En Île-de-France, la naissance d'un pôle d'agriculture biologique innovant

 |   |  807  mots
Axée sur la permaculture, la Grande Ferme développera des techniques agricoles respectueuses de la biodiversité.
Axée sur la permaculture, la Grande Ferme développera des techniques agricoles respectueuses de la biodiversité. (Crédits : Clément Osé / Fermes d'Avenir)
SMART CITIES 2018. Dans la catégorie "Grand Paris", le Grand Prix de l'Initiative Smart City a été remis à la Cœur d'Essonne Agglomération pour son Initiative "Cœur d'Essonne, territoire pionnier de la transition écologique et alimentaire". Le prix est parrainé par Enedis.

Grand Prix de l'Initiative SMART CITY DU GRAND PARIS

  • INITIATIVE : Cœur d'Essonne, territoire pionnier de la transition agricole et alimentaire
  • LAURÉAT : Cœur d'Essonne Agglomération
  • PRIX PARRAINÉ PAR : Enedis

--

Faire pousser des légumes bio sur une ancienne base aérienne, ce n'est pas commun. Et c'est pourtant ce qui se dessine sur La Base. Sur l'ex-base 217 de l'armée de l'air, située sur les communes de Brétigny-sur-Orge et Plessis-Pâté, à 25 km au sud de Paris, l'association Fermes d'avenir est en charge d'un projet innovant en faveur d'une exploitation raisonnée et locale. Un véritable pôle d'agriculture biologique est en train de s'y développer afin d'engager un processus de transition agricole et alimentaire sur ce territoire.

Cette future ferme, axée sur la permaculture, s'attachera à développer des techniques agricoles respectueuses de l'environnement, favorisant la biodiversité, la gestion durable de l'eau et le développement des énergies renouvelables. Les récoltes seront ensuite commercialisées sur place ou dans des circuits locaux de vente.

--

La Grande Ferme, Cœur d'Essonne

--

Objectif : fournir 10% des habitants

Ce projet prévoit également une attention particulière au métier d'agriculteur avec une réflexion sur la revalorisation du statut et l'équilibre des relations entre producteurs et distributeurs. Plusieurs maraîchers, arboriculteurs ou éleveurs seront ainsi accompagnés pour s'installer sur La Base. L'objectif est de pouvoir, d'ici quelques années, fournir 10% des habitants et 50% de la restauration collective avec des produits biologiques locaux et de démontrer la viabilité et la rentabilité des fermes agroécologiques tout en offrant à la population la possibilité de manger des aliments bio, produits localement.

Après un premier test opéré cette année sur 4 hectares de terres et qui s'est avéré concluant, la Grande Ferme démarrera son activité lors d'une première phase sur environ 55 hectares, dans le courant de l'année 2019. Une attention particulière sera apportée à la conception de la ferme, notamment sur la construction des bâtiments, en privilégiant l'architecture et les matériaux écologiques, et à l'irrigation, avec la récupération de l'eau de pluie.

La Base est la première pierre d'un projet bien plus vaste : Cœur d'Essonne Agglomération, qui regroupe 21 villes, ambitionne de devenir un territoire pionnier de la transition agricole et alimentaire.

___

LE MOT DE : Eric Braive, président de Cœur d'Essonne Agglomération

"Créer un modèle agricole adapté aux territoires périurbains"

« Au moment où le dernier rapport du Giec livre des conclusions alarmantes concernant le réchauffement climatique, où le débat autour du glyphosate et sur l'utilisation massive de pesticides soulève de vives polémiques, il est grand temps d'agir, très concrètement, afin de préserver notre environnement, sauvegarder notre santé, modifier nos habitudes et adopter des comportements plus responsables et vertueux. Face à ces enjeux cruciaux, notre Agglomération et ses 21 communes ont décidé de relever ce défi collectif, en se lançant dans un projet ambitieux : faire de Cœur d'Essonne Agglomération un territoire pionnier de la transition agricole et alimentaire dans la région Île-de-France.

« Notre objectif est de permettre, d'ici 10 ans, à 10% de nos habitants et 50% des restaurants collectifs de s'approvisionner en produits bio locaux, en inventant un nouveau modèle agricole adapté aux territoires périurbains.

« Pour y parvenir, cette initiative s'appuie sur la création, avec le lancement de Fermes d'Avenir, d'une grande ferme d'agriculture biologique de 75 hectares, implantée sur l'ancienne base aérienne 217, proposant des activités de production (maraîchage, élevage, production de céréales, arboriculture, miellerie, etc.), mais aussi des unités de transformation et de distribution des produits, des formations et divers bâtiments agricoles. Ce projet global prévoit également la construction d'un réseau d'une centaine de fermes pilotes sur l'ensemble de notre territoire, favorisant ainsi la préservation des terres agricoles, la biodiversité et les circuits courts.

« Rassemblant de nombreux partenaires publics, privés et associatifs, cette initiative a été distinguée par l'État en janvier dernier, en figurant parmi les 24 lauréats sélectionnés au titre de l'appel national à manifestation d'intérêt "Territoires d'innovation de grande ambition" (Tiga).

« La richesse et le succès de ce projet reposent également sur une large mobilisation citoyenne, à travers une enquête menée actuellement auprès de la population, ainsi qu'au moyen d'une campagne de financement participatif qui sera prochainement mise en oeuvre.

« Aussi, c'est avec une réelle fierté et un immense plaisir que Cœur d'Essonne Agglomération reçoit le Grand Prix de l'initiative Smart City du Grand Paris, décerné par le jury du Palmarès Smart Cities La Tribune 2018. Pour notre territoire, cette récompense constitue une véritable reconnaissance et un bel encouragement dans la conduite de ce projet ambitieux et novateur. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :