Prix national du jeune entrepreneur : le Nord-Est choisit de plébisciter les parcours exemplaires

ENR Distribution, Good Goût, Hansi, Croc la Vie et Adictiz : voilà les cinq sociétés du Nord-Est de la France retenues comme lauréats pour concourir au Prix national du jeune entrepreneur, organisé par La Tribune. Rendez-vous le 25 juin au Théâtre Marigny à Paris pour la finale de ce concours.
Rémi LOSETO, 28 ans, lauréat Green Business avec ENR Distribution, Anthony BEHARELLE, 34 ans, lauréat Social Business avec Croc la Vie, Mickael AUBERTIN, 32 ans, lauréat Industrie avec Good Goût, Charles CHRISTORY, 28 ans, lauréat Numérique Techno & Médias avec Adictiz, Steve RISCH, 35 ans, lauréat Services avec Hansi © DR
Rémi LOSETO, 28 ans, lauréat Green Business avec ENR Distribution, Anthony BEHARELLE, 34 ans, lauréat Social Business avec Croc la Vie, Mickael AUBERTIN, 32 ans, lauréat Industrie avec Good Goût, Charles CHRISTORY, 28 ans, lauréat Numérique Techno & Médias avec Adictiz, Steve RISCH, 35 ans, lauréat Services avec Hansi © DR (Crédits : DR)

Plutôt que la pertinence du modèle économique stricto sensu de l'entreprise et ses résultats financiers qui n'ont toutefois pas été négligés, le jury de la région Nord-Est du Prix national du jeune entrepreneur (PNJE) a choisi de récompenser avant tout le parcours, la prise de risque et la capacité à innover de l'entrepreneur. Réunis vendredi 24 mai dans les locaux du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais les membres de ce jury ont eu pour leitmotiv : « Il a réussi en partant de rien. Il a fait d'un rêve une réalité. Il ose s'attaquer à des grands. Il n'hésite pas à se lancer dans un concept très novateur. Il arrive à fédérer ».
De fait, ces nombreuses remarques ont ponctué les délibérations qui se sont révélées souvent ardues et serrées au vu de la qualité des dossiers. « Ce prix met à l'honneur les hommes et les femmes qui, en France, savent prendre des risques et réussissent », comme l'a souligné Jean-Christophe Tortora, président de La Tribune, en ouverture de l'annonce officielle des lauréats régionaux qui s'est déroulée en présence de Frédéric Chéreau, conseiller régional Nord-Pas-de-Calais.

« Je me suis formé tout seul »

Le parcours de Rémi Loseto, 28 ans, lauréat Green Business, est à ce titre exemplaire. En 2007, alors que ce jeune homme originaire du Pas-de-Calais entre dans sa 22ème année et vient d'obtenir une licence en maintenance industrielle, il crée sa première société, Loseto Energies (une uerl), spécialisée dans la vente et l'installation aux particuliers de matériels de chauffage au bois et granulés de bois. « J'ai tout autofinancé par le biais des résultats de mon entreprise. Je me suis formé tout seul », avait indiqué Rémi Loseto dans son dossier de candidature. Le jeune chef d'entreprise s'est rapidement orienté dans la distribution auprès des professionnels. Dès 2008, il a créée la Sarl ENR Distribution et monté un réseau de revendeurs-installateurs. Ayant fait ses preuves auprès des plus puissants fabricants européens de poêles, cheminées et chaudières à bois et à granulés, il est devenu leur distributeur exclusif en Nord-Picardie ! Lors de la cérémonie, Rémi Leseto a reçu son prix des mains d'Eloi Carton, directeur Entreprises et Association à la Caisse d'Epargne Nord France Europe.

La capacité à affronter les grands

Lui a succédé Alain Laruelle, directeur commercial régional Nord Ouest d'EDF, appelé sur l'estrade pour remettre son prix à Mikael Aubertin, lauréat dans la catégorie Industrie. Co-fondateur de Good Goût, ce chef d'entreprise de 32 ans a retenu l'attention du jury pour sa capacité à oser s'affronter aux grands de l'agroalimentaire par la mise en vente en grande distribution de plats 100 % bio pour bébés.
« Entourés d'un chef étoilé et d'une équipe de professionnels de la nutrition infantile, nous leur avons mijoté des petits plats équilibrés avec le concours de l'Institut Pasteur. Good Goût, c'est notre histoire, celle de deux trentenaires, parents respectifs de trois enfants chacun, qui en avaient marre de donner des petits pots insipides à leurs petits », a-t-il expliqué. Lui et son associée Alexandra Butruille ont quitté leur poste de salariés pour créer Good Goût au printemps 2010. Après des débuts dans les rayons des magasins spécialisés bio tels que Biocoop et Naturalia, ils réussissent en 2012 à vendre leurs produits chez Monoprix. Ils sont depuis référencés par plusieurs autres enseignes.

Le profit comme un moyen et non une fin

Dans la catégorie services, Steve Risch, co-fondateur avec son épouse Céline de la société Hansi, a été retenu comme lauréat pour sa capacité à avoir su fédérer en Alsace une trentaine d'entreprises de l'agroalimentaire autour d'une marque régionale, après avoir racheté les droits d'utiliser les personnages emblématiques de l'alsacien Oncle Hansi. Sa nomination lui a été annoncée par Patrick Denorme, directeur régional de Total Développement.
L'engagement dans l'économie sociale et solidaire d'Anthony Beharele a ensuite été salué par Jean-Claude Baudens, directeur interrégional d'ERDF. Fondateur de Croc La Vie, cet entrepreneur de 34 ans ne s'est pas contenté de créer une société de restauration collective proposant aux crèches des repas issus de l'agriculture biologique. Considérant le profit comme un moyen et non une fin, il étudie la transformation de son entreprise en SCIC (société coopérative d'intérêt collectif) afin d'y associer salariés, clients, collectivités territoriales et producteurs. Le changement de statut est programmé courant 2014.

« Il est con ce Pigeon » distingué

Peu de surprise en revanche pour le lauréat de la catégorie Numérique Techno Médias. Appelé par Laurent Vitoux, directeur régional d'Orange, Charles Christory, fondateur d'Adictiz, a déjà été primé à de nombreuses occasions. Ses jeux sur mobiles et Facebook « Paf le Chien » et « Il est con ce Pigeon » séduisent des dizaines de millions de personnes dans le monde. A seulement 28 ans, ce chef d'entreprise voit grand. Nommé « Preferred Marketing Developer » par Facebook, sa société vient de lever 2 millions d'euros et compte atteindre d'ici 2015 le top 5 des éditeurs de jeux sociaux en Europe. Elle en prend le chemin.
Et cela montre bien qu'il existe en France des jeunes chefs d'entreprises qui réussissent. En témoignent les lauréats Nord-Est du Prix national du jeune entrepreneur. Et ceux des régions Sud-Est, Centre-Est et Sud-Ouest sélectionnés ces derniers jours par les jurys régionaux ad hoc parmi les quelques 500 dossiers de candidatures soumis.

Du 1er au 9 juin, ce sera aux lecteurs de voter sur latribune.fr parmi les 30 entrepreneurs retenus. Un choix ensuite pondéré à 50 % par un jury national composé de personnalités économiques. Retrouvez toutes les informations sur https://prixdujeuneentrepreneur.latribune.fr/
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.