Rockwell Automation affiche sa résilience

Rockwell Automation, fournisseur mondial de solutions d’automatisation industrielle et de technologies de l’information basé aux États-Unis, sort relativement indemne de la pandémie de la Covid-19. Pour y parvenir et rebondir avec plus de force encore, il a notamment misé sur la croissance externe et des partenariats, et a su concrétiser sa volonté de renforcer sa présence dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

4 mn

(Crédits : DR)

Malgré les difficultés auxquelles les entreprises ont été confrontées au cours des 18 derniers mois, Rockwell a vu son chiffre d'affaires atteindre 6,99 milliards de dollars en 2021, faisant ainsi plus que résister à la crise. Le leader mondial dans l'automatisation industrielle, qui est présent dans 100 pays, ne ménage pas ses efforts pour maintenir sa position. De fait, la société, basée à Milwaukee, vient de finaliser l'acquisition d'AVATA, un fournisseur de services dans le domaine des solutions de gestion de la chaîne d'approvisionnement, de planification des ressources et de gestion de la performance d'entreprise. Cette opération a suivi de près celle de Plex Systems en septembre dernier pour un montant de 2,2 milliards de dollars. Ce rachat lui permet d'intégrer à ses activités, une solution de fabrication intelligente basée sur le cloud. Plus tôt dans l'année, en janvier, la multinationale a racheté le canadien Fiix, qui développe des systèmes d'intelligence artificielle pour la gestion informatisée de la maintenance. En 2020, c'était au tour de Kalypso, une société américaine de conseil en transformation digitale, d'entrer dans le giron du groupe.

En Europe, l'acquisition d'ASEM, qui fournit des PC industriels, ainsi que celle d'Avnet et d'Oylo, améliore considérablement l'offre de cybersécurité de Rockwell Automation. Ensemble, ces entreprises s'inscrivent dans la stratégie globale du groupe visant à donner vie à l'entreprise connectée : de la technologie aux services, de l'atelier au cloud, en rassemblant les personnes, les processus et la technologie.

« Ces entreprises nous rejoignent à un moment idéal, tandis que de plus en plus de clients commencent à déplacer leurs applications industrielles vers le cloud », indique Eric Chalengeas, Vice-Président région Europe du Sud au sein de Rockwell depuis octobre 2019. « Notre présence sur le marché mondial, notre expertise sectorielle complémentaire et notre capacité à transformer les données en temps réel en informations exploitables rendront ces solutions logicielles encore plus compétitives. Nous pourrons mieux servir nos clients avec des solutions cloud-native, faciles à mettre en œuvre, à utiliser et à maintenir »

A côté des acquisitions, Rockwell implémente sa stratégie de croissance externe grâce à des joint-ventures. Fin 2019, la Société s'est associée avec Schlumberger pour créer Sensia - le premier fournisseur de solutions d'automatisation dans le domaine de la production, du transport et du traitement du pétrole et du gaz - dans le but de contribuer à la digitalisation des acteurs du secteur pétrolier et gazier, notamment au Moyen-Orient.

La poursuite des partenariats

Outre la croissance externe (ou inorganique), Rockwell poursuit une stratégie active autour des partenariats. En août, une collaboration a été annoncée avec Kezzler, une entreprise norvégienne évoluant dans la traçabilité numérique des produits. L'an dernier, l' alliance stratégique avec PTC, un éditeur américain de logiciels et services informatiques, a été prolongée. De même pour le partenariat avec Microsoft, en vigueur depuis 5 ans, qui a été renouvelé. « Nous sommes heureux d'approfondir nos relations déjà très fortes avec Microsoft et PTC pour aider les entreprises à accélérer leur transformation numérique », déclare Eric Chalengeas.

Un renforcement en Europe et au Moyen-Orient

Alors que la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) représente 20 % de son chiffre d'affaires, Rockwell ambitionne de s'y renforcer, comme le confirme Eric Chalengeas : « Nos marchés clés offrent d'excellentes opportunités. Nous ajustons notre stratégie pour la région EMEA et avons une réelle ambition de croître plus rapidement. Dans la région EMEA, nous nous concentrons sur l'amélioration de l'efficacité de la plupart des industries comme par exemple, le pétrole et le gaz, l'agroalimentaire et les sciences de la vie. Rockwell redouble d'efforts pour apporter de nouvelles technologies à cette clientèle via l'approche Connected Enterprise de convergence matériel et logicielle à travers toute l'entreprise ».

Accompagner les industriels vers la durabilité

En plus d'accompagner les entreprises dans leur digitalisation, Rockwell souhaite également les aider à être davantage vertueuses à l'égard de l'environnement. « L'un des leviers de transformation prioritaires sur lequel Rockwell s'attache à faire la différence réside dans notre capacité à exploiter notre technologie, nos services et nos partenariats pour aider l'industrie à atteindre ses ambitions en matière de durabilité », conclut-il. « Nous devons créer de nouvelles façons de mener nos activités en respectant les normes les plus élevées en matière d'éthique et d'intégrité afin d'obtenir des résultats à la fois économiques et durables, et d'accélérer la transition vers une économie circulaire à faible émission de carbone. »

Nul doute qu'avec les nombreux projets industriels en cours, des usines 4.0 à la transition électrique dans l'automobile, en passant par les villes intelligentes, Rockwell parviendra à tirer son épingle du jeu à la fois en Europe et au Moyen-Orient, mais aussi sur son marché historique, l'Amérique du Nord.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.