Prix national du jeune entrepreneur : les cinq lauréats du Grand Ouest

Titi Floris, BeApp, AHCS, WICS Naval, J.A. Gastronomie : ce sont les cinq lauréats désignés mardi 28 mai par le jury régional du Grand Ouest de ce concours organisé par La Tribune. Ils participeront à la finale nationale avec les lauréats des autres régions. Du 1er au 9 juin, ce sera aux lecteurs de voter sur latribune.fr parmi les 30 entrepreneurs retenus au total.
De gauche à droite : Boris COUILLEAU, 35 ans, lauréat Social Business avec Titi Floris ; Anaïs VIVION, 25 ans, lauréate Numérique Techno & Médias avec BeApp ; Adrien HALLER, 29 ans, lauréat Green Business avec SAS AHCS ; Vincent DROFF, 32 ans, lauréat Services avec WICS Naval ; Cyrille JOURNIAC, 35 ans, lauréat Industrie avec J.A. Gastronomie © Frédéric Thual
De gauche à droite : Boris COUILLEAU, 35 ans, lauréat Social Business avec Titi Floris ; Anaïs VIVION, 25 ans, lauréate Numérique Techno & Médias avec BeApp ; Adrien HALLER, 29 ans, lauréat Green Business avec SAS AHCS ; Vincent DROFF, 32 ans, lauréat Services avec WICS Naval ; Cyrille JOURNIAC, 35 ans, lauréat Industrie avec J.A. Gastronomie © Frédéric Thual (Crédits : Fédréric Thual)

« Les costards-cravates et les sweats à capuche ont besoin de se rencontrer » : c'est par cette formule lancée par le vice-président de la région Christophe Clergeau qu'ont été accueillis mardi 28 mai les 20 candidats sélectionnés pour la sélection Ouest du Prix national du jeune entrepreneur, juste avant la proclamation des noms des 5 lauréats retenus par le jury.
La cérémonie s'est déroulée à l'Hôtel de Région des Pays de Loire. Christophe Clergeau a évoqué, s'adressant l'assemblée composée essentiellement de jeunes entrepreneurs, la nécessité d'un « choc de confiance » en affirmant que « malgré la crise, il existait un chemin de développement possible » et que « la dynamique entrepreneuriale très forte en Pays de Loire avait besoin de renouvellement ».
Le président de La Tribune, Jean-Christophe Tortora, lui aussi convaincu que « la sortie de crise devait passer par plus de proximité avec les territoires », a rappelé qu'il était temps de parler de « choses positives en montrant qu'il y a une génération qui prépare activement la France de 2030 ». C'est la raison pour laquelle il a voulu, à travers ce prix, mettre en valeur cette France du terrain qui entreprend, investit et crée de la richesse. « Aujourd'hui, il n'y a pas de perdant », a-t-il souligné. D'autant que les candidats non retenus auront un abonnement pendant un an à latribune.fr.
Le jury composé des partenaires de La Tribune (EDF entreprises, Orange, Total et Caisse d'Epargne), mais aussi des organisations professionnelles et de chefs d'entreprises ont épluché les 20 dossiers de candidatures, retenus pour cette sélection.
Cinq lauréats ont donc été désignés, un pour chacune des cinq catégories : Green Business, Industrie, Services, Social Business et Numérique-Techno-Médias). Les candidats ont été sélectionnés en fonction de quatre critères de notation : la performance économique, l'innovation et utilité sociétale du produit ou du service de l'entreprise, le parcours de l'entrepreneur et la participation de l'entreprise et de l'entrepreneur au développement économique régional.
Les lauréats sont :

- Catégorie Green Business : Adrien Haller, société AHCS (Surzur, Morbihan)
Adrien Haller n'avait que 23 ans lorsqu'il a créé sa société qui conçoit et commercialise des chaufferies bois et biomasse. AHCS propose des solutions techniques innovantes moins énergivores et ayant un impact réel sur l'environnement. Le jury a été sensible à ce parcours exemplaire d'un jeune artisan qui, muni d'un simple CAP et l'envie d'entreprendre chevillée au corps, a réussi à monter son entreprise, créer de l'emploi et proposer des produits innovants offrant à cette entreprise de belles perspectives.

- Catégorie Industrie : Cyril Journiac, JA Gastronomie (Saint-Barthélemy, Maine-et-Loire)
Passionné de cuisine, Cyril Journiac, 35 ans, dirige une entreprise spécialisée dans la découpe et la vente de viande de haute qualité. Dans les chambres frigorifiques de son atelier situé aux portes d'Angers, reposent les morceaux d'exception issus des meilleurs d'élevages français et étrangers. B?uf de race, veau de lait, agneau fermier, cochon noir, volailles d'éleveur, gibier de chasse... Ils se retrouveront ensuite sur les grandes tables étoilées, restaurants et auberges traditionnels ainsi que dans quelques-uns des plus beaux hôtels et palaces de luxe. JA Gastronomie réalise 3,3 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie 13 collaborateurs.

- Catégorie Service : Vincent Droff, Wics Naval (Brest, Finistère)
Spécialiste de la prévention des risques sur les lieux de travail notamment dans le secteur naval, cette société créée en 2011 semble promise à un bel avenir. Avec déjà 11 salariés, Wics Naval souhaiterait étendre son activité et proposer ses solutions aux secteurs nucléaire, pétrolier, gazier et plus largement à l'industrie ainsi qu'à la filière des énergies marines renouvelables (EMR). Formé à l'université, Vincent Droff, 31 ans, a su attirer l'attention du jury sur l'importance croissante de la prévention des risques dans notre économie en présentant parallèlement un business model solide. Son entreprise réalise déjà plus d'un millions d'euros de chiffre d'affaires.

- Catégorie Social Business : Boris Couilleau, Titi Floris (Saint-Herblain, Loire-Atlantique)
260 conducteurs, 9 départements couverts, 280 employés et près de 6 millions d'euros de chiffre d'affaires : Titi Floris, spécialiste du transport de personnes, est une société qui tourne bien à l'image de ses nombreux véhicules, les « Titi », qui essaiment toute la région du Grand Ouest et qui chaque jour prennent en charge les déplacements de scolaires, adultes, personnes handicapées ou pensionnaires de maisons de retraite. « Cette SCOP est une société comme les autres avec cette particularité d'impliquer les salariés dans la démarche d'une entreprise », explique son dirigeant. Boris Couilleau, après avoir occupé de nombreux postes dans des grands groupes, a été séduit par ce modèle d'entreprise coopérative. « Le business, oui mais le social aussi », aime-t-il à rappeler.

- Catégorie Numérique Techno Media : Anaïs Vivion, Be APP, (Saint Herblain, Loire-Atlantique)
Cette start-up née en 2011 développe ou va développer deux activités. La première, classique, consiste à proposer aux entreprises des applications pour smartphones sur mesure. La deuxième, encore à l'état de projet, repose sur la création d'un CMS (Content Management System ou système de gestion de contenu) permettant de créer en ligne des applications mobiles personnalisées sans avoir de connaissances techniques particulières. Les premiers retours sur cette plateforme ont séduit les internautes. Un signal plus qu'encourageant pour Anaïs et ses deux associés bien décidés à poursuivre leurs développements et leurs innovations. La jeune équipe a démarré son activité avec moins de 5 000 euros en poche !

Les cinq lauréats sélectionnés par le jury de l'Ouest auront la chance de participer au concours national à Paris le 10 juin. Puis, à l'issue de cette dernière étape, on connaîtra les cinq lauréats nationaux qui se verront remettre leurs prix lors d'une grande cérémonie au Théâtre Marigny le 25 juin.

Du 1er au 9 juin, ce sera aux lecteurs de voter sur latribune.fr parmi les 30 entrepreneurs retenus. Un choix ensuite pondéré à 50 % par un jury national composé de personnalités économiques. Retrouvez toutes les informations sur https://prixdujeuneentrepreneur.latribune.fr/


 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.