Comment la formation professionnelle réalise-t-elle sa transformation digitale ?

 |  | 495 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Braincities Lab)
En dépit de certains freins, notamment au niveau pédagogique et social, le confinement aura marqué un tournant dans la transformation digitale des organismes de formation. Digiforma logiciel SaaS tout-en-un destiné aux professionnels de la formation a mené l’enquête.

Avec les confinements successifs et la généralisation du télétravail, la transformation numérique des entreprises a pris de la vitesse. La situation évolue aussi au niveau des organismes de formation et malgré des cours pas toujours adaptés au format digital, les choses avancent.

Pour savoir où en sont les acteurs de la formation professionnelle dans leur processus de numérisation, le logiciel destiné aux professionnels de la formation Digiforma a lancé en octobre 2020 une vaste enquête auprès de sa base de contacts, intitulée « À l'ère du Covid, où en sont les organismes de formation dans leur transformation digitale ? » Ses résultats concernant la transformation digitale de la formation en disent long sur la situation, notamment au niveau de leur adaptation au niveau digital, et des perspectives d'évolution. En voici les grandes lignes.

Une envie forte de développer le e-learning

Les organismes de formation aimeraient développer le e-learning. Plus des trois-quarts d'entre eux (77 %) voudraient proposer au moins un quart de formations à distance. Cette avancée serait importante : avant le premier confinement, 70 % des organismes de formation travaillaient totalement en présentiel.

En début d'année, 1 organisme de formation sur 5 faisait à minima 30 % de e-learning.

Seuls 7 % utilisaient à 100 % la formation à distance.

Le premier confinement a vu un arrêt massif des cours (près de 40 % des organismes de formation interrogés). Cependant, 60 % des organismes de formation a utilisé la digitalisation et au distanciel pour poursuivre son activité.

Quelles limites pour la formation en distanciel ?

Plusieurs facteurs expliquent que les organismes de formation aient annulé une partie ou la totalité de leurs activités.

Les facteurs pédagogiques (les formations ne sont pas adaptées au distanciel) viennent en tête (37 %).

Viennent ensuite les limites sociales avec un public peu connecté et/ou des formateurs peu disponibles (24%).

Puis de limites financières (17%), des limites techniques avec un matériel inadapté ou mauvaise connexion internet (11 %).

Les limites numériques sont les moins importantes. Elles concernent une méconnaissance du distanciel et des nouvelles formes de contenu (9 %).

La classe virtuelle plébiscitée par les partisans du e-learning

Les défenseurs du e-learning plébiscitent la classe virtuelle comme méthode d'apprentissage (84 %) sur des plateformes comme Zoom, Hangouts ou Skype.

En complément, pendant le premier confinement, ils s'appuyaient sur des outils collaboratifs et d'organisation.

Le distanciel souhaité dans une majorité des organismes de formation

Aujourd'hui, près de 8 organismes de formation sur 10 souhaitent mieux intégrer le distanciel dans leurs formations. Cependant, 22 % des organismes de formation comptent repasser à 100 % au présentiel.

Finalement, plus de la moitié des organismes de formation (52 %) sont optimistes pour 2021. Environ un tiers (34 %) pense à diversifier ses sources de revenus, notamment grâce au digital et ses possibilités. Enfin, 14 % d'entre eux se disent pessimistes.

La digitalisation des supports de formation ouvre de nombreuses perspectives aux organismes de formation : à la fois un nouvel accompagnement des apprenants, une diversification des parcours pédagogiques et un renforcement de leur apprentissage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :