Les entrepôts logistiques du port du Havre vont carburer au solaire

Deux millions de mètres carrés. C’est la surface de toitures que l’Union maritime et portuaire veut équiper en photovoltaïque. Un accord est signé avec Akuo Energy.
Photo d'illustration. Akuo Energy est l'opérateur à l'origine de la première centrale solaire flottante de France.
Photo d'illustration. Akuo Energy est l'opérateur à l'origine de la première centrale solaire flottante de France. (Crédits : Reuters)

Nul doute qu'Édouard Philippe suivra attentivement ce projet COP21 compatible qui intervient à la veille de la fermeture de la centrale à charbon du Havre. Soutenu par le Syndicat des énergies renouvelables, le patron de l'Union maritime et portuaire de France (Umep), Michel Segain, veut inciter ses 600 adhérents à convertir au solaire leurs longues étendues de toits « vierges ». L'homme est influent et les intéressés d'autant plus réceptifs que le prix des énergies fossiles tendent à augmenter. À peine était-il lancé que cinq premières entreprises -  dont Bolloré et Chevron Oronite  - ont répondu à son appel à candidatures. Une sixième - Safran Nacelles  - a manifesté son intérêt.

Objectif ? Déployer un démonstrateur d'au moins 60 000 mètres carrés : une sorte de preuve de concept pour déclencher d'autres envies. À la manœuvre, Akuo Energy, l'opérateur à l'origine de la première centrale solaire flottante de France ou encore de la plus grande surface photovoltaïque installée sur une toiture, au marché Saint-Charles de Perpignan.

Lire aussi : Solaire flottant : la vague atteint la France

Un modèle qui pourrait faire école

Au terme de l'accord signé avec l'Umep, la société fondée par Éric Scotto investira dans les premières unités solaires havraises et en assurera la maintenance. Elle n'a pas hésité une seconde avant de « toper » avec Michel Segain, raconte son directeur des affaires publiques.

« Cette initiative résonnait idéalement avec notre combat contre la prédation des terres agricoles. »

Nicolas Maccioni salue aussi le caractère inédit de l'opération : « C'est la première fois qu'une fédération professionnelle joue ce rôle stimulant d'"assembleur". Je gage que cela pourrait devenir un modèle pour d'autres places portuaires. » Même tonalité positive chez le délégué régional de l'Ademe Normandie, Fabrice Legentil. « Équiper 2 millions de mètres carrés en tuiles ou en panneaux permettrait d'alimenter tous les foyers havrais, et pourquoi pas, à terme de produire de l'hydrogène pour les camions ou les chariots élévateurs des entrepôts logistiques. » Le champ des possibles est ouvert.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/11/2019 à 8:30
Signaler
Fabriqués par qui les panneaux solaires svp ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.