, « le double de ce que l'Etat a injecté au cours des huit années précédentes » assure t-on à Matignon.

Bien que replète en apparence, cette enveloppe - dont plus de la moitié ira à la modernisation du premier port à conteneurs français - ne sera pas de trop car la maison brûle. « Le trafic conteneur, baromètre de l'économie portuaire, a déjà connu une baisse de 30 % depuis le début de l'année pour le port du Havre. Le risque pour les prochaines années est que ce dernier décroche définitivement par rapport aux ports du nord de l'Europe » prévient l'Institut Montaigne dans un rapport publié à point nommé en début de semaine et dont l'analyse est largement partagée.

Cogitation sur les zones franches

Dans ces conditions, les objectifs affichés par le gouvernement apparaissent sinon irréalistes du moins très ambitieux. Il s'agit notamment de porter de 60% à 80% la part du fret conteneurisé manutentionné dans les ports français à horizon 2050 et à 30% la part des modes massifiés dans le transport de marchandises. Pour y parvenir l'Etat prescrit une palette de dispositions qui vont des incitations fiscales, à l'augmentation des aides au transport fluvial et ferroviaire en passant par la simplification des procédures.

En revanche, pas question de se lancer tête baissée dans l'aménagement de zones économiques spéciales, comme le souhaitent beaucoup d'élus et de responsables portuaires. Si Jean Castex reconnaît la nécessité « de répondre sans délai à l'offensive des ports francs »  venue de Grande Bretagne, il s'est contenté d'annoncer la mise en place en place d'une mission d'étude en vue d'élaborer un modèle français. « Nous voulons à tout prix éviter de susciter des effets d'aubaine et de porter atteinte au dialogue social » décrypte son entourage. Un dialogue qui, il est vrai, ne tient pas du long fleuve tranquille.

Encadré

Un nouveau parc pour l'éolien en mer

Jean Castex a profité de la tenue du Cimer pour annoncer qu'il allait saisir, dans les prochains jours, la Commission nationale du débat public en vue de la construction d'un neuvième parc éolien marin « posé » d'une puissance comprise entre 500 MW et 1 GW au large d'Oléron. Un choix qui ne doit rien au hasard. Dans les cartons depuis plusieurs années, le projet a déjà fait l'objet de plusieurs concertations et bénéficie d'un consensus politique local assez large.

Chez Siemens Gamesa qui construit en ce moment une usine d'éoliennes au Havre, la nouvelle est accueillie avec satisfaction. « Nous nous félicitons que le gouvernement respecte la trajectoire prévue par la PPE tout en espérant que la fourchette haute de 1 GW soit privilégiée » commente son porte-parole. L'attributaire du futur parc devrait être choisi avant la fin du quinquennat. D'ici là, les industriels de la filière espèrent que le gouvernement aura enclenché la procédure pour un dixième parc, peut-être de nouveau au large des cotes normandes comme l'y invite un certain ... Edouard Philippe.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 24/01/2021 à 18:46
Signaler
Soyons constructifs : c'est bien de fusionner les ports de la Seine, mais ce serait encore mieux de les brancher sur le reste : le canal Seine-Nord, c'est pour quand ?

le 25/01/2021 à 20:39
Signaler
Faudra attendre que le premier ministre se lance dans la municipal d'une ville du Nord... Que voulez vous Édouard Philippe devient maire du Havre les millions d’impôts de France vont dans les projets du Havre...

à écrit le 24/01/2021 à 9:15
Signaler
La mer, ah la mer, ce truc qu'on laisse derrière les épaules lorsqu'on quitte la plage.. Un peu de courage les politiques..

à écrit le 23/01/2021 à 18:51
Signaler
Bonne idée à la base, MAIS: - Vous faites le nécessaire pour que l'axe ferroviaire Le Havre-Paris cesse d'être la calamité qu'il est aujourd'hui, c'est un des gros problème de ce dossier - Vous faites dégager la CGT manu militari des ports de R...

le 24/01/2021 à 9:30
Signaler
Vous avez raison la CGT va tout bousiller.

le 24/01/2021 à 9:36
Signaler
Je dirais qu'elle a même bousillé Le Havre, beaucoup de marchandises ne passent pus par le port du Havre conséquence des grèves à répétitions.

à écrit le 23/01/2021 à 10:55
Signaler
si ce n'est pas de la magouille politicienne .Renvoi d'ascenseur entre copains. Une belle photo de pieds nickelés.

le 23/01/2021 à 14:19
Signaler
Il y a des commentaires plus ou moins idiots.

à écrit le 23/01/2021 à 9:23
Signaler
Nous devrions nous allier avec le RU et mettre en place une gigantesque politique et économie de la mer et des océans en prenant en compte tous les multiples facteurs les concernant. Nos deux anciennes puissances auraient un impact majeur sur le ...

le 23/01/2021 à 21:02
Signaler
Une très bonne idée, pas assez ordinaire et conformiste pour nos moutons de concitoyens et décideurs !

le 24/01/2021 à 9:14
Signaler
Parce qu'ils ne pensent plus à leur pays, ils ne pensent qu'à leurs comptes en banque, or l'argent transformant rapidement un citoyen en parasite involontaire, du seul fait de la cupidité, l'argent rendant les gens fades, inintéressants, voir désespé...

le 26/01/2021 à 12:23
Signaler
Au profit de l'oligarchie ? La Manche est suffisamment polluée pour rajouter une couche de crasse.

à écrit le 23/01/2021 à 0:43
Signaler
Le rendez vous des incompétents structure d esprit unique. je rate les gilets jaunes la réforme des retraites les masques pour Édouard et la vaccinations pour castex . Le bal des bras cassés. pauvre France. .. il parait que c est notre élite.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.