EDF et ses salariés s'engagent en Auvergne-Rhône-Alpes « avec et pour » les territoires

A l'occasion de la semaine de l'engagement chez EDF, du 29 novembre au 3 décembre, le groupe a souhaité mettre en avant des salariés du Groupe et des associations du territoire qui se mobilisent pour des causes. Il a donc invité le 2 décembre à Lyon des salariés engagés individuellement, mais aussi des porteurs de projets soutenus en Auvergne-Rhône-Alpes par la Fondation groupe EDF et le Fonds Agir pour l'Emploi (FAPE) du groupe. En 2020 et 2021, ces derniers ont versé plus de 900 000 euros à des associations de la région.

4 mn

 « S'engager, c'est gagner avec et pour les territoires », a déclaré Marc Simon-Jean, Directeur de la Direction Action Régionale EDF en Auvergne-Rhône-Alpes.

 EDF s'engage ainsi via le Fonds Agir pour l'Emploi (FAPE), qui agit pour l'emploi et l'insertion socio-professionnelle des personnes en difficulté. Chaque année, les dons abondés de salariés et retraités du groupe EDF contribuent à la création ou à la sauvegarde de près de 3 500 emplois sur tout le territoire national.

 En 2020 et 2021, en Auvergne-Rhône-Alpes, le FAPE a distribué près de 600 000 euros à plus de 60 associations, entreprises ou créateurs de très petites entreprises, soutenant la création ou la consolidation de plus de 800 emplois. « Ce fonds a plusieurs particularités : il est financé par des salariés qui font des dons chaque année, il est cogéré avec les organisations syndicales, il est caractérisé par la diversité des partenaires soutenus (chantiers d'insertion, très petites entreprises, recycleries, garages solidaires, etc.) et il s'appuie sur l'engagement de 30 bénévoles qui gèrent les dossiers du fonds », a énuméré Karine Dellière, secrétaire générale du FAPE. « Nous avons à cœur de créer des emplois durables et permettant à des personnes en difficulté de retrouver du travail », a-t-elle ajouté.

 250 000 euros pour soutenir 25 associations

La Fondation groupe EDF soutient elle aussi des projets très ancrés dans les territoires, au bénéfice direct de leurs habitants dans le cadre de son programme « Agissons pour des territoires solidaires ». En 2021, le budget de 250 000 euros dédié à la région Auvergne-Rhône-Alpes va permettre de soutenir 25 associations. 18 sont d'ores et déjà connues et ont été présentées le 2 décembre.

 Par ailleurs « La Fondation a lancé cette année le prix des engagé.e.s, qui fait partie du programme « engageons nos énergies » », a souligné Laure Hervé, responsable du pôle projets mécénats. Aujourd'hui, 40 % des salariés EDF sont engagés dans des associations. C'est pour récompenser ces engagements et en susciter toujours plus au bénéfice du tissu associatif, que la Fondation a créé le prix des engagé.e.s.

Pour candidater, les salariés du groupe EDF déposent leur projet à la Fondation et expliquent pourquoi ils sont bénévoles. Ils peuvent alors remporter un prix de 2000 à 3000 euros au bénéfice de l'association dans laquelle ils sont engagés. En Auvergne-Rhône-Alpes, ils ont été 28 lauréats représentant tous les métiers et les filiales d'EDF en région. 58 000 euros ont ainsi été distribués à 28 associations.

 Parmi eux, Martine Wattiaux, coprésidente du bureau lyonnais de SOS homophobie et salariée de l'UFPI, l'unité de formation des producteurs d'EDF. « Nos missions sont d'écouter les victimes de violences, de les aider en se portant partie civile et de proposer un fonds de soutien. Nous faisons aussi de la prévention dans les lycées, collèges et en entreprise et nous travaillons avec les institutionnels pour faire avancer les questions LGBT », a-t-elle expliqué. Fabien Bergerbit, salarié de Framatome, membre de l'association « chaînon manquant » a également été récompensé. « Le gaspillage alimentaire représente 30 % de la totalité produite en France, alors que 8 millions de personnes vivent en situation de précarité alimentaire », a-t-il rappelé. « Notre association intervient sur Lyon et Villeurbanne pour récupérer des invendus auprès de commerces et les redistribuer ensuite à ceux qui en ont besoin », a-t-il détaillé.

 Une électricité sans CO2

Tous les engagements évoqués jeudi répondent à ceux d'EDF, qui souhaite via sa raison d'être, inscrite dans ses statuts, « construire un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l'électricité et avec des solutions et des services innovants ».

En Auvergne-Rhône-Alpes, EDF produit une électricité bas carbone grâce à son mix basé sur le nucléaire, l'hydraulique, l'éolien et le solaire. Le groupe propose également à ses clients des services énergétiques innovants et sans émission de CO2.

« De notre raison d'être à notre façon de faire, il y a nos engagements de responsabilité sociale d'entreprise. Comment faire vivre notre raison d'être ? En s'engageant tout simplement ! » a conclu Marc Simon-Jean.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.