La SEIN lance le premier Prix de la photographie industrielle

 |   |  521  mots
Cette photo a été réalisée dans les salles blanches de l’ESIEE Paris, établissement de la Chambre de commerce et d’industrie de la région Paris Ile-de-France, par deux étudiantes de la filière photographie des Gobelins, l’école de l’image. Elle illustre la première édition du Prix de la photographie industrielle organisé par la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale.
Cette photo a été réalisée dans les salles blanches de l’ESIEE Paris, établissement de la Chambre de commerce et d’industrie de la région Paris Ile-de-France, par deux étudiantes de la filière photographie des Gobelins, l’école de l’image. Elle illustre la première édition du Prix de la photographie industrielle organisé par la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale. (Crédits : Jeanne Dubresson / XinyiHu / Gobelins, l’école de l’image 2017.)
Photographier l’industrie du futur pour témoigner de l’incroyable créativité de notre patrimoine industriel ? C’est le challenge que propose la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale (SEIN) en lançant son premier concours photo. Explications.

La Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale (SEIN) lance la première édition d'un concours biennal consacré à la photographie industrielle. Soucieuse de valoriser les sites, les techniques et les outils industriels nationaux, le prix, ouvert à tous les étudiants inscrits en école ou université française, récompensera les travaux de cinq lauréats par une exposition itinérante organisée à l'Hôtel de l'Industrie ainsi que dans les CCI de l'Hexagone en 2018-2019. L'appel à candidature est ouvert jusqu'au 15 février 2018 minuit. Chaque étudiant souhaitant participer au concours devra soumettre à l'examen du jury une série de trois photographies réalisées au coeur d'un site national représentatif de "l'industrie du futur". Les finalistes seront annoncés par un jury d'artistes et d'experts du secteur de l'image*, le 29 mars, à l'Hôtel de l'Industrie, Place Saint-Germain-des-Prés à Paris (VI). Audace et créativité sont bien sûr largement recommandées auprès des participants qui sont invités à investir librement les lieux phares de l'industrie, de l'excellence technologique ou du savoir-faire français.

Pour Olivier Mousson, Président de la SEIN et Trésorier du Jeu de Paume, « Il y a aujourd'hui une place, dans l'histoire, dans nos archives, dans nos musées, pour la photo industrielle du XXe siècle. Mais il nous faut désormais construire celle du XXIe siècle. C'est un travail de constitution de mémoire ! J'espère que les travaux issus de ce prix et les expositions qui vont suivre y contribueront. »

Immortaliser la réindustrialisation

Les artistes ont de longue date fleurté avec les sciences, n'hésitant pas à utiliser des méthodes réservées à la recherche et au développement à des fins artistiques. En proposant de photographier le futur de l'industrie, la SEIN induit une réflexion proche de la disruption et fait appel à un imaginaire qui se doit d'être prolixe. Car c'est bien de cela dont il s'agit : capter l'instant présent en revisitant une réalité sur un espace-temps qui n'existe pas encore, un espace suggéré mais proche du réel. En tout état de cause, un champ des possibles à immortaliser pour l'Histoire et ses enjeux prospectifs. A l'heure où la French Fab remet à l'honneur nos territoires et la réindustrialisation de la France, il est à parier que les propositions photographiques se feront l'écho d'une nette tendance à la créativité et à la valorisation de nos patrimoines industriels trop souvent minorés.

 POUR CANDIDATER C'EST PAR ICI

* Olivier Dassault, Président du jury, Photographe et Président du Conseil de surveillance du GIMD (Groupe Industriel Marc Dassault) - Olivier Mousson, Président de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale et Trésorier du Jeu de Paume - Romain Alès, Directeur des Parfums Caron et Président de la Commission nationale des Entreprises du Patrimoine Vivant - Nathalie Berriat, Directrice de l'école d'image des Gobelins - Gérard Delmas, Président de la CCI Val-de-Marne - Paulette Gassmann, Présidente du Conseil d'Administration du laboratoire PICTO - Alain Genestar, Journaliste - Stéphane Magnan, Industriel et fondateur de la Galerie Les Filles du Calvaire - Dimitri Tolstoï, Photographe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :