Prix national du jeune entrepreneur : les premiers lauréats du Sud-Est désignés

C'est parti. La Tribune, qui a lancé en début d'année le Prix national du Jeune entrepreneur, a tenu vendredi 17 mai à l'hôtel de Région à Marseille son premier jury régional qui a sélectionné parmi 50 dossiers les 5 premiers entrepreneurs qui pourront concourir au niveau national et faire partie peut être des lauréats finaux dont les identités seront dévoilées le 25 juin au cours d'une soirée au théâtre Marigny à Paris.
De gauche à droite : Vincent Daumas - Sasu VD Production, Vanessa Villard - Amylgen , François-Joseph Viallon - Stardust, Gwenn Antheaux - Mobie et Yoann Guichard - Repar'stores
De gauche à droite : Vincent Daumas - Sasu VD Production, Vanessa Villard - Amylgen , François-Joseph Viallon - Stardust, Gwenn Antheaux - Mobie et Yoann Guichard - Repar'stores

Pour rappel sur la procédure, il fallait pour candidater être un entrepreneur âgé entre 18 et 35 ans, diriger une entreprise réalisant un chiffre d'affaires d'au moins 100 K? et en en contrôler au moins 10% du capital.

À l'issue de l appel à candidatures (du 4 mars au 30 avril), plus de 500 dossiers ont été reçus dont 210 retenus. Jusqu'au 29 mai, les jurys régionaux (la France a été découpée en 6 grandes zones géographiques) vont se réunir pour présélectionner un candidat pour chacune des 5 catégories prédéterminées (green Business, industrie, services, social business et numérique).

Sachant que du 1er au 9 juin, les personnalités et entreprises des 30 finalistes régionaux seront soumises à un vote participatif des internautes sur le site de la Tribune. Ils bénéficieront à cette occasion d'une exposition médiatique (vidéo, photo, logo et fiche d'identité...). Le choix du public sera ensuite pondéré à 50 % par un jury national composé de personnalités économiques.

Jean-Christophe Tortora, le P-d.g de la Tribune, a donc dévoilé vendredi au Conseil régional de Paca à Marseille le palmarès pour la région Sud-Est (de Perpignan à Nice et intégrant l'outre-mer). "La presse parle tous les jours des Français qui s'exilent pour des raisons fiscales ou autres mais parle peu de ceux qui en France, créent, innovent, prennent des risques, investissent sur leur territoire et se battent tous les jours pour leur projet. Par temps de crise, il est encore plus nécessaire de faire corps avec le développement économique et de soutenir l'entrepreneuriat partout dans les régions. C'est pour rendre hommage au dynamisme et aux futurs espoirs de la France que nous avons pensé cet événement", a justifié le patron de la publication.

Les cinq premiers lauréats

Pour le grand Sud-Est, Gwenn Antheaux et la société Mobie (cabinet d'étude dans le domaine de l'extraction, la décontamination et le séchage de matière végétale), basée à Sainte-Clothilde (La Réunion) a été choisie dans la catégorie "Green Business". En "Industrie", c'est Vanessa Villard (qui en plus d'être chef d'entreprise est mère de 3 petits garçons !) à la tête de la société montpelliéraine Amylgen (criblage in vivo de molécules à propriétés neuroprotectrices visant notamment la maladie d'Alzheimer) qui ont reçu tous les suffrages.

Dans la catégories "Services", c'est une autre société montpelliéraine qui a été plébiscitée : Repar'Stores (un réseau de franchise qui est au volet roulant ce que CarGlass est au pare-brise) dirigée par Yoann Guichard. En "Social Business", l'agence de communication hors-média varoise de Saint-Jeannet, Sasu VD Production dirigée par Vincent Daumas, a été retenue. Enfin, dans le "Numérique", François-Joseph Viallon et sa société Stardust (qui est en quelque sorte "le bureau veritas du mobile" permettant à ses clients d'améliorer les chances de succès de leurs projets mobiles), basée au Pôle média de la Belle de Mai à Marseille, a raflé quasiment tous les votes à une exception près.

Le jury était amené à apprécier à la fois la performance économique de l'entreprise, la pertinence de son modèle de développement, le potentiel de son marché, le caractère innovant du service ou produit et la personnalité de l'entrepreneur. Prochaine étape pour ces premiers élus : tenir un pitch devant le jury national le 10 juin.

En région, la Caisse d'Épargne Provence-Alpes-Corse (CEPAC) a souhaité s'associer étroitement à l'événement. "Il était important et naturel pour nous de soutenir cette initiative qui cherche à véhiculer des messages positifs en mettant en valeur l'entrepreneuriat. Notre destin est aussi lié à la dynamique de cette région. Etre la première banque de ce territoire nous confère beaucoup de devoirs. Si la région se porte mal, nous serons aussi un peu responsables", a justifié Alain Lacroix, président du directoire de la CEPAC.

Place désormais aux prochaines qualifications régionales avec un rendez-vous à Lyon dès ce mardi le 21 mai, puis à Bordeaux le 23 mai, à Lille le 24 mai, à Paris le 27 mai et à Nantes le 28 mai.

Retrouver toutes les informations sur https://prixdujeuneentrepreneur.latribune.fr/regions/

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 02/06/2013 à 17:38
Signaler
Réunionnais, je suis fier d'apporter mon soutien à Gwen Antheaux, car pour arriver là à ce concours elle a du déployer déjà des trésors d'initiative. Dans une île où l'activité économique est contrainte par une géographie qui s'étend sur 2500 km2, cu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.